Maison de l'Apollon lauré

Maison de l'Apollon lauré


Théâtre Apollon

Les Théâtre Apollon est un music-hall situé au 253 West 125th Street entre Adam Clayton Powell Jr. Boulevard (Septième Avenue) et Frederick Douglass Boulevard (Huitième Avenue) à Harlem, Manhattan, New York. [3] C'est un lieu réputé pour les artistes afro-américains, et c'est la maison de Spectacle à l'Apollo, une émission de variétés télévisée diffusée à l'échelle nationale qui a présenté de nouveaux talents, de 1987 à 2008, englobant 1 093 épisodes, l'émission a été relancée en 2018.

Le théâtre, d'une capacité de 1 506 places, a ouvert ses portes en 1914 en tant que Le nouveau théâtre burlesque de Hurtig & Seamon, et a été conçu par George Keister dans le style néo-classique. [2] Il est devenu l'Apollo en 1934, lorsqu'il a été ouvert aux clients noirs – auparavant, il s'agissait d'un lieu réservé aux Blancs. [3] En 1983, tant l'intérieur que l'extérieur du bâtiment ont été désignés comme Monuments de New York, [2] et le bâtiment a été ajouté au Registre National des Endroits Historiques. On estime que 1,3 million de personnes visitent l'Apollo chaque année. [4]


Contenu

Apollo, initialement appelé Apollo Advisors, a été fondé en 1990, dans la foulée de l'effondrement de Drexel Burnham Lambert en février 1990, par Leon Black, l'ancien chef du département des fusions et acquisitions de Drexel, ainsi que d'autres anciens élèves de Drexel. [17] Parmi les fondateurs les plus notables figurent John Hannan, l'ancien codirecteur de la finance internationale de Drexel, Craig Cogut, un avocat qui a travaillé avec la division à haut rendement de Drexel à Los Angeles et Arthur Bilger, l'ancien chef du département de finance d'entreprise. Parmi les autres partenaires fondateurs figuraient Marc Rowan, Josh Harris et Michael Gross, qui travaillaient tous deux sous Black dans le département des fusions et acquisitions, et Antony Ressler, qui travaillait en tant que vice-président senior dans le département High Yield de Drexel avec la responsabilité de la nouvelle émission/syndicat. bureau. [18] [19] [20]

Moins de six mois après l'effondrement de Drexel, les fondateurs d'Apollo avaient déjà lancé une série d'entreprises. Apollo Investment Fund L.P., le premier de ses fonds d'investissement en capital-investissement, a été créé pour investir dans des entreprises en difficulté. Le premier d'Apollo a levé environ 400 millions de dollars d'engagements d'investisseurs sur la base de la réputation de Black en tant que lieutenant éminent de Michael Milken et acteur clé du boom des rachats des années 1980. [18] Lion Advisors a été créé pour fournir des services d'investissement au Crédit Lyonnais, qui cherchait à profiter de la baisse des prix sur le marché du haut rendement. [21]

Années 1990 Modifier

Au moment de la fondation d'Apollo, il y avait peu de financement pour de nouveaux rachats à effet de levier et Apollo s'est plutôt tourné vers une stratégie de prises de contrôle en difficulté. [22] [23] Apollo achèterait des titres en difficulté qui pourraient être convertis en une participation majoritaire dans les capitaux propres de la société par le biais d'une réorganisation de faillite ou d'une autre restructuration. Apollo a utilisé la dette en difficulté comme point d'entrée, permettant à l'entreprise d'investir dans des entreprises telles que Vail Resorts, [24] Walter Industries, [25] [26] Culligan et Samsonite. [27]

Très tôt, Apollo s'est fait un nom en acquérant des participations dans des sociétés que Drexel avait aidé à financer en achetant des obligations à haut rendement auprès de sociétés d'épargne, de crédit et d'assurance en faillite. Apollo a acquis plusieurs grands portefeuilles d'actifs de la Resolution Trust Corporation du gouvernement américain. [28] L'une des transactions les plus anciennes et les plus réussies d'Apollo impliquait l'acquisition du portefeuille d'obligations d'Executive Life Insurance Company. En utilisant ce véhicule, Apollo achèterait le portefeuille Executive Life, générant d'énormes profits [ éclaircissements nécessaires ] lorsque la valeur des obligations à haut rendement s'est redressée, mais a également entraîné une variété de problèmes réglementaires d'État pour Apollo et le Crédit Lyonnais concernant l'achat. [29] Plus d'une décennie après l'achat, en 2002, le procureur général de Californie Bill Lockyer a accusé Apollo, Leon Black et un groupe d'investisseurs dirigé par la banque française Crédit Lyonnais d'avoir acquis illégalement les actifs et le portefeuille d'obligations d'Executive Life Insurance Co. en 1991. Selon l'État de Californie, le Crédit Lyonnais aurait violé une loi californienne interdisant aux banques étrangères appartenant à des gouvernements de détenir des compagnies d'assurance californiennes. [30]

En 1993, Apollo Real Estate Advisers a été fondée en collaboration avec William Mack pour rechercher des opportunités sur les marchés immobiliers américains. [31] Apollo Real Estate Investment Fund, L.P., le premier d'une famille de "fonds d'opportunités" immobiliers, a été fermé en avril 1993 avec 500 millions de dollars d'engagements d'investisseurs. En 2000, Apollo a quitté le partenariat, qui a continué à fonctionner en tant qu'Apollo Real Estate Advisers jusqu'à ce qu'il change de nom en AREA Property Partners, à compter du 15 janvier 2009. Cette société est détenue et contrôlée par ses principaux dirigeants restants, qui comprennent William Mack, Lee Neibart , William Benjamin, John Jacobsson, Stuart Koenig et Richard Mack. [32] À partir de 2008, la société investissait de trois fonds : Apollo Real Estate Investment Fund V, Apollo European Real Estate Fund II et Apollo Value Enhancement Fund VII. En 2004, Apollo Real Estate a acquis la famille de véhicules d'investissement Value Enhancement Funds afin d'élargir son offre dans le segment « à valeur ajoutée » du spectre des investissements immobiliers. Apollo gère également un programme de prêt mezzanine immobilier et un fonds spéculatif de titres immobiliers appelé Claros Real Estate Securities Fund, L.P. [33]

En 1995, Apollo a levé son troisième fonds de capital-investissement, Apollo Investment Fund III, avec 1,5 milliard de dollars d'engagements d'investisseurs qui comprenaient CalPERS et le fonds de pension de General Motors. [34] [35] À la différence de ses deux premiers fonds et des fonds plus tard, le Fonds III prouverait finalement seulement un interprète moyen pour les fonds d'investissement privés de son millésime. Parmi les investissements réalisés dans le Fonds III (investis jusqu'en 1998) figuraient : Alliance Imaging, Allied Waste Industries, Breuners Home Furnishings, Levitz Furniture, [36] Communications Corporation of America, [37] Dominick's, Ralphs (acquis Apollo's Food-4-Less ), [38] Move.com, NRT Incorporated, [39] Pillowtex Corporation, [40] Telemundo, [41] et WMC Mortgage Corporation. [42]

Toujours en 1995, l'associé fondateur d'Apollo, Craig Cogut, a quitté la société pour fonder un concurrent plus petit, Pegasus Capital Advisors. Depuis sa création, Pegasus a levé 1,8 milliard de dollars dans quatre fonds de capital-investissement axés sur les investissements dans des entreprises du marché intermédiaire en difficulté financière. En 1997, le co-fondateur d'Apollo, Tony Ressler, a fondé Ares Management en tant que successeur de son activité Lion Advisors, qui gérerait les véhicules de titres de créance garantis. [43]

En 1998, Apollo a levé son quatrième fonds de capital-investissement, Apollo Investment Fund IV, avec 3,6 milliards de dollars d'engagements d'investisseurs. [34] Parmi les investissements réalisés dans le Fonds IV (investis jusqu'en 2001) figurent : Allied Waste Industries, [44] AMC Entertainment, [45] Berlitz International, [46] Clark Retail Enterprises, [47] Corporate Express (Buhrmann), Encompass Services Corporation, National Financial Partners, Pacer International, [48] Rent-A-Center, Resolution Performance Products, Resolution Specialty Materials, Sirius Satellite Radio, SkyTerra Communications, United Rentals et Wyndham Worldwide. [49]

2000-2005 Modifier

Apollo a déployé son quatrième fonds pendant les marchés en plein essor de la fin des années 90, pour ensuite connaître des difficultés avec l'effondrement de la bulle Internet et le début de la récession. Au milieu de la tourmente des marchés qui s'effondrent, Apollo a pu lever son cinquième fonds de capital-investissement en 2001, Apollo Investment Fund V, avec 3,7 milliards de dollars d'engagements d'investisseurs. [ citation requise ] Parmi les investissements réalisés dans le Fonds V (investis jusqu'en 2006) figuraient Affinion Group, AMC Entertainment, Berry Plastics, Cablecom, Compass Minerals, General Nutrition Centers (GNC), Goodman Global, Hexion Specialty Chemicals (Borden), Intelsat, Linens 'n Things, Metals USA, Nalco Investment Holdings, Sourcecorp, Spectrasite Communications et Unity Media.

Pendant ce temps, Ares a largement profité des investissements réalisés après l'effondrement du marché du haut rendement en 2000 et 2001. [ citation requise ] Bien que les fondateurs d'Ares aient achevé une scission avec la formation de la société en 1997, ils avaient initialement maintenu une relation étroite avec Apollo et fonctionnaient en tant que filiale d'Apollo sur la côte ouest. [50] [ citation requise ] En 2002, lorsque Ares a levé son premier fonds d'opportunités d'entreprise, la société a annoncé qu'elle se séparerait de son ancienne société mère. Le moment de cette séparation a également coïncidé avec les difficultés juridiques d'Apollo avec l'État de Californie à propos de son achat d'Executive Life Insurance Company en 1991. [51]

Suite à la scission d'Ares en 2002, Apollo a développé deux nouvelles filiales pour poursuivre ses activités d'investissement sur les marchés des capitaux. La première de ces nouvelles sociétés affiliées, fondée en 2003, était Apollo Distressed Investment Fund (DIF) Management, un véhicule d'investissement d'opportunités de crédit. [52] L'année suivante, en avril 2004, Apollo a levé 930 millions de dollars par le biais d'une offre publique initiale (IPO) pour une société de développement commercial cotée, Apollo Investment Corporation (Nasdaq : AINV)). Apollo Investment Corporation a été créée pour investir principalement dans des entreprises du marché intermédiaire sous forme de dette mezzanine et de prêts garantis de premier rang, ainsi qu'en réalisant certains investissements directs en actions dans des entreprises. La société investit également dans des titres de sociétés ouvertes. [53] [54]

2005-2010 Modifier

Entre 2005 et 2007, le marché du capital-investissement était en plein essor, avec de nouveaux records de « plus gros rachats » établis et dépassés à plusieurs reprises sur une fenêtre de 18 mois. [55] Bien qu'Apollo ait été impliqué dans un certain nombre de rachats notables et importants, l'entreprise a évité les transactions les plus importantes pendant le temps. Parmi les investissements les plus notables d'Apollo au cours de cette période figuraient Harrah's Entertainment, l'une des principales sociétés américaines de jeux et de casinos Norwegian Cruise Line, l'opérateur de croisières Claire's Stores, le détaillant de bijoux fantaisie et Realogy, le franchiseur immobilier. [56]

En août 2006, Apollo a lancé un véhicule de capital-investissement coté en bourse de 2 milliards de dollars en Europe, AP Alternative Assets (ENXTAM : AAA). [54] L'introduction en bourse de ce nouveau véhicule a suivi les traces de Kohlberg Kravis Roberts, qui a levé 5 milliards de dollars pour son véhicule KKR Private Equity Investors en mai 2006. [57] Apollo a d'abord tenté de lever 2,5 milliards de dollars pour le véhicule public, mais a échoué lorsqu'il a offert les actions en juin, levant seulement 1,5 milliard de dollars. Apollo a levé 500 millions de dollars supplémentaires via des placements privés dans les semaines qui ont suivi cette vente. [58]

Entre 2006 et 2007, alors que le secteur du capital-investissement se développait, plusieurs des plus grandes sociétés de capital-investissement, notamment The Blackstone Group et Kohlberg Kravis Roberts, ont annoncé leur intention de valoriser leurs sociétés par la vente d'actions sur les marchés publics des actions. Apollo Management a choisi une voie différente et a réalisé un placement privé d'actions dans sa société de gestion en juillet 2007. En poursuivant un placement privé plutôt qu'une offre publique, Apollo a pu éviter une grande partie de l'examen public appliqué à Blackstone et KKR. [54] [59] En novembre 2007, Apollo a pu réaliser une valeur supplémentaire de la vente d'une participation de 9 % dans sa société de gestion à l'Abu Dhabi Investment Authority (ADIA). [60] En fin de compte, en avril 2008, Apollo a déposé une demande auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis [61] pour permettre à certains détenteurs de ses actions négociées en privé de vendre leurs actions à la Bourse de New York. La même année, la société a ouvert un bureau en Inde, marquant ainsi sa première implantation en Asie. [62]

Alors que la détérioration des marchés financiers s'est aggravée en 2008, Apollo a vu plusieurs de ses investissements subir des pressions. L'investissement d'Apollo en 2005 dans le détaillant américain en difficulté Linens 'n Things a souffert d'un endettement important et d'un ralentissement de la demande des consommateurs. En mai 2008, Linens a déposé une demande de mise en faillite, ce qui a coûté à Apollo la totalité de son investissement de 365 millions de dollars dans l'entreprise. [63] [64] En même temps, l'investissement d'Apollo dans Claire's, Realogy et Harrah's Entertainment a été mis sous pression. [56] Apollo a répondu à ses difficultés d'investissement en cherchant à échanger une partie de la dette existante chez Harrah's et Realogy contre des titres plus favorables. [65] Chez Claire's, Apollo a exercé son option "PIK toggle" pour arrêter les paiements d'intérêts en espèces à ses détenteurs d'obligations et émettre à la place plus de dette, afin de fournir à la société une flexibilité financière supplémentaire. [66]

En décembre 2008, Apollo a finalisé la levée de fonds pour son dernier fonds, Apollo Investment Fund VII, avec environ 14,7 milliards de dollars d'engagements d'investisseurs. [67] Apollo visait 15 milliards de dollars, mais était en collecte de fonds depuis plus de 16 mois, la majeure partie du capital étant levé en 2007. [68]

En décembre 2009, il a été annoncé qu'Apollo allait acquérir des actions de Cedar Fair Entertainment Company et que la société deviendrait privée sous le contrôle du groupe de gestion. [69] L'accord comprend un paiement en espèces de 635 millions de dollars et une dette prise en charge, ce qui donne à la transaction une valeur de 2,4 milliards de dollars. [70] Il a été annoncé plus tard en avril 2010 que l'affaire avait été retirée en raison de la mauvaise réponse des actionnaires. [71]

2011-2017 Modifier

En janvier 2011, Apollo a acquis 51 % d'Alcan Engineered Products à Rio Tinto. [72]

En mars 2011, Apollo a finalisé son introduction en bourse (NYSE : APO). [73]

En mars 2012, Apollo a fait une deuxième tentative pour acquérir un opérateur de parc d'attractions avec une offre de 225,7 millions de dollars pour Great Wolf Resorts. [74] En novembre 2012, Apollo a acquis la division d'éducation de The McGraw-Hill Companies ("McGraw-Hill Education") dans le cadre d'un accord totalisant 2,5 milliards de dollars. [75]

Le 11 mars 2013, Apollo Global Management a fait la seule offre pour l'activité snacks de Hostess Brands, y compris Twinkies, pour 410 millions de dollars. [76] Apollo a acheté un portefeuille de prêts immobiliers irlandais à Lloyds Bank en décembre 2013 pour 307 millions d'euros, soit moins de la moitié de leur valeur nominale de 610 millions de livres sterling (367 millions d'euros). [ éclaircissements nécessaires ] Les actions ont été achetées par une filiale d'Apollo Global Management, Tanager Limited. Le portefeuille a enregistré une perte de 33 millions de livres sterling l'année dernière. [77]

En janvier 2014, Apollo et CEC Entertainment, la société mère de Chuck E. Cheese's, ont annoncé qu'Apollo avait racheté la société et sa marque pour environ 1 milliard de dollars. [78]

En octobre 2014, Apollo a finalisé la fusion de son studio de télévision Endemol avec Shine Group de 21st Century Fox. La société fusionnée est devenue Endemol Shine Group, AGM et Fox détenant chacun la moitié du studio. [79]

Le 24 mars 2015, Centerbridge Partners a conclu un accord avec Apollo pour leur acquérir la chaîne Great Wolf pour 1,35 milliard de dollars. [80] L'acquisition a été finalisée le 12 mai 2015. [81]

En juin 2015, Apollo Global Management a fait une offre réussie d'environ 1,03 milliard de dollars en espèces pour privatiser OM Group. [82] Également ce mois-là, Apollo a remporté l'enchère lors d'une vente aux enchères pour l'unité de fabrication de bouteilles en verre Verallia de Saint-Gobain pour un montant présumé d'environ 2,95 milliards de dollars. [83]

En février 2016, ADT Corporation a accepté d'être rachetée par Apollo Global Management. [84] Les actionnaires d'Apollo Education Group [85] ont approuvé une fusion avec Apollo Global Management en mai 2016. Apollo Education est la société mère de l'Université de Phoenix. En juin 2016, Apollo Global Management a fait une offre réussie d'achat de Diamond Resorts International. [86] Apollo a fait une offre réussie d'achat de Rackspace en août 2016. [87]

En mai 2017, Apollo a annoncé qu'il avait conclu un accord pour acquérir West Corp pour environ 2 milliards de dollars. [88] En décembre, Apollo a accepté d'acquérir la chaîne de restaurants mexicaine Qdoba de Jack in the Box. [89]

En novembre 2017, Apollo Global Management a prêté 184 millions de dollars à Kushner Companies. [90]

2018-2019 Modifier

AGM était en pourparlers pour acheter Nexstar Media Group pour plus d'un milliard de dollars. [91] Cependant, le 14 février 2019, Cox Media Group a annoncé qu'il vendait ses 14 stations de télévision à AGM. [92] En mars 2019, les documents déposés auprès de la Federal Communications Commission (FCC), Apollo ont révélé que, par l'intermédiaire de Terrier Media, nouvellement formé, les stations Cox seraient acquises pour 3,1 milliards de dollars (à réduire de la valeur d'une participation minoritaire dans Terrier qui sera conservé par Cox Enterprises) Terrier acquerra également en même temps Northwest Broadcasting, donnant à la société 25 stations de télévision. [93] Le 26 juin 2019, Cox a annoncé que ses 60 stations de radio, ainsi que son entreprise de publicité nationale CoxReps et l'agence de publicité OTT locale Gamut, seraient également acquises par la nouvelle société, qui a simultanément annoncé qu'elle conserverait le Nom de Cox Media Group au lieu de Terrier Media. [94] Le 10 février 2020, Cox Enterprises a racheté les journaux de l'Ohio qu'elle a vendus à AGM. La FCC a demandé à Apollo de réduire les journaux quotidiens à trois jours ou de les vendre. [95]

Le 16 avril 2019, AGM a annoncé qu'elle rachèterait Smart & Final pour 1,1 milliard de dollars. [96] Le 10 juin 2019, AGM a annoncé qu'elle rachèterait Shutterfly pour 2,7 milliards de dollars, ainsi que son concurrent Snapfish dans le cadre d'une transaction distincte évaluée à environ 300 millions de dollars. Apollo prévoit de fusionner les deux sociétés en une seule entité, avec la société mère de Snapfish, District Photo, en tant que partie prenante minoritaire. [97] En août, l'AGA a accepté de fournir environ 1,8 milliard de dollars de financement par emprunt pour soutenir l'acquisition de Gannett par New Media Investment Group Inc.. [98] Le 23 octobre 2019, AGM a annoncé avoir signé des accords pour prendre une participation de 48,6 % dans le groupe de jeux d'argent italien Gamenet SPA. [99] [100] Le 26 octobre 2019, Apollo et The Walt Disney Company ont convenu de vendre Endemol Shine Group au studio français Banijay Group. [101] La vente a été conclue le 3 juillet 2020. [102]

2020-présent Modifier

Fin mars 2020, Apollo Global Managed a déclaré 315,5 milliards de dollars d'actifs sous gestion. [103] [104] En avril 2020, AGM a annoncé qu'elle investirait 300 millions de dollars dans Cimpress, un groupe d'impression domicilié en Irlande et propriétaire de Vistaprint. [105] En mai, l'AGA a annoncé l'achat de 1,75 milliard de dollars d'actions privilégiées dans Albertsons Companies. [106] En juillet 2020, il a été signalé que la société avait totalisé environ 100 milliards de dollars d'investissements pour des trésors de guerre au deuxième trimestre 2020. La somme était le double du précédent record de la société malgré les effets de la pandémie de COVID-19. [107]

En mars 2021, Apollo a géré une facilité de crédit mezzanine de 110 millions de dollars entre LendingPoint et MidCap Financial Trust. [108]

Le 3 mai 2021, Apollo a annoncé son intention d'acquérir Verizon Media (qui comprend les propriétés AOL, Yahoo! et Verizon Digital Media Services) de Verizon pour 5 milliards de dollars. Verizon conservera une participation de 10 % dans la nouvelle société, qui s'appellera Yahoo. [109]

Apollo est exploité par ses associés directeurs, Leon Black, Joshua Harris et Marc Rowan et une équipe de plus de 400 professionnels de l'investissement, au 30 juin 2019. Le siège de la société est situé dans le Solow Building au 9 West 57th Street [110 ] à New York, avec des bureaux à Purchase, New York, Los Angeles, San Diego, El Segundo, Woodland Hills, Houston, Bethesda, Londres, Francfort, Luxembourg, Madrid, Singapour, Hong Kong, New Delhi, Powai, Shanghai, Tokyo et Bombay. [6]

Le comité exécutif d'Apollo comprend : Leon Black, président et directeur général Josh Harris, co-fondateur et directeur général principal Marc Rowan, co-fondateur et directeur général principal Scott Kleinman, co-président et partenaire principal, Private Equity James Zelter, Coprésident et chef des placements, Crédit et Gary Parr, directeur général principal. [111]

Apollo exploite trois secteurs d'activité de manière intégrée :

    : L'activité de capital-investissement est la pierre angulaire des activités d'investissement d'Apollo. Apollo investit par le biais de diverses stratégies de capital-investissement, notamment des rachats par emprunt et des rachats en difficulté et des investissements par emprunt. Cette activité s'exerce principalement à travers la famille de fonds d'investissement de private equity de la société (Voir : Fonds d'investissement). [61] : Apollo investit à travers une variété de stratégies de crédit pour compléter son activité principale de capital-investissement. Apollo investit à travers une variété de véhicules d'investissement, notamment des fonds mezzanine, des fonds spéculatifs, des fonds européens de prêts non performants et des fonds d'opportunités de crédit senior. [112] : Apollo Global Real Estate (AGRE) a été créé en 2008 pour s'appuyer sur l'histoire d'Apollo en matière d'investissement dans des secteurs liés à l'immobilier tels que l'hôtellerie et l'hébergement, les loisirs et la logistique. AGRE gère un certain nombre de fonds d'investissement immobilier axés sur la dette et les actions. [112]

Fonds de capital-investissement Modifier

Apollo s'est historiquement appuyé principalement sur des fonds de capital-investissement, des pools de capitaux engagés provenant de fonds de pension, de compagnies d'assurance, de dotations, de fonds de fonds, de particuliers fortunés, de family offices, de fonds souverains et d'autres investisseurs institutionnels. Depuis 2014, Apollo a commencé à investir son huitième fonds de capital-investissement, Apollo Investment Fund VIII, qui a levé environ 18 milliards de dollars d'engagements d'investisseurs. En 2017, Apollo a levé 24,6 milliards de dollars pour son neuvième fonds de capital-investissement phare, ce qui en fait le plus important de l'histoire. [113] Depuis sa création en 1990, Apollo a levé un total de neuf fonds de capital-investissement, dont : [34]

Fonds Ancien
Année
Engagé
Capital (millions $)
Fonds d'investissement Apollo IX 2017 $24,600
Fonds d'investissement Apollo VIII 2014 $18,400
Fonds d'investissement Apollo VII [68] 2008 $14,700
Fonds d'investissement Apollo VI 2005 $10,200
Fonds d'investissement Apollo V 2001 $3,700
Fonds d'investissement Apollo IV 1998 $3,600
Fonds d'investissement Apollo III 1995 $1,500
Fonds d'investissement Apollo II 1992 $500
Fonds d'investissement Apollo I 1990 $400

Apollo Investment Corporation Modifier

Société d'investissement Apollo est un fonds à capital fixe de capital-investissement coté en bourse domicilié aux États-Unis et une filiale d'Apollo. AIC a été constituée pour investir principalement dans des entreprises du marché intermédiaire sous forme de dette mezzanine et de prêts seniors garantis, ainsi qu'en réalisant certains investissements directs en fonds propres dans des entreprises. La société investit également dans des titres de sociétés ouvertes. [53] [54]

AIC est structurée comme une société de développement commercial, un type de véhicule de capital-investissement coté en bourse conçu pour générer des revenus d'intérêts et une appréciation du capital à long terme. AIC n'a historiquement pas investi dans des sociétés contrôlées par les fonds de capital-investissement d'Apollo. [116]

Actifs alternatifs AP Modifier

Actifs alternatifs AP (Euronext : AAA) est une société en commandite fermée de capital-investissement cotée en bourse domiciliée à Guernesey, gérée par Apollo Alternative Assets, une filiale d'Apollo Management. AAA a été créée pour investir aux côtés des principaux fonds de capital-investissement et hedge funds d'Apollo. [53] [54]

AAA a été lancé en août 2006, peu de temps après que Kohlberg Kravis Roberts ait réalisé une offre publique initiale de 5 milliards de dollars pour son véhicule KKR Private Equity Investors en mai 2006. [54] [57] Apollo a levé un total de 2 milliards de dollars pour AAA, y compris les 1,5 milliard de dollars du véhicule. IPO et un placement privé subséquent. [58]

Le portefeuille d'investissement d'AAA est composé d'un mélange d'investissements en capital-investissement et sur les marchés des capitaux. [117]

Apollo a été un investisseur en capital-investissement actif pendant le boom des rachats au milieu des années 2000. Ce qui suit est une liste des investissements en capital-investissement les plus récents et actuellement actifs d'Apollo. La majeure partie de ces investissements est détenue dans Apollo Investment Fund V, VI et VII.

Les autres investissements incluent Connections Academy et Unity Media GMBH.

Depuis sa création, Apollo a été construit dans le cadre d'un réseau d'entreprises affiliées se concentrant sur le capital-investissement et une variété de stratégies d'investissement en difficulté.

Conseillers Lions Modifier

Conseillers Lions (ou Capitale du Lion), qui a été fondée en même temps qu'Apollo en 1990, se concentrait sur la gestion des investissements et les services de conseil aux comptes institutionnels étrangers ciblant les investissements dans des titres de créance publics et privés à haut rendement aux États-Unis. En 1992, Lion a conclu un accord plus formel pour gérer le portefeuille à haut rendement de 3 milliards de dollars du Crédit Lyonnais qui, avec un consortium d'autres investisseurs internationaux, a fourni le capital pour les activités d'investissement de Lion. L'activité Lion serait finalement remplacée par Ares Management. [168]

Gestion d'Ares Modifier

Gestion d'Arès
TaperPublique
EST DANS US0376123065
PrédécesseurConseillers Lions
Fondé1997 il y a 24 ans ( 1997 )
2002 il y a 19 ans ( 2002 ) (indépendant)
FondateurJosh Harris
Site Internet www.aresmgmt.com

Gestion d'Arès, fondée en 1997, a été initialement établie pour gérer un véhicule de titres de créance garantis d'une valeur marchande de 1,2 milliard de dollars. Ares se développerait pour gérer une famille de véhicules d'obligations de prêts garantis (CLO) qui investiraient dans des titres basés sur les marchés des capitaux, notamment des prêts bancaires de premier rang et des dettes à haut rendement et mezzanine. Ares a été fondée par Antony Ressler et John H. Kissick, tous deux associés chez Apollo, ainsi que par Bennett Rosenthal, qui a rejoint le groupe en provenance du groupe mondial de financement à effet de levier chez Merrill Lynch. [169]

Les Ares I et II qui ont été levés étaient structurés comme des CLO de valeur de marché. Ares III bien qu'Ares X ait été structuré comme des CLO de flux de trésorerie. En 2002, Ares a terminé une scission de la direction d'Apollo. Bien que techniquement, les fondateurs d'Ares aient achevé une scission avec la formation de la société en 1997, ils avaient maintenu une relation étroite avec Apollo au cours de ses cinq premières années et fonctionnaient en tant que filiale d'Apollo sur la côte ouest. Peu de temps après, Ares a finalisé la levée de fonds pour Ares Corporate Opportunities Fund, un fonds d'investissement pour situations spéciales avec 750 millions de dollars de capital sous gestion. [168] [169]

En 2004, Ares a lancé une société de développement commercial cotée en bourse, Ares Capital Corporation (NASDAQ:ARCC). [170] En 2006, Ares a levé un fonds pour les situations spéciales successeur de 2,1 milliards de dollars (Ares Corporate Opportunities Fund II). [169]


Maison de l'Apollon lauré - Histoire

messages
forums de discussion sur l'histoire de l'espace

Observations
apparitions d'astronautes dans le monde

Ressources
documents d'histoire de l'espace sélectionnés

Les résidents actuels savent-ils qu'ils résident dans la maison d'un ancien astronaute et laquelle ? Avez-vous des spéculations sur le nombre de fois que ces maisons ont changé de mains au fil des ans ? Ces maisons seraient-elles sur une liste de lieux historiques que Houston pourrait maintenir ?

Je ne peux pas imaginer vivre dans l'une des maisons où vivait l'un de mes héros astronautes à l'apogée du programme. Je serais littéralement émerveillé en marchant dans ces couloirs.

Et la maison d'Owen Garriott est bien sûr intéressante, car un très jeune garçon y vivait également qui un jour volerait aussi dans l'espace.

Une chose à garder à l'esprit est que les normes d'aujourd'hui pour les maisons sont assez différentes de celles d'il y a 40 ans, en ce qui concerne la taille, la superficie en pieds carrés et les équipements. À moins qu'elles n'aient été largement remodelées et ajoutées, je soupçonne que beaucoup de vieilles maisons de l'ère Gémeaux sont occupées par des familles bien inférieures à l'échelle des revenus que l'astronaute moyen d'aujourd'hui.

Le fait est que la provenance des astronautes est très connue des résidents actuels et j'ai également entendu dire qu'elle était souvent utilisée comme argument de vente.

La photo a capturé la maison d'un voisin et un égout pluvial impressionnant, ce qui m'a fait me souvenir d'un morceau d'histoire amusant peut-être non enregistré par les historiens locaux. C'est l'histoire des canards du lac Taylor, qui seront désormais appelés les canards Skopinski-Carpenter du lac Taylor. Ou de Timber Cove.

Laissez-moi expliquer. Ted Skopinski (voir index de "This New Ocean") a eu huit enfants, si je me souviens bien. Teresa Skopinski (née le 23 mai 1955, Newport News, Virginie) était ma meilleure amie. (Elle est décédée il y a peut-être 20 ans dans un accident.) Son frère aîné, Randy, était à la fois un plongeur de Timber Cove Dolphin, l'un des meilleurs de l'équipe, et un passionné de chasse.

Lors d'un voyage de chasse, Randy Skopinski a abattu une mère colvert. Mais il avait le cœur tendre et a ramené son caneton à la maison.

Maintenant, il se trouve que les charpentiers avaient un canard de compagnie nommé Shingebiss II (bien que non répertorié, Shingebiss I est décrit dans "Pour un ciel spacieux"). Sur une alouette, Teresa et moi avons décidé de présenter le grand canard domestique blanc des charpentiers au colvert dans la cour arrière des Skopinski.

Après que les deux oiseaux se soient livrés à d'agréables charlatans et que Teresa et moi nous sommes ennuyés, j'ai ramené l'importante Shingebiss dans la cour Carpenter au 202 Sleepy Hollow Court, où elle avait un bel étang.

Quelques jours plus tard, cependant, Shingebiss II a quitté la cour Carpenter, s'est dandinée dans la cour latérale de Carpenter, devant le trampoline, dans l'arrière-cour des Kinkaids et enfin (dans la partie la plus périlleuse de son voyage) a traversé Driftwood Place jusqu'aux Skopinskis. ' loger. Elle est retournée à Sleepy Hollow Court assez rapidement avec son nouvel ami.

Shingebiss et son amie ont finalement – ​​cet été-là, si je me souviens bien – ont décampé pour le canal de Timber Cove, puis vers le vaste pays des merveilles aquatiques appelé Taylor Lake. L'été suivant, après avoir survécu à l'attaque de gar et au trafic de bateaux, ils sont retournés au canal avec leurs canetons : des hybrides à l'allure étonnante avec des taches de vert irisé et des bandes de cou étranges sur de grandes taches blanches de plumes.

Il me semble que la population a augmenté au fil du temps, bien que je n'aie aucune information sur les descendants du 21e siècle de ce splendide couple de canards visionnaires.

Avant que j'oublie : les Glenn gardaient un bac rempli de maïs sur le patio arrière. Si un voisin de passage voyait notre propre famille de canards de compagnie sauvages dans le canal, cherchant de la nourriture, ils savaient où se trouvait le maïs et nourrissaient les canards en conséquence.

Et le collecteur d'eaux pluviales ? C'est une autre histoire de canard, peut-être pour un autre post.

Est-elle (et les autres maisons là-bas) toujours en bon état ? Est-ce qu'ils se ressemblent ou sont radicalement différents ?

Certaines maisons sont très années 60 mais cela ressemble à une très belle rue avec de grandes cours. Je peux imaginer que les enfants auraient aimé grandir là-bas.

Si vous êtes intéressé par une introduction générale à Timber Cove dans les années 1960, je vous recommande vraiment For Spacious Skies, la biographie de Carpenter. Vous devez parcourir une grande partie de l'histoire du projet Mercury, mais les chapitres à la fin consacrent une bonne partie du texte à Seabrook ca. 1962-1967 et à TImber Cove en particulier.

La version courte est que TImber Cove, qui célèbre maintenant son 50e anniversaire, abritait des dirigeants pétroliers qui voulaient vivre dans le comté de Harris pour les écoles. La NASA était une aubaine inattendue pour Timber Cove. Les astronautes, les administrateurs et les ingénieurs de la NASA sont venus chercher des lots vers 1961.

Pour répondre à la question particulière sur la dernière fois que j'étais à la maison Carpenter: j'y étais pour la dernière fois en 1991. J'avais rejoint mon mari, Tom, lors d'un voyage d'affaires à Houston et nous avons passé un samedi à flâner dans Seabrook et TImber Cove.

J'ai frappé à la porte du 202 Sleepy Hollow et je me suis présenté au propriétaire, un ingénieur à la retraite de la NASA qui, je crois, est toujours le propriétaire actuel. Il n'aurait pas pu être plus aimable avec moi. J'ai correspondu avec son très gentil fils.

La maison était pratiquement inchangée. Le propriétaire actuel avait conservé la porte d'entrée d'origine, sculptée à la main au Mexique, dans le garage. La peinture bleue avait été changée dans la chambre des filles, pour laquelle il s'était gentiment excusé, mais pratiquement tout le reste était identique.

La maison est-elle agréable ? Oui. René Carpenter l'a conçu, comme Annie Glenn a conçu sa maison d'à côté, sur la base de la connaissance de 21 domiciles temporaires précédents et des rêves bien informés que rêvent les épouses de la Marine : « si j'avais une cuisine/salle familiale/salon/chambre parfaite. . " à quoi cela ressemblerait-il ?

Working with an eager-to-please builder-developer, Marsters Construction, and in possession of lovely waterfront lots, Rene and Annie each produced fine three-bedroom, one-study homes that had a formal dining rooms, a living room, family room, and front, side, and back yards. (The Schirras and Grissoms chose homes with backyard pools.) Oh, and a utility rooms, for the laundry, and two car garages.

The Glenn home had bedrooms and a study all extending off a long common hallway that trailed off to the right off the common rooms. The Carpenter home had the three bedrooms anchoring three of the four major corners of the house.

What they each had was a wall of floor to ceiling windows facing out toward the canal and Taylor Lake. I can't remember the direction the windows faced.

And the kitchens were wonderful.

Rene chose Thermador double ovens with a cooktop off to the right. She also had an integrated countertop blender mechanism (built in flush to the countertop), which I thought was very

. A dishwasher, of course, and a double sink.

It was a family home, a ranch house built with brick, that I recall being very comfortable. Not ostentatious. Not better than any house in the neighborhood, not worse.

I don't remember any ostentatious houses. Those came later, as I recall from my trip in 1991. Someone built unsightly two-story vaguely Norman-style manses on the once-beautiful pasture that used surround TImber Cove.

Cattle used to graze there and all the Timber Cove children, age 5 to 16, used to play among the hay bales stacked, unused, in the fields.

Sounds like the older homes of the original 7 and Gemini, Apollo guys are being taken care of.


Contenu

The area was inhabited in the Bronze Age. At the end of the fourth century BC Vaison became the capital of a Celtic tribe, the Vocontii, centred on the oppidum in the upper city.

The Roman Period Edit

After the Roman conquest (125-118 BC) in the wars against the Salyes, the Vocontii retained a certain degree of autonomy they had two capitals, Luc-en-Diois, apparently the religious centre, and Vaison which was named Vasio Julia Vocontiorum. Their authority continued in the gradual Romanisation of the Celtic oppidum. [4] Early building was probably done by Vocontian aristocrats who moved down from the oppidum and established houses along the river, around which the city eventually accreted but based on a Roman orthogonal street plan with different alignment from the earlier houses. [5]

Construction of large public monuments began in the second half of the 1st century: theatre, bridge, aqueducts, thermal baths. [6] Two aqueducts provided water to the city the older one had its source on the Sainte-Croix hill to the north, while the longer one's source was at the Groseau spring on Mont Ventoux 10 km to the south-east.

The Pax Romana led to the extension of the city which was at its finest in the second century when it covered up to 75 hectares. It became one of the richest of Gallia Narbonensis many houses with numerous mosaic pavements have been discovered [7] and there is a fine theatre on a rocky hillslope, probably built during the reign of Tiberius, whose statue was found in a prominent place on site. [8] The beautiful statue, the Vaison Diadumenos, (now in the British Museum) was also discovered in the theatre in the nineteenth century. [9]

The barbarian invasions were presaged by pillaging and burning in 276, from which Roman Vasio recovered. Vaison became a relatively important Christian religious centre (a bishopric existed there from the 4th century) where two councils met in 442 and 529. [10]

The Post-Roman Period Edit

The barbaric invasions of the 5th century by the Burgundians ruined the city. The theatre's benches began to be reused as Christian tombstones. Vaison was taken by the Ostrogoths in 527 then by Chlothar I, King of the Franks, in 545 and became part of Provence.

The disputes which broke out in the twelfth century between the counts of Provence, who had refortified the ancient "upper town" and the bishops, each of whom were in possession of half the town, were injurious to its prosperity they were ended by a treaty negotiated in 1251 by the future pope Clement IV, a native of Saint-Gilles-du-Gard.

In disturbed times of the Middle Ages, the inhabitants migrated to higher ground on the left bank of Ouvèze, with the shelter of the ramparts and a strong castle. From the eighteenth century, most of the population moved back down to the plains by the river.

A flood struck Vaison-la-Romaine on 22 September 1992, the worst since 1632.

The Roman ruins lie in the valley on the banks of the river Ouvèze which is crossed by a Roman bridge from the 1st century AD. The Roman ruins are located in two main areas: La Villasse and Puymin.

Several large and rich town houses have been excavated:

  • the house of the Dolphin (area 2700 m2)
  • the house of the Laurelled Apollo (area 2000 m2)
  • the house of the Arbour (area 3000 m2)
  • the house of the Peacock (area 1000 m2)

The houses must have belonged to the Vocontii aristocracy who owned estates in the region.

A large number of finds originating from Vaison-la-Romaine are now dispersed among 25 museums worldwide, mostly in Europe and North America. [11]

The mediaeval town is high on the rocky hill as attacks were frequent and the town retreated to a more defensible position.

The apse of the Church of St. Quenin, dedicated to Saint Quinidius, seems to date from the eighth century, one of the oldest in France. The cathedral dates from the 11th century, but the apse and the apsidal chapels are from the Merovingian period.

The town also has a famous open air market held on Tuesdays year round. [12]

The house of the Dolphin Edit

The Dolphin House owes its name to a white marble fountainhead portraying a cupid riding a dolphin. The structure of the house indicates it was built in stages over a period of about 250 years. About 30 BC it was a farmhouse of area 1,400 m2 built on a different alignment to the later street grid and with main entrance to the south. The main building consisted of four rooms arranged around a colonnaded courtyard (peristyle). To the west lay several agricultural outbuildings and a small heated building, probably a thermal bath. 50 years later, water and sewage pipes were added leading to greatly improved living standards. Around 80 AD, the house was extended over the strip of land up to the new pedestrian street. A new main entrance was built to the north, the peristyle was extended eastwards and adorned with a pond and the upper floor was enlarged.

The private section of the house consists of rooms arranged around the peristyle, including the upper floor accessed by the staircase next to the tablinum.


Apollo Area Historical Society

The Jackson house, located at 411 Terrace Avenue, is unique in local history. It was the home of one of Apollo’s most noteworthy citizens and is one of the few remaining houses in town that has remained largely untouched by time.

The house was built in 1883 for General Jackson by C.Y. Hilty, an accomplished local carpenter. The 20 room house was Italienate in style, unique in late Victorian times. Early in the 1890’s a large front porch and rotunda were added, lending certain Queen Anne characteristics to the house. The original cost of building the house was about $6,000. The cost of the porch and other additions was around $1,000.

When completed, the house boasted many amenities unique to Apollo homes. It was the first home in Apollo with indoor plumbing, and the only house in town to have a carriage house on its grounds. The home was the largest in town, being the only building, aside from the Chambers Hotel, to have four floors. The house was often visited by actor Jimmy Stewart and his sisters, who spent much of their summer times with their grandparents, Gen. and Mrs. Jackson.

After many years of neglect, the house was purchased in 1967 by Paul & Juanita Kardos who restored the old buildings to their original condition and operated an antique shop in the carriage house.

Today the Jackson House serves as a living testimonial to the spirit of one of Apollo’s forefathers, as well as a visible reminder of how life was over a century ago.


King Tantalus and Pelops of the House of Atreus

King Tantalus was beloved by the gods, who came to dine with him at his home on earth. But out of secretly held spite against the immortals, Tantalus murdered his son and fed the Olympians cooked human flesh. But the gods were not fooled. They brought the boy back to life and punished Tantalus by placing him in Tartarus, the Underworld. There he stands in a pool of water that evaporates when he leans down to take a drink. Above him is a vine blooming with fruit that the wind moves out of reach whenever he reaches up to take a bite. Tantalus’ punishment gave us the English word “tantalizing.”

Tantalus’ banquet for the gods. ( Public Domain )

The resurrected son of Tantalus, Pelops, went on to be worshipped in the region of lower Greece, which is named the Peloponnese after him. Pelops is sometimes credited with starting the family curse because of the way he won his wife, the princess Hippodamia.

Hippodamia’s father challenged all of his daughters’ suitors to a chariot race, which he always won because of his unbeatable horses. With the help of the royal servant Myrtilus, Pelops rigged the king’s chariot to fall apart. Pelops won the race and married Hippodamia, but he had to kill Myrtilus when the servant tried to sleep with his new wife. It is uncertain whether the family curse came about because of Pelops’ murder of Myrtilus or the blasphemy of Tantalus. Regardless, the family of Pelops would endure terrible tragedy.

Pelops’ sister Niobe became the mother of 14 children, and when the people of her town began worshipping the goddess Leto , Niobe grew vain and told them to worship her instead. Leto only had two children, the Olympians Apollo and Artemis , where Niobe herself had 14. She said that surely she was more worthy of worship.

Latona (Leto) with the infants Apollo and Artemis, by Francesco Pozzi, 1824, marble - Sculpture Gallery, Chatsworth House - Derbyshire, England. ( Public Domain )

Unfortunately, Apollo and Artemis heard Niobe’s boast, and they didn’t appreciate her insulting their mother. They came with bows and arrows and shot all of her sons and daughters to death. Ovid captures her heartbreak in an episode from his catalogue of myths, the Métamorphoses:

Bereft, she sits among the dead, her sons, daughters,

And husband, and she stiffens with grief.

(Ovid, Métamorphoses VI.301-3)

Niobe wept until she turned to stone. She is said to have transformed into a cliff side with a gushing waterfall, forever weeping.


The Jackson House in Apollo is steeped in history, old-world charm

TribLIVE's Daily and Weekly email newsletters deliver the news you want and information you need, right to your inbox.

Some homes were built to last.

The Jackson House in Apollo was the vision of one of the town's forefathers, Civil War Army Brigadier Gen. Samuel M. Jackson.

The house at 411 Terrace Ave. serves as a visible reminder to Apollo's past and what life was like for residents more than a century ago.

The house is a conversation starter for sure, says Sue Ott, vice president of the Apollo Area Historical Society.

“We often get questions about the home,” Ott says. “Especially since it has been fixed so nicely.”

Gen. Jackson, who was the grandfather of actor Jimmy Stewart, shelled out $6,000 for construction costs in 1883 to a local carpenter, C.Y. Hilty, and would later spend $1,000 on a porch and other additions.

Italianate in style but laced with Victorian touches, the home is described as being in “mint condition” by current owner and Apollo native Dan Cappo.

Cappo, a software engineer, relocated from Seattle to Apollo in 2004, with hopes of finding a farm property. Instead, he found himself touring the Jackson home by chance.

“We fell in love with it on our first walk-through,” he says. He purchased the home in 2004 for $236,500.

The four-story home features an original stained glass window, high ceilings, hardwood floors, custom woodwork, crown molding, transom windows, five bedrooms and a covered wrap-around porch and balcony.

A tower soars above the large main block of the house, and the home features gabled dormers with windows facing every direction.

It was the first home in Apollo with indoor plumbing, and the original fixtures are still in place, Cappo says. More than 3,600 square feet of living space, including a carriage house, made it the largest residence in town.

Visitors to the home enter a foyer that still features the original wooden circular calling card receptacle, where people who came to visit would leave their card.

Cappo still uses the large cherry desk owned by Gen. Jackson. “The general could afford to buy things that would last,” Cappo says.

Cappo frequently fields questions about the house.

“I often get asked about how much ‘upkeep' is involved,” he says. “The general housecleaning is not too bad as long as you stay on top of it. I'm also asked about heating costs, and surprisingly it's not as high as most people imagine. The other question I get asked about is ghosts. I've have no experiences with those.”

Cappo keeps in touch with relatives of Jackson, even offering his home up for visits.

Capt. Robert Jackson of Penn Township — a first cousin, four times removed, of Gen. Jackson — and other Jackson descendants, in town for a family reunion, toured the home several years ago.

“I never really had a solid understanding of the Jackson family history while growing up,” says Capt. Jackson, who serves as a family historian. “I'd see the mausoleum (where Gen. Jackson is buried) in the cemetery and knew about the mansion and its connection with Gen. Jackson and Jimmy Stewart, but I had never stepped foot inside.

“I appreciate that Mr. Cappo and others have maintained the property throughout the years with only minor structural modifications. Due to their efforts, we can step through the mansion's doors and be transported to Apollo in the 1880s. Often times, genealogical research consists of names and dates ­— it's wonderful to have a well-preserved family home brimming with history to experience.”

Gen. Jackson's daughter, Elizabeth Ruth, married Alex M. Stewart of Indiana, Pa.

The couple settled in Indiana and had a son, James Stewart, on May 20, 1908. The general died in 1906, but the young family still would frequently visit the Apollo home and Mrs. Stewart's mother.

After James grew up to be Hollywood actor Jimmy Stewart ­— known for starring in classics such as “It's A Wonderful Life” and “Mr. Smith Goes to Washington” — he still would visit his grandmother.

Joyce Laughner, Capt. Rob Jackson's aunt, grew up a few doors down from the mansion on Terrace Avenue and recalls the day a fancy convertible driven by Jimmy Stewart with his mom in the passenger seat pulled up to the mansion for a visit.

Laughner, 89 and residing in Iowa, says her mother, Goldie, was a childhood playmate of Jimmy's.

“It was a big deal when (Stewart) came to town and I had never seen a convertible before,” recalls Laughner, a retired social worker. “We all knew about him and we had autograph books and he signed mine. He was such a warm individual.”

Laughner last visited Apollo seven years ago.

“That (Terrace Avenue) street was gorgeous when I was growing up,” Laughner says. “I'm glad the home is kept up — so many houses go to wreck and ruin.”

Joyce Hanz is a Tribune-Review contributing writer.

Support Local Journalism and help us continue covering the stories that matter to you and your community.


Contenu

The Stourton family had lived at the Stourhead estate for 500 years [3] until they sold it to Sir Thomas Meres in 1714. [4] His son, John Meres, sold it in 1717 to Henry Hoare, son of wealthy banker Sir Richard Hoare. [5] The original manor house was demolished and a new house, one of the first of its kind, was designed by Colen Campbell and built by Nathaniel Ireson between 1721 and 1725. [6]

Over the next 200 years, the Hoare family collected many heirlooms, including a large library and art collection. In 1902, the house was gutted by fire but many of the heirlooms were saved, and the house was rebuilt in a nearly identical style. [7]

The last Hoare family member to own the property, Sir Henry Hugh Arthur Hoare, gave the house and gardens to the National Trust in 1946, one year before his death. His son and sole heir, Captain Henry Colt Arthur "Harry" Hoare, of the Queen's Own Dorset Yeomanry, had died of wounds received at the Battle of Mughar Ridge on 13 November 1917 during World War I. [7] The last Hoare family member to be born at the house was Edward Hoare on 11 October 1949.

The house was recorded as Grade I listed in 1966. [8]

Henry Hoare's art collection is displayed at Stourhead his acquisitions are featured in the Palladian mansion's 'Painted Alcove' or Italian Room. Hoare’s collection includes many hand-coloured prints – in some cases, coloured with such skill that they were mistaken for oil paintings. These prints are engravings of the works of the Italian masters (for example Daniele da Volterra, and Carlo Maratta) and the hand-colouring is attributed to a "Mr. Studio", thought to be Giacomo Van Lint, the son of Flemish painter Hendrik van Lint (possibly in collaboration with his father). [9]

Although the main design for the estate at Stourhead was created by Colen Campbell, other architects were involved in its evolution through the years. William Benson, Henry Hoare's brother-in-law, was in part responsible for the building of the estate in 1719. [10] Francis Cartwright, a master builder and architect, who was established as a "competent provincial designer in the Palladian manner", [11] worked on Stourhead between 1749 and 1755. Cartwright was a known carver, presumably of materials such as wood and stone, and it is assumed that his contribution to Stourhead was in this capacity. Nathaniel Ireson is the master builder credited for much of the work on the Estate: it is this work that established his career, in 1720. [12]

The original estate remained intact, though changes and additions were made over time. Henry Flitcroft built three temples and a tower on the property: the Temple of Ceres was added in 1744, followed by the Temple of Hercules in 1754 and the Temple of Apollo in 1765 that same year he designed Alfred's Tower, which was not built until 1772. [13] During the ownership of Sir Richard Colt Hoare, the mason and surveyor John Carter added an ornamental cottage to the grounds (1806) [14] and the architect William Wilkins created a Grecian style lodge (1816). [14]

In 1840, over a century after the initial buildings were constructed, Charles Parker was hired by Sir Hugh Hoare to make changes to the estate. A portico was added to the main house, along with other alterations. The design of the additions was in keeping with original plans. [15]

The lake at Stourhead is artificially created. Following a path around the lake is meant to evoke a journey similar to that of Aeneas's descent in to the underworld. [16] In addition to Greek mythology, the layout is evocative of the "genius of the place", a concept expounded by Alexander Pope. Buildings and monuments are erected in remembrance of family and local history. Henry Hoare was a collector of art one of his pieces was Claude Lorrain's Aeneas at Delos, which is thought to have inspired the pictorial design of the gardens. [16] Passages telling of Aeneas's journey are quoted in the temples surrounding the lake.

Monuments are used to frame one another for example the Pantheon [17] designed by Flitcroft entices the visitor over, but once reached, views from the opposite shore of the lake beckon. [18] The use of the sunken path allows the landscape to continue on into neighbouring landscapes, allowing the viewer to contemplate all the surrounding panorama. The Pantheon was thought to be the most important visual feature of the gardens. It appears in many pieces of artwork owned by Hoare, depicting Aeneas's travels. [19] The plantings in the garden were arranged in a manner that would evoke different moods, drawing visitors through realms of thought. [18] According to Henry Hoare, 'The greens should be ranged together in large masses as the shades are in painting: to contrast the dark masses with the light ones, and to relieve each dark mass itself with little sprinklings of lighter greens here and there.' [20]

The gardens were designed by Henry Hoare II and laid out between 1741 and 1780 in a classical 18th-century design set around a large lake, achieved by damming a small stream. The inspiration behind their creation were the painters Claude Lorrain, Poussin, and, in particular, Gaspard Dughet, who painted Utopian-type views of Italian landscapes. An early feature, predating the lake, is the Temple of Flora (1744–46). [21] Lakeside features include the five-arched Palladian Bridge at the eastern extremity of the lake [22] the Rockwork Bridge over the road to the south of the lake [23] and to the west the grotto [24] and the Gothic Cottage summerhouse. [25]

Also in the garden are a number of temples inspired by scenes of the Grand Tour of Europe. On one hill overlooking the gardens stand an obelisk of 1839 [26] and King Alfred's Tower, a 50-metre-tall, brick folly designed by Henry Flitcroft in 1772 on another hill the temple of Apollo [27] provides a vantage point to survey the magnificent rhododendrons, water, cascades and temples. The large medieval Bristol High Cross was moved from Bristol to the gardens. [28] The gardens are home to a large collection of trees and shrubs from around the world.

Richard Colt Hoare, the grandson of Henry Hoare II, inherited Stourhead in 1783. [7] He added the library wing to the mansion, [7] and in the garden was responsible for the building of the boathouse [29] and the removal of several features that were not in keeping with the classical and gothic styles (including a Turkish Tent). He also considerably enhanced the planting – the Temple of Apollo rises from a wooded slope that was planted in Colt Hoare's time. With the antiquarian passion of the times, he had 400 ancient burial mounds dug up to inform his pioneering History of Ancient Wiltshire. [30]

The National Trust's corporate font, designed by Paul Barnes, is based on an inscription in the grotto, created around 1748. [32] [33] [34] The inscription was destroyed in error around 1960 and a replica was made from photographs. [35] [36]


Apollo Nida Hates It When His Fiancée Sherien Almufti Does This

The Real Housewives of Atlanta alum's future bride dished about her man.

In case you were wondering, Apollo Nida and fiancée Sherien Almufti are still very much happily together. Since his release from prison last year, The Real Housewives of Atlanta ex-husband of Phaedra Parks and his future bride have been documenting their life together on Instagram.

And, Sherien recently dropped a little 411 about their relationship, revealing the thing that Apollo dislikes the most that she does: stealing food off of his plate. "I have a whole plate in front of me but I still need to pick at his plate," she revealed alongside a photo of her doing just that.

So, how do we know Apollo isn't a fan of it? Well, she added #hehateswhenidothat. But, hey, she noted she #wantstotryeverything.


Voir la vidéo: Lapollon