USS Twiggs (DD-127)/ HMS Leamington

USS Twiggs (DD-127)/ HMS Leamington

USS Twiggs (DD-127)/ HMS Leamington

USS brindilles (DD-127)/ HMS Leamington était un destroyer de classe Wickes qui a servi dans quatre marines différentes - la marine américaine, la marine royale, la marine royale canadienne et la marine soviétique, et a terminé sa vie en tant que star de cinéma.

Les brindilles a été nommé d'après Levi Twiggs, un officier du Corps des Marines pendant la guerre de 1812 et la guerre du Mexique.

Les brindilles a été mis en chantier le 23 janvier 1918, lancé le 28 septembre 1918 et mis en service le 28 juillet 1919. Il rejoint la Division 16, Squadron 4, Pacific Fleet en octobre 1919, et est basé à San Diego jusqu'au printemps 1922. Le futur amiral William M. Callaghan a servi sur elle entre le 12 août et le 11 octobre 1921. Elle a été désarmée le 24 juin 1922.

Les brindilles a été remis en service le 20 février 1930 et est devenu le vaisseau amiral de la division Destroyer 14. Il a servi avec la Battle Fleet jusqu'au printemps 1931, quand après les exercices de la flotte de cette année-là, il a été transféré à la Scouting Fleet (bientôt rebaptisé Scouting Force). Il était basé à Charleston et a servi comme navire amiral de la Division 7 des destroyers jusqu'au printemps 1933.

Au printemps ou au début de l'été 1933 (probablement au début de l'été), le brindilles est retourné à la Force de combat, faisant partie de la Division de destroyers 6, Escadron de destroyers 2. Elle a servi avec cette unité jusqu'au 1er novembre 1933 lorsqu'elle a rejoint la Réserve tournante. Il a été réactivé dans le cadre de la division de destroyers 4, escadron de destroyers 2 le 1er juillet 1934, et a servi dans la force de combat jusqu'à la fin de 1936. Il a de nouveau été désarmé le 6 avril 1937.

Après le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, la Marine a décidé de remettre en service 77 destroyers et lanceurs de mines légers pour aider à former la « patrouille de neutralité ». Les brindilles a été remis en service le 30 septembre 1939 et a servi de vaisseau amiral pour la Division de destroyer 64, l'Escadron de destroyer 32. Début décembre, la division a traversé le Canal de Panama pour commencer ses opérations. Ses deux premières opérations visaient toutes deux des navires alliés - d'abord le destroyer britannique HMS Ici puis le croiseur australien HMAS Perth, qui tentait d'empêcher le paquebot allemand Colomb de s'échapper en Allemagne. Les brindilles a passé la majeure partie du reste de l'été 1940 sur un mélange de patrouilles de neutralité et de missions d'entraînement.

HMS Leamington (G.19)

Les brindilles était l'un des destroyers choisis pour aller en Grande-Bretagne dans le cadre de l'accord "destroyers pour bases". Elle est arrivée à Halifax le 16 octobre 1940 et a été désarmée de l'US Navy le 23 octobre. Le même jour, il a été remis à la Royal Navy, où il est devenu le HMS Leamington. Son premier commandant britannique était le commandant W.E. Banques, D.S.O. Les Leamington est parti de St. John's, Terre-Neuve, le 4 novembre, en direction de la Grande-Bretagne. Le lendemain, le croiseur marchand armé HMS Baie de Jervis a été coulé alors qu'il tentait d'empêcher le cuirassé de poche allemand Amiral Scheer attaquant le convoi HX-84 (32 des 37 navires du convoi se sont échappés). Les Leamington et sa flotte traversa la scène de la bataille et passa quelque temps à chercher des survivants, mais sans succès.

Les Leamington atteint Portsmouth le 15 novembre, puis rejoint le 2e groupe d'escorte, Western Approaches Command, basé à Londonderry. En 1941, il a été utilisé pour escorter des convois à travers l'Atlantique. Le 11 septembre, alors qu'il escortait le convoi SC-48, elle et le HMS Vétéran a coulé U-207 au large de la côte est du Groenland.

En mars 1942, le Leamington faisait partie de l'escorte du convoi de troupes du Moyen-Orient WS-27. Le 27 mars, il rejoint trois autres destroyers pour couler U-587. En revanche, durant l'été, il opérait dans l'Arctique, où il faisait partie de l'escorte du convoi condamné PQ-17. Quand le Tirpitz a été signalé comme étant en mer, le convoi a reçu l'ordre de se disperser, et dans le chaos qui en a résulté, 23 des 34 navires du convoi ont été coulés par des sous-marins et des avions. Les Tirpitz elle-même n'a pas participé à l'attaque.

Après un carénage qui a atterri d'août à novembre 1942, le Leamington reprise des fonctions d'escorte de convoi. Le 25 novembre, elle a sauvé dix-sept survivants du navire marchand SS Buchanan, coulé par U-224 le 12 novembre.

En octobre 1942, le Leamington rejoint sa troisième marine, lorsqu'elle est transférée à la Marine royale canadienne. La MRC l'a utilisé pour escorter les navires dans l'Atlantique ouest, où le principal ennemi était le temps épouvantable. Au pire, elle pourrait être recouverte de jusqu'à 10 pieds de glace lors de mauvaises tempêtes. Le 14 mai 1943, il a été endommagé lorsqu'il est entré en collision avec le Albatros (AM-71). Les réparations l'ont mis hors service jusqu'en septembre. En décembre, la MRC la rendit sous le contrôle de la Royal Navy.

Le 16 juin 1944, il rejoint sa quatrième marine, lorsqu'il est prêté à l'Union soviétique, où il devient le Zhguchi (« brûlant » ou « enflammé »). Elle a servi avec les Soviétiques jusqu'en 1949 et a été renvoyée en Grande-Bretagne en 1950.

En 1951, il est repéré par des producteurs de films dans un port gallois et est choisi pour jouer le rôle de son navire jumeau HMS. Campbeltown, dans le film Cadeau Cheval. Elle a officiellement joué le HMS fictif Ballantrae, mais sa mission finale était clairement basée sur le raid de Saint-Nazaire. Pour ce rôle, il a fait retirer deux de ses cheminées et a été modifié pour ressembler à un patrouilleur allemand, les mêmes modifications qui ont été apportées au Campbeltown.

Les Leamington a été vendu le 26 juillet 1951 et est arrivé à Cashmore, Newport, pour être mis au rebut, le 3 décembre 1951.

Déplacement (standard)

1 160 t (conception)

Déplacement (chargé)

Vitesse de pointe

35 nœuds (conception)
35,34 nœuds à 24 610 shp à 1 149 t à l'essai (les mèches)

Moteur

Turbines Parsons à 2 arbres
4 chaudières
24 200 shp (conception)

Varier

3 800 nm à 15 nœuds à l'essai (les mèches)
2 850 nm à 20 nœuds à l'essai (les mèches)

Armure - ceinture

- plate-forme

Longueur

314 pieds 4 pouces

Largeur

30 pieds 11 pouces

Armement (tel que construit)

Quatre pistolets 4 pouces/50
Douze torpilles de 21 pouces dans quatre tubes triples
Deux chenilles de grenades sous-marines

Complément d'équipage

114

Posé

23 janvier 1918

Lancé

28 septembre 1918

Commandé

28 juillet 1919

Vendu à la ferraille

26 juillet 1951


HMS Leamington (G 19)

Remis à la Royal Navy le 23 octobre 1940, le flush-decker devient le HMS Leamington (G.19), avec le Comdr. W. E. Banks, titulaire de l'Ordre du service distingué dans la commande. Elle s'est déplacée à St. John's, Terre-Neuve, d'où elle est partie le 4 novembre dans le cadre de la 4ème Flottille "Town", à destination des Îles britanniques. En route vers Belfast, en Irlande du Nord, elle et ses navires jumeaux ont traversé la scène de l'action menée le 5 par le croiseur marchand armé HMS Jervis Bay, pour défendre le convoi de retour HX-84, contre la "poche" allemande. cuirassé" Amiral Scheer. La vaillante action de retardement du Jervis Bay a permis à 32 des 37 navires du convoi de s'échapper, bien qu'elle ait elle-même été coulée dans l'action. Leamington a recherché des survivants mais n'a trouvé aucun signe de vie.

En passant par Belfast, en Irlande du Nord, Leamington est arrivé à Plymouth, en Angleterre, le 15 novembre. Là, le destroyer a été affecté au 2e groupe d'escorte, Western Approaches Command, basé à Londonderry. Elle a mené des missions d'escorte de convoi à travers l'Atlantique jusqu'en 1941. Alors qu'il était sur l'écran du convoi SC-48 alors qu'il était attaqué par des sous-marins allemands pendant plus d'une semaine, Leamington a fait équipe avec le destroyer HMS Veteran pour couler le U-207 au large de l'est. côte du Groenland le 11 septembre.

Le 27 mars 1942, le Leamington ajouta une autre « mise à mort » à son palmarès lorsqu'elle et trois autres destroyers envoyèrent le U-587 au fond alors que le sous-marin menaçait le convoi de troupes WS-27 à destination du Moyen-Orient. Cet été-là, alors que le flush decker se dirigeait vers la Russie du Nord dans l'écran du convoi infortuné PQ-17, le puissant cuirassé allemand Tirpitz a été signalé à l'affût. Comme le convoi massé présenterait des choix trop faciles pour un adversaire aussi puissant, les navires ont été dispersés. Cependant, de telles tactiques exposaient les navires alliés aux attaques des sous-marins et des avions allemands. En conséquence, 23 des 34 navires du PQ-17 ont été coulés. Aucun autre convoi russe pendant toute la guerre n'a souffert aussi sévèrement.

Le Leamington a été réaménagé à Hartlepool, en Angleterre, entre août et novembre 1942, puis a repris les missions d'escorte de convois dans l'Atlantique. Le 12 novembre, le navire marchand de pavillon panaméen SS Buchanan est torpillé par le U-224. Treize jours plus tard, Leamington, assisté d'un avion, localise le dernier des quatre canots de sauvetage du cargo et embarque ses 17 marins indemnes.

En octobre 1942, la Royal Navy transféra Leamington à la Marine royale canadienne, qui l'employa à la défense de la navigation dans l'Atlantique Ouest au cours des 14 mois suivants. Il a connu des conditions météorologiques extrêmement mauvaises, avec des conditions de givrage importantes, alors qu'il opérait dans l'Atlantique Nord à la fin de 1942 et au début de 1943. À un moment donné, le navire a atteint Halifax après un violent coup de vent le 22 janvier 1943, enduit du pont au pont foc'sle avec glace variant de 2 à 10 pieds d'épaisseur.

Le 14 mai 1943, le Leamington est entré en collision avec l'USS Albatross (AM-71) et a été amarré à Halifax pour des réparations, mais a réussi à reprendre la mer à la fin du mois. Elle a navigué alors au sud à Norfolk, qu'elle a atteint le 27 juin et a subi des réparations permanentes là jusqu'en septembre.

En quittant Halifax le 22 décembre, Leamington retourna dans les îles britanniques et revint sous le contrôle de la Royal Navy. Après une période de service basée à Rosyth, en Écosse, le destroyer à pont affleurant a été placé en réserve au Tyne. Cependant, le 16 juin 1944, les Britanniques prêtèrent le navire aux Russes, qui le rebaptisèrent Zguchij. Elle a servi sous pavillon russe jusqu'en 1949 et a été renvoyée en Grande-Bretagne en 1950. Elle a ensuite été démantelée à la ferraille à Newport, au Pays de Galles, le 26 juillet 1951.

Commandes répertoriées pour le HMS Leamington (G 19)

Veuillez noter que nous travaillons toujours sur cette section.

Le commandantDeÀ
1Cdr. Guillaume Éric Banques, DSC, RN23 octobre 1940février 1941
2Lt.Cdr. Harold Godfrey Bowerman, IAfévrier 194114 avril 1942
3Lt. Brian Mortimer Duncan I'Anson, IA14 avril 194215 septembre 1942
4Lt. Allan Donald Peter Campbell, IA15 septembre 1942mi 1943
5Lt. Christophe Godefroy de Lisle Bush, IAmi 1943juin 1944

Vous pouvez aider à améliorer notre section de commandes
Cliquez ici pour soumettre des événements/commentaires/mises à jour pour ce navire.
Veuillez l'utiliser si vous repérez des erreurs ou si vous souhaitez améliorer cette page de navires.

Les événements notables impliquant Leamington incluent :

Ce navire a été restauré à partir de la ferraille pour jouer le rôle du HMS Ballantrae dans le film de 1952 "Gift Horse" réalisé par Compton Bennett et mettant en vedette Trevor Howard et Richard Attenborough. Un film dans la tradition de "In which we serve" et largement basé sur le raid de la Seconde Guerre mondiale à St Nazaire qui impliquait un navire similaire HMS Campbelltown (1)

Convoi WS 5B

Ce convoi a quitté les ports britanniques le 7 janvier 1941 pour divers ports d'Extrême-Orient et de la Méditerranée (voir ci-dessous).

Le convoi était composé des transports de troupes suivants Château d'Arundel (britannique, 19118 GRT, construit 1921), Château d'Athlone (25564 TJB, construit en 1936), britannique (britannique, 26943 GRT, construit en 1930), Château du Cap (britannique, 27002 TJB, construit en 1938), Duchesse de Bedford (Britannique, 20123 GRT, construit en 1928), Duchesse de Richmond (Britannique, 20022 GRT, construit en 1928), Duchesse d'York (Britannique, 20021 GRT, construit en 1929), Château de Durban (britannique, 17388 GRT, construit en 1938), Impératrice d'Australie (britannique, 21833 GRT, construit en 1914), impératrice du Japon (britannique, 26032 GRT, construit en 1930), Franconie (Britannique, 20175 GRT, construit en 1923), Chef des Highlands (britannique, 14131 GRT, construit en 1929), Princesse des Highlands (britannique, 14133 GRT, construit en 1930), Monarque des Bermudes (britannique, 22424 TJB, construit en 1931), Néa Hellas (britannique, 16991 GRT, construit 1922), Orbite (britannique, 15495 GRT, construit en 1915), Ormonde (britannique, 14982 GRT, construit en 1917), Pennland (néerlandais, 16082 GRT, construit 1922), Samarie (Britannique, 19597 GRT, construit en 1921), Château de Winchester (britannique, 20012 GRT, construit en 1930) et château de Windsor (Britannique, 19141 GRT, construit en 1922).

Quatre de ces navires ont quitté Avonmouth le 7 janvier et six sont partis de Liverpool. Ces navires mouillèrent dans la baie de Moelfre pendant plusieurs jours car les onze navires qui devaient partir de la Clyde ne pouvaient le faire en raison d'un épais brouillard.

La section Avonmouth (Bristol Channel) du convoi avait été escortée jusqu'à la baie de Moelfre par le destroyer HMS Vansittart (Lt.Cdr. R.L.S. Gaisford, RN).

La section Liverpool est escortée jusqu'à la baie de Moelfre par le croiseur lourd HMAS Australie (Capt. R.R. Stewart, RN) et les destroyers Moissonneuse HMS (Lt.Cdr. M. Thornton, DSC, RN), HMS Highlander (Cdr. W.A. Dallmeyer, DSO, RN) et HMS Witherington (Lt.Cdr. J.B. Palmer, IA).

Les navires et leurs escortes mouillèrent dans la baie de Moelfre du 8 au 11 janvier. Les escortes y sont restées pour la patrouille A/S et la protection AA et ont été rejointes par le destroyer Prévoyance HMS (Lt.Cdr. G.T. Lambert, RN) qui avait quitté Liverpool le 8 et le croiseur léger HMS Naïade (Capt. M.H.A. Kelsey, DSC, RN, battant pavillon du contre-amiral E.L.S. King, CB, MVO, RN) qui venait de la Clyde.

Lorsqu'il est devenu évident que les navires de la Clyde étaient enfin en mesure de naviguer, les navires de la baie de Moelfre ont navigué vers le Lough Foyle (près de Londonderry, en Irlande du Nord) pour embarquer de l'eau supplémentaire.

Les navires du Lough Foyle et du Clyde se sont donné rendez-vous en mer le 12 janvier et le cap est alors fixé à Freetown.

Le convoi était maintenant escorté par le cuirassé HMS Ramillies (Capt. A.D. Read, RN), croiseur lourd HMAS Australie, croiseurs légers HMS Phoebe (Capitaine G. Grantham, IA), HMS Naïade, destructeurs HMS Chacal (Cdr. C.L. Firth, MVO, IA), Moissonneuse HMS, HMS Highlander, HMS Intrépide (Cdr A.F. Pugsley, IA), HMS Brillant (Lt.Cdr. F.C. Brodrick, IA), HMS Beagle (Lt.Cdr. R.H. Wright, DSC, RN), HMS Witherington, HMS Watchman (Lt.Cdr. E.C.L. Day, RN), HMS Vansittart, HMS Lincoln (Cdr A.M. Sheffield, IA), HMS Leamington (Cdr W.E. Banks, DSC, RN) et Léopard (Lt.Cdr. J. Evenou).

Le 14 janvier, les destroyers HMS Witherington et Léopard FFS société séparée.

Le croiseur léger HMS Émeraude (Capt. F.C. Flynn, RN) a quitté Plymouth le 12 janvier. Elle rejoint le convoi vers midi le 15. Peu de temps après HMS Naïade puis s'est séparé du convoi et s'est rendu à Scapa Flow où il est arrivé vers 1430/17.

HMS Phoebe et HMS Intrépide s'est également séparé du convoi escortant le Château du Cap et Monarque des Bermudes à Gibraltar où ils sont arrivés dans l'après-midi du 18. Le 17, ils sont rejoints par le destroyer HMS Forester (Lt.Cdr. E.B. Tancock, RN) et le 18 par deux autres destroyers HMS Duncan (Capt. A.D.B. James, inf. inf.) et HMS Fureur (Lt.Cdr. T.C. Robinson, IA).

A Gibraltar, les deux transports de troupes embarquèrent des troupes du transport de troupes endommagé Soldat de l'Empire. Ils ont quitté Gibraltar pour Freetown le 19 janvier, escortés par les destroyers HMS Fureur, HMS Intrépide et HMS Duncan jusqu'au 21 janvier, date à laquelle ils se séparèrent. Les deux transports de troupes sont arrivés à Freetown le 26 janvier escortés par HMS Faulknor (Capt. A.F. de Salis, RN) et HMS Forester.

Pendant ce temps, le convoi WS 5B avait poursuivi son passage vers le sud.

Le 16 janvier, tous les destroyers restants se séparèrent.

HMS Ramillies s'est séparé du convoi le 17 janvier.

Le transport de troupes / paquebot Duchesse d'York s'est apparemment détaché à un moment donné.

À l'approche de Freetown, les navires A/S locaux ont commencé à rejoindre le convoi. Le 21 janvier, les corvettes HMS Asphodèle (Lt.Cdr. (Ret.) K.W. Stewart, IA) et HMS Calendula (Lt.Cdr. A.D. Bruford, RNVR) rejoint et le lendemain le destroyer HMS Velox (Lt.Cdr. E.G. Roper, DSC, RN) a également rejoint le convoi. Enfin, le 24 janvier, le destroyer HMS Vidette (Lt. E.N. Walmsley, RN) a également rejoint le convoi.

Le 25 janvier 1941, le convoi arriva à Freetown escorté par HMAS Australie, HMS Émeraude, HMS Velox, HMS Vidette, HMS Asphodèle et HMS Calendula.

Le convoi a quitté Freetown le 29 janvier avec l'ajout du transport de troupes Cameroun (britannique, 16297 GRT, construit en 1920) toujours escorté par HMAS Australie et HMS Émeraude. Une force A/S locale est restée avec le convoi jusqu'au 1er février et était composée des destroyers HMS Faulknor, HMS Forester, sloop HMS Milford (Capt. (Ret.) S.K. Smyth, RN) et les corvettes HMS Clématite (Cdr. Y.M. Cleeves, DSC, RD, RNR) et HMS Cyclamen (Lt H.N. Lawson, RNR).

HMS Émeraude arrivé à Capetown le 8 février escortant Château d'Arundel, Château d'Athlone, Château du Cap, Duchesse de Bedford, Château de Durban, Impératrice d'Australie, impératrice du Japon, Monarque des Bermudes et Château de Winchester. Le croiseur léger s'est ensuite rendu à Simonstown.

HMAS Australie arrivé à Durban le 11 février avec britannique, Cameroun, Duchesse de Richmond, Franconie, Chef des Highlands, Princesse des Highlands, Néa Hellas, Ormonde, Pennland, Samarie et château de Windsor.

La section de Capetown a quitté cet endroit le 12 février et la section de Durban le 15 février après quoi un rendez-vous de Durban a été effectué.

Le 21 février, les transports de troupes Impératrice d'Australie, impératrice du Japon, Ormonde et château de Windsor ont été détachés à Mombasa escortés par HMS Émeraude.

Le reste du convoi continua sur Suez escorté par HMS Australie et HMS Hawkins (Capt. H.P.K. Oram, RN) qui a rejoint le convoi peu avant HMS Émeraude et les quatre transports de troupes pour Mombasa ont été détachés et sont arrivés le 3 mars. Le sloop HMAS Parramatta (Lt.Cdr. J.H. Walker, MVO, RAN) a assuré l'escorte A/S pendant le passage à travers la mer Rouge. Le convoi arrive à Suez le 3 mars 1941.

La "section Mombasa" y est partie le 24 février alors que le convoi WS 5X est désormais escorté par un croiseur léger HMS Entreprise (Capitaine J.C.Annesley, DSO, IA). Le 27 février croiseur léger HMS Capetown (Capt. P.H.G. James, RN) a rejoint ce convoi en tant qu'escorte supplémentaire. Le convoi arriva à Bombay le 3 mars 1941.

Convoi WS 5X, maintenant composé du transport de troupes Aquitaine (britannique, 44786 GRT, construit en 1914) et impératrice du Japon, a quitté Bombay pour Singapour le 5 mars escorté par HMS Entreprise. Le convoi est rejoint le 8 mars par le croiseur léger HMS Durban (Capitaine J.A.S. Eccles, IA). HMS Entreprise a quitté le convoi le 9 mars. Le convoi est arrivé à Singapour le 11 mars.

15 février 1941
Le HMS H 44 (Lt. A.R. Hezlet, RN) a effectué des exercices A/S au large du Lough Foyle avec le HMS Scimitar (Lt. R.D. Franks, OBE, RN) et le HMS Leamington (Lt.Cdr. H.G. Bowerman, RN). ( 2 )

27 mai 1941
Le HMS Leamington (Lt.Cdr. H.G. Bowerman, RN) entre en collision avec le marchand norvégien Thyra (1655 GRT, liaison hors site) dans l'Atlantique Nord à la position 52°25'N, 19°22'W. Le Thyra a coulé et les 20 survivants (sur un équipage de 24) ont été secourus par le Leamington, ce navire n'ayant subi que des dommages mineurs.

6 septembre 1941
Le HMS H 32 (Lt. JWD Coombe, RN) a effectué des exercices A/S au large du Lough Foyle avec le HMS Douglas (Cdr. WE Banks, DSC, RN), HMS Skate (Lt. FP Baker, DSC, RN), HMS Leamington (Lt .Cdr HG Bowerman, RN), HMS Chelsea (Lt.Cdr. AFC Layard, RN) et HMS Caldwell (Lt.Cdr. EM Mackay, RNR). ( 3 )

11 septembre 1941
Le sous-marin allemand U-207 a été coulé dans le détroit du Danemark au sud-est d'Angmassalik, au Groenland, en position 63°59'N, 34°48'W, par des grenades sous-marines des destroyers britanniques HMS Leamington (Lt.Cdr. HG Bowerman, RN) et HMS Veteran (Cdr WEJ Eames, RN).

2 novembre 1941
Le HMS H 44 (Lt. A.C.G. Mars, RN) a effectué des exercices A/S au large de Lough Foyle avec le HMS Leamington (Lt.Cdr. H.G. Bowerman, RN) et des avions. ( 4 )

22 novembre 1941
Le HMS H 34 (Lt. WA Phillimore, RN) a effectué des exercices A/S au large du Lough Foyle avec le HMS Douglas (Cdr. WE Banks, DSC, RN), le HMS Skate (Lt. FP Baker, DSC, RN) et le HMS Leamington ( Lt.Cdr HG Bowerman, IA). (5)

9 mars 1942
Le HMS H 33 (Lt. M.E. Faber, RN) et le HMS H 43 (Lt. F.D.G. Challis, DSC, RN) ont quitté Londonderry pour Rothesay. Ils étaient escortés par le HMS Leamington (Lt.Cdr. H.G. Bowerman, RN). ( 6 )

14 mars 1942
Le HMS H 50 (Lt. HB Turner, RN) a effectué des exercices A/S au large du Lough Foyle avec le HMS Volunteer (Lt. AS Pomeroy, RN), HMS Wanderer (Lt.Cdr. DHP Gardiner, DSC, RN), HMS Leamington (Lt .Cdr HG Bowerman, RN), HMS Badsworth (Lt. GTS Gray, DSC, RN) et des aéronefs. ( 7 )

27 mars 1942
Le 27 mars 1942, le sous-marin allemand U-587 a été coulé en position 47°21'N, 21°39'W par des grenades sous-marines des destroyers d'escorte britanniques HMS Grove (Lt.Cdr. JW Rylands, RN) et HMS Aldenham ( Lt. HA Stuart-Menteth, RN) et les destroyers britanniques HMS Volunteer (Lt. AS Pomeroy, RN) et HMS Leamington (Lt.Cdr. HG Bowerman, RN) du 2nd Escort Group, escortant le convoi de troupes WS-17. Le sous-marin a été retrouvé après une correction HF/DF par le destroyer britannique HMS Keppel (Cdr. J.E. Broome, RN).

22 mai 1942
Le HMS H 28 (Lt. JS Bridger, RN) a effectué des exercices A/S au large du Lough Foyle avec le HMS Beagle (Cdr. RC Medley, RN), le HMS Scarborough (Lt.Cdr. EB Carnduff, RN), le HMS Sandwich (Lt.Cdr H. Hill, RD, RNR), HMS Leamington (Lt. BMD I'Anson, RN), HMS Sardonyx (Lt.Cdr. AFC Gray, RNR), HMS Columbine T/Lt. A.L. Turner, RNR) et le HMS Vanessa (Lt. C.E. Sheen, RN). ( 8 )

27 juin 1942
Opérations de convoi PQ 17 / QP 13

Convois vers et depuis le nord de la Russie

Le 27 juin 1942, le convoi PQ 17 quitte Reykjavik en Islande à destination du nord de la Russie. Ce convoi était composé des navires marchands suivants

américain Alcoa Ranger (5116 TJB, construit 1919), Bellingham (5345 TJB, construit 1920), Benjamin Harrison (7191 GRT, construit 1942), Carlton (5127 TJB, construit 1920), Christophe Newport (7191 GRT, construit 1942), Daniel Morgan (7177 GRT, construit 1942), Exford (4969 tonneaux de jauge brute, construit en 1919), Fairfield City (5686 TJB, construit 1920), Honomu (6977 TJB, construit 1919), Hoosier (5060 tonneaux de jauge brute, construit en 1920), Cuirassé (5685 TJB, construit en 1919), John Witherspoon (7191 GRT, construit 1942), Olopana (6069 TJB, construit 1920), Panatlantique (5411 TJB, construit 1919), Pan Kraft (5644 TJB, construit 1919), Peter Kerr (6476 TJB, construit 1920), Richard Bland (7191 GRT, construit 1942), Washington (5564 TJB, construit 1919), Gotomska ouest (5728 TJB, construit en 1919), Guillaume Hooper (7177 GRT, construit 1942), Winston-Salem (6223 GRT, construit 1920),

Britanique Château de Bolton (5203 tonneaux de jauge brute, construit en 1939), Earlston (7195 TJB, construit 1941), Empire Byron (6645 TJB, construit 1941), Marée impériale (6978 TJB, construit 1941), Hartlebury (5082 TJB, construit 1934), Navarin (4841 TJB, construit en 1937), Liberté de l'océan (7173 TJB, construit 1942), Rivière Afton (5479 TJB, construit 1935), Samuel Chase (7191 GRT, construit 1942), Épée d'argent (4937 TJB, construit 1920),

néerlandais Paulus Potter (7168 TJB, construit 1942),

panaméen El Capitan (5255 tonneaux de jauge brute, construit en 1917), Troubadour (6428 TJB, construit 1920),

Les pétroliers russes Azerbaïdjan (6114 TJB, construit 1932), Donbass (7925 TJB, construit en 1935),

Le pétrolier britannique (Royal Fleet Auxiliary) Ranger gris (3313 TJB, construit 1941).

Le convoi était également accompagné d'un navire de sauvetage britannique Zaafaran (1559 GRT, construit 1921).

Les marchands américains Exford et West Gotomska durent revenir, tous deux arrivés endommagés à Reykjavik le 30 juin. Le premier en raison de dommages causés par la glace et le second en raison de moteurs endommagés.

L'escorte était assurée par les dragueurs de mines HMS Britomart (Lt.Cdr. SS Stammwitz, RN), HMS Halcyon (Lt.Cdr. CH Corbet-Singleton, DSC, RN), HMS Salamander (Lt. WR Muttram, RN), A/S chalutiers HMS Ayrshire (T/Lt. LJA Gradwell, RNVR), HMS Lord Austin (T/Lt. OB Egjar, RNR), HMS Lord Middleton (T/Lt. RH Jameson, RNR) et HMS Northern Gem (Skr.Lt. WJV Mullender, DSC, RD, RNR) et le sous-marin HMS P 615 (Lt. PE Newstead, RN).

Le convoi a été rejoint en mer par une force d'escorte rapprochée composée des destroyers de navires de guerre suivants HMS Keppel (Cdr. JE Broome, RN / commandant l'escorte rapprochée du convoi), HMS Offa (Lt.Cdr. RA Ewing, RN ), HMS Fury (Lt.Cdr. CH Campbell, DSC et Bar, RN), HMS Leamington (Lt. BMD L'Anson, RN), destroyers d'escorte HMS Ledbury (Lt.Cdr. RP Hill, RN), HMS Wilton ( Lt. AP Northey, DSC, RN), corvettes HMS Lotus (Lt. HJ Hall, RNR), HMS Poppy (Lt. NK Boyd, RNR), HMS Dianella (T/Lt. JG Rankin, RNR), HMS La Malouine ( T/Lt. VDH Bidwell, RNR), les navires auxiliaires AA HMS Palomares (A/Capt.(rtd.) JH Jauncey, RN) et HMS Pozarica (A/Capt.(rtd.) EDW Lawford, RN) et le sous-marin HMS P 614 (Lt. DJ Beckley, IA). Deux autres navires de sauvetage britanniques ont également navigué avec cette force pour rejoindre le convoi en mer Rathlin (1600 tonneaux de jauge brute, construit en 1936) et Zamalek (1567 TJB, construit 1921).

Le tanker RFA Grey Ranger, qui devait ravitailler les escortes, naviguait désormais indépendamment du convoi, il était escorté par le destroyer HMS Douglas (Lt.Cdr. R.B.S. Tennant, RN). Un autre pétrolier RFA, le Aldersdale, avait maintenant rejoint le convoi. À l'origine, il était prévu qu'Aldersdale assume le rôle que le Grey Ranger jouait maintenant, mais le Grey Ranger avait été endommagé par la glace au nord de l'Islande, de sorte que les deux pétroliers ont échangé leurs rôles.

Pendant ce temps, le 26 juin, la section Archangel du convoi de retour QP 13 avait quitté ce port. Cette section était composée de 22 navires marchands

américain Presse américaine (5131 TJB, construit 1920), Merle d'Amérique (5172 TJB, construit 1919), Hégire (7588 TJB, construit 1919), Lancaster (7516 TJB, construit en 1918), Massmar (5828 TJB, construit 1920), Mormacrey (5946 TJB, construit 1919), Yaka (5432 TJB, construit 1920),

Britanique Chulmleigh (5445 TJB, construit 1938), Empire Mavis (5704 TJB, construit en 1919), Météore de l'Empire (7457 TJB, construit 1940), Empire Stevenson (6209 GRT, construit 1941), Saint-Clair (4312 TJB, construit en 1936),

néerlandais Pieter de Hoogh (7168 TJB, construit 1941),

panaméen Capire (5625 tonneaux de jauge brute, construit 1920), Mont Evans (5598 TJB, construit 1919),

russe Alma Ata (3611 TJB, construit 1920), Archange (2480 tonneaux de jauge brute, construit en 1929), Budenni (2482 TJB, construit 1923), Komilés (3962 TJB, construit en 1932), Kouzbass (3109 TJB, construit 1914), Petrovski (3771 TJB, construit 1921), Rodina (4441 TJB, construit 1922), Bolchevik étoilé (3794 TJB, construit 1933)

Ils étaient escortés par les destroyers HMS Intrepid (Cdr. CA de W. Kitcat, RN), ORP Garland (Lt.Cdr. H. Eibel), les corvettes HMS Starwort (Lt.Cdr. NW Duck, RD, RNR), HMS Honeysuckle (Lt. HHD MacKillican, DSC, RNR), le navire auxiliaire AA HMS Alynbank (A/Capt.(rtd.) HF Nash, RN) et une escorte locale de quatre dragueurs de mines HMS Bramble (Capt. JHF Crombie, DSO, RN ), le HMS Seagull (Lt.Cdr. CH Pollock, RN), le HMS Leda (A/Cdr.(rtd.) AH Wynne-Edwards, RN) et le HMS Hazard (Lt.Cdr. JRA Seymour, RN).

le lendemain (27) la section Murmask du convoi QP 13 prend également la mer. Celui-ci était composé de 12 navires marchands

américain Ville d'Omaha (6124 TJB, construit 1920), Heffron (7611 TJB, construit 1919), Hybert (6120 tonneaux de jauge brute, construit 1920), John Randolph (7191 GRT, construit 1941), Mauna Kéa (6064 TJB, construit en 1919), Nemaha (6501 tonneaux de jauge brute, construit en 1920), Richard Henry Lee (7191 GRT, construit 1941),

Britanique atlantique (5414 TJB, construit 1939), Empire de Baffin (6978 TJB, construit 1941), Empire Selwyn (7167 TJB, construit 1941),

panaméen Exterminateur (6115 TJB, construit 1924), Michigan (6419 TJB, construit 1920),

Ils étaient escortés par les destroyers HMS Inglefield (Cdr. AG West, RN), HMS Achates (Lt.Cdr. AA Tait, DSO, RN), HMS Volunteer (Lt. AS Pomeroy, RN), les dragueurs de mines HMS Niger (Cdr. à la retraite) AJ Cubison, DSC et Bar, RN), le HMS Hussar (Lt. RC Biggs, DSC, RN), les corvettes HMS Hyderabad (Lt. SCB Hickman, RN), le FFS Roselys et les chalutiers A/S Lady Madeleine (T/Lt. WGOgden, RNVR) et St. Elstan (Lt. RM Roberts, RNR). Aussi trois destroyers russes (Grozniy, Gremyashchiy et Valerian Kyubishev) ont rejoint l'escorte du convoi QP 13 jusqu'à 30 degrés Est.

Pour couvrir ces opérations de convoi, une force de couverture rapprochée a quitté Hvalfjordur, en Islande, le 30 juin pour prendre position au nord du convoi PQ 17. Cette force était composée des croiseurs lourds britanniques HMS London (Capt. RM Servaes, CBE, RN ), le HMS Norfolk (Capt. EGH Bellars, RN), ainsi que les croiseurs lourds américains USS Tuscaloosa (Capt. LP Johnson, USN) et USS Wichita (Capt. HW Hill, USN). Ils étaient escortés par le destroyer britannique HMS Somali (Capt. JWM Eaton, DSO, DSC, RN) et les destroyers américains USS Rowan (Lt.Cdr. BR Harrison, Jr., USN) et USS Wainwright (Lt.Cdr. RH Gibbs , USN).

Une force de couverture éloignée avait entre-temps quitté Scapa Flow tard le 29 pour prendre une position de couverture au nord-est de l'île Jan Mayen. Cette force était composée de cuirassés HMS Duke of York (Capt. CHJ Harcourt, CBE, RN, avec à son bord le commandant en chef Home Fleet, l'amiral Sir J. Tovey, KCB, KBE, DSO, RN), l'USS Washington (Capt. HHJ Benson, USN, avec le contre-amiral RC Griffen, USN à bord), porte-avions HMS Victorious (Capt. HC Bovell, CBE, RN, avec le vice-amiral Sir B. Fraser, CB, KBE, RN, deuxième aux commandes de la Home Fleet à bord), croiseur lourd HMS Cumberland (Capt. AH Maxwell-Hyslop, AM, RN), croiseur léger HMS Nigeria (Capt. SH Paton, RN, avec le contre-amiral Sir HM Burrough, CB, DSO, RN , commandant l'escadron de croiseurs 10 à bord). Ils étaient escortés par les destroyers HMS Faulknor (Capt. AK Scott-Moncrieff, RN, Capt. 8th Destroyer Flotilla), HMS Escapade (Lt.Cdr. ENV Currey, DSC, RN), HMS Martin (Cdr. CRP Thomson, RN) , HMS Marne (Lt.Cdr. HNA Richardson, DSC, RN), HMS Onslaught (Cdr. WH Selby, RN), HMS Middleton (Lt.Cdr. DC Kinloch, RN), HMS Blankney (Lt.Cdr. PF Powlett, RN) et le HMS Wheatland (Lt.Cdr. R.de.L Brooke, RN). Les destroyers HMS Onslow (Capt. HT Armstong, DSC and Bar, RN, Capt. 17th Destroyer Flotilla), HMS Ashanti (Cdr. RG Onslow, RN), USS Mayrant (Cdr. CC Hartman, USN) et USS Rhind (Lt. Le Cdr HT Read, USN) est quant à lui arrivé à Seidisfiord, en Islande, de Scapa Flow pour faire le plein avant de rejoindre la Battlefleet en mer plus tard.

Plus tôt dans la journée du 29, la Force X, qui devait servir de convoi leurre pour tromper les Allemands, avait quitté Scapa Flow. Cette force était composée des poseurs de mines auxiliaires Southern Prince (A/Capt. J. Cresswell, RN), Agamemnon (Capt.(rtd.) F. Ratsey, RN) , Port Québec (A/Capt.(rtd.) V . Hammersley-Heenan, RN) , Menestheus (Capt.(rtd.) RHF de Salis, DSC et Bar, OBE, RN) et quatre navires marchands (colliers ?). Ils étaient escortés par les croiseurs légers Sirius (Capt. PWB Brooking, RN), Curacoa (Capt. JW Boutwood, RN), le poseur de mines Adventure (Capt. NV Grace, RN), les destroyers Brighton (Cdr.(rtd). CWVTS Lepper, RN), St. Marys (Lt.Cdr. KHJL Phibbs, RN), HMAS Nepal (Cdr. FB Morris, RAN), HrMs Tjerk Hiddes (Lt.Cdr. WJ Kruys. RNethN), les destroyers d'escorte Oakley (Lt.Cdr TA Pack-Beresford, RN), Catterick (Lt. A. Tyson, RN) et 4 chalutiers A/S. Cette force a navigué vers l'est à deux reprises, le 30 juin et le 2 juillet, vers la position 61°30'N, 01°30'E mais n'a pas été repérée par les Allemands.

Le premier contact avec l'ennemi a eu lieu le 1er juillet 1942 lorsque des escortes du convoi PQ 17 ont attaqué à deux reprises des sous-marins allemands qui ont été repérés à la surface à plusieurs milles du convoi. Il s'agissait du U-456 qui était chargé sous-marine par le HMS Ledbury et a subi des dommages légers et le U-657 qui était chargé sous-marine par le HMS Ledbury et le HMS Leamington, il n'a subi aucun dommage. Ce soir-là, le convoi PQ 17 subit également sa première attaque aérienne. Neuf torpilleurs se sont approchés du convoi vers 18 h 00 à la position 73°30'N, 04°00'E. Certains larguèrent des torpilles mais elles explosèrent au large du convoi. Un avion a été abattu, très probablement par le destroyer USS Rowan qui était en route entre la force des croiseurs et le convoi pour ravitailler l'Aldersdale.

La nuit suivante, le convoi se heurta et persista jusqu'au 3 dans la matinée. Dans l'après-midi du 2 juillet, le U-255 a lancé une attaque à la torpille sur l'une des escortes, le HMS Fury, deux torpilles ont été tirées mais les deux ont raté. Fury a ensuite contre-attaqué avec des grenades sous-marines, mais l'U-255 n'a subi aucun dommage. À peu près au même moment, l'U-376 était également chargé de profondeur par deux ou trois escortes, il n'a pas été endommagé. Peu de temps après, l'U-334 a également été chargé de profondeur, mais il s'est également échappé sans dommage.

Le 3, plusieurs U-boot sont en contact pendant de courtes périodes mais trois sont chassés par les escortes dans l'après-midi. Lorsque la brume s'est dissipée, les avions d'observation ont rapidement repris contact avec le convoi.

Au petit matin du 4e convoi, le PQ 17 se trouvait à environ 60 milles marins au nord de Bear Island, où il a subi sa première perte. Juste avant 05h00, le nouveau navire marchand américain Christopher Newport a été torpillé par un seul aéronef. Les dégâts sont importants et le navire est achevé par le sous-marin britannique HMS P 614 qui fait partie de l'escorte des convois tandis que le navire de sauvetage Zamalek enlève l'équipage. Le navire est cependant resté à flot et a finalement été achevé par U-457.

Dans la soirée du 4ème avion allemand a fait une attaque réussie sur le convoi frappant le navire marchand britannique Navarino, le marchand américain William Hooper et le pétrolier russe Azerbaidjan. L'Azerbaidjan a pu avancer à 9 nœuds et a finalement atteint le port. Les deux autres navires ont dû être coulés, la plupart de leurs équipages ont été récupérés par les navires de sauvetage. William Hooper est en effet resté à flot et a finalement été achevé par l'U-334.

La situation était maintenant la suivante. Le convoi PQ 17 se trouvait maintenant à environ 130 milles marins au nord-est de Bear Island et venait de traverser remarquablement bien l'attaque aérienne lourde. La discipline et le tir du convoi avaient été admirables et un lourd tribut avait été infligé à l'ennemi. Le contre-amiral Hamilton couvrait toujours le convoi avec sa force de croiseurs à environ dix milles au nord-est, avec l'ordre de l'Amirauté de le faire jusqu'à ordre contraire. À environ 350 milles à l'ouest, la principale force de couverture croisait dans la région au sud-ouest du Spitzberg.

Passons maintenant aux Allemands. L'approbation du Führer pour faire naviguer les navires lourds pour attaquer le convoi n'avait toujours pas été obtenue. Pendant ce temps, le Tirpitz et l'Amiral Hipper avaient rejoint l'Amiral Scheer à l'Alternfjord, mais notant que d'autres pourraient être faits sans l'approbation du Führer.

Pendant ce temps, à l'Amirauté, on savait que des unités de surface lourdes allemandes avaient pris la mer depuis Trondheim (cuirassés Tirpitz et croiseur lourd Admiral Hipper) et Narvik (cuirassés de poche Lützow et Admiral Scheer) mais elles n'avaient pas été détectées en mer. Craignant qu'une attaque contre le convoi par ces navires ne soit imminente, le convoi reçut l'ordre de se disperser à 2123/4. Peu de temps avant cela, la force de couverture rapprochée avait reçu l'ordre de se retirer vers l'ouest, car elle n'était manifestement pas à la hauteur des navires lourds allemands.

La décision de l'Amirauté a été transmise au contre-amiral Hamilton dans les trois signaux suivants, les plus immédiats. La force des croiseurs se retire à grande vitesse vers l'ouest. (2111B/4) Le plus immédiat. En possession de la menace des navires de surface, le convoi doit se disperser et se diriger vers les ports russes. (2123B/4) Le plus immédiat. Mon 2323B/4. Le convoi doit se disperser. (2136B/4) Pour le contre-amiral Hamilton, ces signaux ne pouvaient que signifier que des informations supplémentaires que l'amirauté avait espérées étaient effectivement parvenues et étaient de nature à rendre impératives les mesures drastiques maintenant ordonnées. En fait, la raison de l'utilisation de la grande vitesse par les croiseurs était due à la masse de sous-marins ennemis entre 11°E et 20°E et l'ordre de disperser n'était qu'une modification technique du terme disperser qui était utilisé dans le signal précédent. . Cela ne pouvait pas être connu par les destinataires, et l'effet cumulatif de ces trois signaux - d'autant plus que le dernier avait un marquage plus important que celui du milieu - impliquait qu'un danger pressant était en fait sur eux. Comme le dit le commandant Broome, il s'attendait à voir les croiseurs ouvrir le feu et le mât ennemi apparaître à l'horizon à tout moment.Dans cette conviction, il décida de prendre les destroyers de son groupe d'escorte pour renforcer la force des croiseurs, et ordonna aux deux sous-marins de rester près du convoi lorsqu'il se dispersait et d'essayer d'attaquer l'ennemi, tandis que le reste des navires d'escorte devaient continuer indépendamment de l'Archange.

À 22 h 15/4, le commandant Broome passa le signal de se disperser au commodore Dowding. Le convoi était alors en position 75°55'N, 27°52'E. Le commandant Broome est ensuite parti avec les destroyers de l'écran rapproché pour rejoindre la force de croiseurs du contre-amiral Hamilton.

Le contre-amiral Hamilton reçut les ordres de l'Amirauté à 22 h 04. Le HMS Norfolk venait de décoller de son avion pour une patrouille sur les glaces. Il est donc resté une demi-heure à l'est pendant que des tentatives étaient faites pour le rappeler mais celles-ci étaient sans succès et à 22 h 30 la force a pris une route à l'ouest à 25 nœuds de barre pour passer au sud du convoi de façon à être entre elle et la direction probable de l'ennemi. Une heure plus tard, ils croisaient les navires marchands qui suivaient maintenant des caps très divergents.

Le contre-amiral Hamilton était très préoccupé par l'effet de la désertion apparente des navires marchands sur le moral. S'il avait su que l'Amirauté n'avait pas d'autres informations sur les unités lourdes ennemies, alors il les possédait lui-même, il serait resté dans une position de couverture jusqu'à ce que le convoi soit largement dispersé.

Au fil du temps, sans autre développement, le contre-amiral Hamilton est devenu de plus en plus perplexe quant à ce qui a conduit à la dispersion soudaine du convoi. Mais quelle qu'en soit la raison, les ordres pour sa propre force étaient clairs, il est donc resté sur sa route à l'ouest à 25 nœuds. Un épais brouillard a été rencontré peu après minuit, qui a persisté avec de brefs intervalles jusqu'à 0630/5. Le commandant Broome, également déconcerté par le cours des événements, commença bientôt à sentir que sa place était avec les navires marchands, mais il pensait que le contre-amiral Hamilton agissait sur la base d'informations plus complètes que lui-même. Dès que le brouillard s'est suffisamment levé pour permettre une signalisation visuelle, il a informé le contre-amiral de ses dernières instructions précipitées au PQ 17 et a demandé qu'elles soient amplifiées ou modifiées au besoin.

En fait, le contre-amiral Hamilton, qui avait encore l'impression que les forces de surface ennemies se trouvaient à proximité, a fait valoir qu'une fois le convoi dispersé, l'ennemi laisserait à ses forces aériennes et sous-marins le soin de s'en occuper (et c'est exactement ce que les Allemands l'ont fait). Il craignait que les forces de surface ennemies reçoivent l'ordre de s'occuper de sa force et renforcé par les destroyers du commandant Broome, il sentit qu'il pouvait mener une action retardatrice et avait de bonnes chances de mener l'ennemi à portée de l'avion du HMS Victorious et peut-être du navires lourds de la force du Commandant en Chef.

À 7 h 05, alors qu'il se trouvait à 75° 40'N, 16°00'E, le contre-amiral Hamilton a réduit à 20 nœuds et à 9 h 30, a mis le cap sur l'île Jan Mayen. Ce n'est que dans la matinée que la situation des gros navires ennemis lui est clarifiée. Pendant ce temps, il devait décider quoi faire avec les destroyers du commandant Broome. En conséquence, il leur a ordonné de faire le plein du HMS London et du HMS Norfolk. À 16 h 30, le ravitaillement des HMS Ledbury, HMS Wilton, USS Rowan et HMS Keppel était terminé. À 17 h 40, un avion allemand Focke Wulf a pris contact et a correctement signalé la force à la position 74°30'N, 07°40'E. Ayant été localisé, le contre-amiral Hamilton rompit le silence sans fil et, à 18 h 30/5, informa le commandant en chef de sa position, de sa route, de sa vitesse et de la composition de sa force. C'était la première fois que le commandant en chef était informé du fait que les destroyers du commandant Broome étaient avec la force du contre-amiral Hamilton, ce qu'il regrettait.

Le commandant en chef, après avoir passé le 4 juillet à naviguer à environ 150 milles marins au nord-ouest de l'île Bear, s'était tourné vers le sud-ouest au petit matin du 5, puis retournait à Scapa Flow vers 120 milles marins au sud-ouest de la force du contre-amiral Hamilton. Peu de temps après, arriva enfin la nouvelle des gros navires allemands. Le sous-marin russe K-21 a signalé à 17h00/5 le Tirpitz, l'Amiral Scheer et huit destroyers en position 71°25'N, 23°40'E, cap à 045°. Elle a affirmé avoir frappé le Tirpitz avec deux torpilles. Environ une heure plus tard, à 18 h 16, un avion de reconnaissance a signalé onze navires étranges en position 71°31'N, 27°10'E direction 065°, vitesse 10 nœuds. Et enfin le HMS P 54 (Lt. CE Oxborrow, DSC, RN), à 2029/5, a signalé le Tirpitz et l'Admiral Hipper escortés par au moins six destroyers et huit avions en position 71°30'N, 28°40'E orientant un cap de 060° à une vitesse de 22 nœuds.

En réalité, la croisière des navires allemands fut de courte durée. L'autorisation d'Hitler de lancer l'opération n'avait été obtenue que dans la matinée du 5 et l'ordre exécutif fut donné à 1137 heures. Les croiseurs du contre-amiral Hamilton étaient alors connus pour se déplacer vers l'ouest et la force de couverture de l'amiral Tovey était à environ 450 milles du convoi. Il semblait qu'il n'y aurait pas de danger immédiat pour les navires lourds allemands à condition qu'ils puissent s'approcher des navires marchands sans être vus et les engager pendant un temps aussi court que possible. Mais les rapports d'observation des Alliés ont été interceptés et l'état-major de la marine a calculé que l'amiral Tovey serait capable de se fermer suffisamment pour lancer une attaque aérienne avant de pouvoir retourner au port I ils ont poursuivi leurs opérations contre les navires marchands après 0100/6. Pendant ce temps, les attaques aériennes et sous-marines prélevaient un lourd tribut sur le convoi et il ne semblait pas que cela en valait la peine. A 2132/5, l'ordre fut donné d'abandonner l'opération. À 21 h 52, alors qu'ils étaient à la position 71°38'N, 31°05'E, les navires allemands renversèrent leur route et retournèrent à Altafjord.

Dans la nuit du 5 au 6 juillet, l'Amirauté fit trois signaux au commandant en chef de la Home Fleet suggérant que le Tirpitz pourrait être « réticent à aller jusqu'au convoi » si la flotte de combat était aperçue se diriger vers l'est, et cet avion du HMS Victorious pourrait l'attaquer s'il avait été endommagé par les sous-marins russes. Ce dernier semblait improbable à l'amiral Tovey, car il semblait certain que le Tirpitz, surtout s'il était endommagé, ne serait pas navigué le long de la côte norvégienne jusqu'à ce qu'une couverture de chasse adéquate et une reconnaissance au large soient disponibles. Cependant, des dispositions ont été prises pour que la flotte inverse sa trajectoire si l'approche d'un avion ennemi était détectée et qu'à 6 h 45/6, la trajectoire était modifiée de nouveau vers le nord-est. Une heure plus tard, un avion ennemi a survolé la flotte au-dessus des nuages, mais les efforts pour attirer son attention par des coups de feu et des chasseurs ont échoué. Ce matin-là, la force du contre-amiral Hamilton a rejoint la flotte à 1040/6. Le temps n'était pas propice à la reconnaissance aérienne et l'amiral Tovey a estimé qu'il n'y avait rien à gagner en continuant vers le nord-est. Les croiseurs et huit destroyers du contre-amiral Hamilton ont été détachés à Seidisfjord à 12 h 30 et la flotte de combat a de nouveau tourné vers le sud peu de temps après. Tous les navires ont atteint le port le 8.

Les dernières nouvelles des navires ennemis sont arrivées le 7 juillet, lorsqu'un avion britannique travaillant depuis Vaenga, près de Mourmansk, a signalé le Tirpitz, l'Amiral Scheer et l'Amiral Hipper et quelques destroyers suivis d'un pétrolier d'un fjord voisin débouchant du Lang Fjord à Arnoy. (70°N, 20°30'E). À ce moment-là, les navires alliés étaient bien sur le chemin du retour, mais une tentative d'attaque de l'ennemi a de nouveau été effectuée par des sous-marins. Anticipant leur retour à Narvik, le HMS Sturgeon et le FFL Minerve avaient reçu l'ordre le 6 juillet de quitter la ligne de patrouille principale et de patrouiller jusqu'à l'embouchure du fjord Vest les 7 et 8, un à la fois, au cas où le Tirpitz devrait passer à l'extérieur des îles Lofoten, en raison de son fort tirant d'eau en raison d'éventuels dommages. Cependant, rien n'est venu de cela, ni d'une autre patrouille effectuée par le HMS Sturgeon dans la nuit du 9 au 10 juillet près des côtes à quelque 70 milles marins au nord de Trondheim au cas où des navires allemands se rendraient dans ce port.

Revenons maintenant aux navires du convoi PQ 17. L'ordre soudain de se disperser est venu au Commodore Dowding comme une désagréable surprise. Comme le contre-amiral Hamilton et le commandant Broome, il ne doutait pas que cela annonçait l'apparition immédiate de navires lourds ennemis, et lorsque les destroyers d'escorte se séparèrent pour rejoindre les croiseurs, il fit signe au HMS Keppel « Merci, au revoir et bonne chasse » à ce que le commandant Broome a répondu 'C'est une affaire sombre de vous laisser ici'. C'était en effet une affaire sombre et la gravité de la situation était claire pour tous. Attaque météorologique par des embarcations de surface développées en quelques minutes ou par des avions et des sous-marins au cours des jours suivants, la situation critique des navires marchands individuels - privés du soutien mutuel de leur escorte - était extrême.

Le convoi s'est dispersé comme prévu dans les instructions, dans un ordre parfait, bien qu'il ait dû être évident pour les navires qui devaient tourner vers le sud-ouest qu'ils se dirigeaient vers l'endroit où l'on pouvait s'attendre le plus de problèmes. Les navires marchands avançaient la plupart du temps seuls, ou en groupes de deux ou trois. Les navires anti-aériens HMS Palomares et HMS Pozarica ont chacun pris en charge un groupe, collectant chacun également deux ou trois dragueurs de mines ou corvettes pour faire écran. Ils ont rejoint la compagnie le lendemain et se sont dirigés vers Novaya Zemlya. Le HMS Salamander accompagnait deux navires marchands et un navire de sauvetage. Le HMS Daniella escortait les sous-marins HMS P 614 et HMS P 615. Il les a éloignés du convoi lorsqu'ils se sont séparés pour patrouiller dans son sillage, tandis que la corvette continuait toute seule. Au début, les différents groupes se sont répartis sur des parcours allant du nord à l'est, quelques-uns se sont ensuite dirigés vers Archangel, la plupart cherchant refuge à Novaya Zemlya. Mais moins de la moitié des navires marchands ont même atteint « les horribles royaumes gelés de Zembla », car 17 en plus du pétrolier RFA Aldersdale et du navire de sauvetage Zaafaran ont été coulés au cours des trois jours suivants par des bombardements d'avions et de sous-marins. Le gros des pertes a eu lieu le 5 alors que les navires étaient encore loin au nord, six ont été coulés par des bombes et six ont été torpillés par des sous-marins. Un navire a été bombardé le 6. Quatre ont été torpillés par des sous-marins au large de la côte sud-ouest de Novaya Zemlya entre le 6 au soir et le 8 au petit matin.

Le 7 juillet, la majeure partie de l'escorte, le navire de sauvetage Zamalek et cinq navires marchands, l'Ocean Freedom, le Hoosier, le Benjamin Harrison, le El Capitan et le Samual Chase, avaient atteint le détroit de Matochkin. Le commodore Dowding, dont le navire le River Afton avait été coulé par un sous-marin le 5, est arrivé à bord du HMS Lotus, qui l'a secouru ainsi que 36 survivants, dont le capitaine après 3,5 heures sur des radeaux et des flotteurs. Après une conférence à bord du HMS Palomares, ces navires marchands ont été regroupés en convoi en convoi et ont navigué ce soir-là, escortés par les deux navires de l'AA, le HMS Halcyon, le HMS Salamander, le HMS Britomart, le HMS Poppy, le HMS Lotus et le HMS La Malouine et trois Chalutiers A/S. Le Benjamin Harrison s'est rapidement séparé dans le brouillard et est retourné dans le détroit de Matochkin, mais le reste était toujours en compagnie lorsque le brouillard s'est temporairement dissipé dans la matinée du 8, et la route a été façonnée pour passer à l'est et au sud de l'île de Kolguyev. C'était un passage anxieux, beaucoup de brouillard et de glace ont été rencontrés et des sous-marins étaient connus pour être dans les parages. De temps en temps, des bateaux remplis de survivants d'autres navires déjà coulés étaient rencontrés et récupérés. Un reste du sort qui pourrait être réservé à n'importe lequel d'entre eux. Dans la nuit du 9 au 10 juillet, une quarantaine de bombardiers ont mené des attaques de haut niveau sur ce petit convoi. Les attaques ont duré quatre heures, le Hoosier et l'El Capitan ont été coulés par quasi-accidents à quelque 60 milles marins au nord du cap Kanin. Quatre avions auraient été abattus. Les attaques ont pris fin à 02h30/10 et une demi-heure plus tard, deux hydravions russes sont apparus. Les navires survivants sont arrivés à Archangel le lendemain, 11 juillet. Trois navires sur trente-sept étaient maintenant au port, un convoi pas très réussi jusqu'à présent. Les choses n'étaient cependant pas si mauvaises que le commodore Dowding le pensait à ce moment-là. Le navire de sauvetage Rathlin avec deux navires marchands, le Donbass et le Bellingham était arrivé le 9, après avoir abattu un avion la veille, et peu de temps après, la nouvelle d'autres navires s'abritant à Novaya Zemlya arriva.

À sa demande spéciale, le commodore Dowding, malgré tout ce qu'il avait traversé, quitta l'Archangel à bord du HMS Poppy le 16 juillet, en compagnie des HMS Lotus et HMS La Malouine, pour former un convoi de ces navires marchands et les amener à Archangel. Après un passage orageux, ils arrivèrent à la baie de Byelushya le 19. Là, 12 survivants du marchand Olopana ont été retrouvés. Pendant la journée, la côte a été fouillée et dans la soirée, le Winston Salem a été retrouvé il y a un peu plus tard, l'Empire Tide a été retrouvé à l'ancre. Le lendemain matin, le détroit de Motochkin a été pénétré et cinq navires marchands ont été trouvés à l'ancre, le Benjamin Harrison, le Silver Sword, le Troubadour, l'Ironclad et l'Azerbaidjan. Un brise-glace russe (le Murman) était également présent ainsi qu'un chalutier russe (le Kerov). Aussi, une des escortes du convoi PQ 17 y a été retrouvée, le chalutier britannique A/S Ayrshire.

Le commodore Dowding ne perdit pas de temps. Une conférence a eu lieu ce matin-là et dans la soirée, tous les navires ont navigué, le Commodore menant le brise-glace russe Murman. L'Empire Tide, qui comptait de nombreux survivants de navires coulés à bord, a rejoint le convoi tôt le lendemain. Le Winston Salem était cependant toujours échoué avec deux remorqueurs russes à ses côtés. Beaucoup de brouillard a été rencontré pendant le passage qui s'est déroulé sans incident, à l'exception de deux alarmes de sous-marins. L'escorte a été renforcée par le HMS Pozarica, le HMS Bramble, le HMS Hazard, le HMS Leda, le HMS Dianella et deux destroyers russes le 22. Le convoi est arrivé sain et sauf à Archangel le 24.

Quatre jours plus tard (le 28), le Winston Salem est enfin renfloué. Elle a réussi à atteindre le port en tant que dernier navire du convoi infortuné PQ 17 faisant un total de 11 survivants sur un total de 35 navires. L'Amirauté réalisa ensuite que la décision de disperser le convoi était prématurée.

Le passage désastreux du convoi PQ 17 a eu tendance à jeter au second plan les fortunes du convoi vers l'ouest, QP 13. Ce convoi de 35 navires a navigué en deux parties depuis Archangel et Mourmansk et a rejoint en mer le 28 juin sous le commandement du commodore N.H. Gale. Un temps épais a prévalu pendant la majeure partie du passage, mais le convoi a été signalé par des avions ennemis le 30 juin alors qu'il était encore à l'est de Bear Island et de nouveau le 2 juillet. Aucune attaque ne s'est développée, l'ennemi se concentrait sur le convoi en direction de l'est. Cet après-midi-là, le convoi infortuné PQ 17 est passé.

Après un passage sans incident, le convoi QP 13 se sépare le 4 juillet de la côte nord-est de l'Islande. Le Commodore Gale avec 16 navires marchands se dirigea vers le sud pour le Loch Ewe tandis que les 9 navires marchands restants continuèrent à contourner la côte nord de l'Islande pour Reykjavik. À 1900/5, ces navires formèrent un convoi de cinq colonnes. Ils étaient escortés par le HMS Niger (SO), le HMS Hussar, le FFL Roselys, le HMS Lady Madeleine et le HMS St. Elstan. Ils approchaient maintenant du coin nord-ouest de l'Islande. Le temps était couvert, la visibilité d'environ un mille, le vent du nord-est, force 8, la mer agitée. Aucune vue n'avait été obtenue depuis 1800/2 et la position des convois était considérablement mise en doute. À 1910/5, le commandant Cubison (C.O. HMS Niger) suggéra que le front du convoi soit réduit à deux colonnes afin de passer entre Straumnes et le champ de mines au large de la côte nord-ouest de l'Islande. C'était la première fois que le convoi Commodore entendait parler de l'existence de ce champ de mines. Peu de temps après, le commandant Cubison a donné sa position estimée à 2000/5 à 66°45'N, 22°22'W et a suggéré de modifier le cap de 222° pour Straumnes Point à ce moment-là. Cela a été fait. Environ deux heures plus tard, à 22 heures, le HMS Niger qui avait pris les devants pour tenter d'atterrir en laissant le HMS Hussar comme liaison visuelle avec le convoi, a aperçu ce qu'il a pris pour le cap Nord à 150° à une distance d'un mille et a ordonné le cap du convoi soit modifié à 270°. En fait, ce que le HMS Niger a aperçu était un gros iceberg, mais cela ne s'est pas réalisé avant un certain temps. À 2240/5, le HMS Niger a explosé et a coulé avec de lourdes pertes en vies humaines, dont le commandant Cubison. Cinq minutes plus tard, un dernier signal de sa part, expliquant son atterrissage erroné et recommandant un retour au cap 222°, est remis au convoi Commodore. Mais il était trop tard, déjà des explosions se produisaient parmi les navires marchands. La route vers l'ouest avait conduit le convoi directement dans le champ de mines. Une grande confusion régnait, certains pensant qu'une attaque de sous-marins était en cours, d'autres imaginant un raider de surface. Quatre navires sont coulés, le Heffron, l'Hybert, le Massmar et le Rodina et deux sont gravement endommagés, le John Randolph et l'Exterminator. Un bon travail de sauvetage a été effectué par les escortes, en particulier le FFL Roselys qui a récupéré 179 survivants de différents navires. Pendant ce temps, le HMS Hussar avait obtenu une solution à terre, a mené les navires marchands restants, qui se sont reformés sur une route vers le sud pour Reykjavik où ils sont arrivés sans autre mésaventure.

20 novembre 1942
Le HMS Leamington récupère 17 survivants du marchand panaméen Buchanan qui a été torpillé et coulé le 12 novembre 1942 dans l'Atlantique Nord à la position 52°06'N, 25°54'W par le sous-marin allemand U-224.

3 déc. 1942
Le HMS H 34 (Lt. GM Noll, RN) a effectué des exercices A/S au large du Lough Foyle avec le HMS Burnham (Lt.Cdr. T. Taylor, DSC, RN), HMS Watchman (Lt.Cdr. JM Rodgers, RN), HMS Leamington (Lt. CGdeL. Bush, RN), NCSM Prescott (Lt. W. McIsaac, RCNVR) et HMS Monkshood (Lt. GW McGuiness, RNR). ( 9 )

Liens médias


HMS Leamington

De manière assez surprenante pour une ville aussi éloignée du large que n'importe quelle autre en Angleterre, deux navires de la Royal Navy ont porté le nom de Leamington.

Le premier navire à porter le nom était un dragueur de mines de classe 'Hunt' de la Royal Navy (ci-dessus) de 700 tonnes construit par l'Ardrossan Shipbuilding Co. dans le North Ayrshire et lancé vers la fin de la Grande Guerre le 26 août 1918. Les navires de ce groupe ont été initialement nommés d'après les villes côtières et les ports de pêche et elle est entrée en service sous le nom de HMS Aldeburgh.Tous les navires ont rapidement été renommés pour éviter toute confusion ou incompréhension des signaux navire-terre. Le Leamington a été classé comme un sloop de dragage de mines conçu par l'Amirauté pour dégager les eaux libres en coupant les câbles des mines amarrées. Son effectif était de 73 hommes. Il a été mis hors service et vendu en mai 1928, mais nos archives contiennent une carte postale de l'équipe de football du navire qui est reproduite ici.

L'équipe de football de l'original HMS Leamington photographié en 1923

Miss Lillie Getchell lance l'USS Twiggs en 1918

Le deuxième navire à porter le nom de Leamington a en fait été construit en même temps que le premier et lui aussi a été lancé sous un nom différent et de l'autre côté de l'Atlantique. Le 28 mai 1918, Mlle Lillie S Getchell, la petite-fille d'un major de la marine américaine décédé depuis longtemps, Levi Twiggs, officia au lancement de l'USS Twiggs à Camden, New Jersey. Le navire a eu une vie assez calme opérant à partir de San Diego, en Californie et a été désarmé plusieurs fois et consigné dans la réserve. Le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale a donné lieu à des temps plus mouvementés pour les Twiggs.

Au printemps 1940, la Grande-Bretagne était dans un état plutôt précaire et les sous-marins allemands paralysaient effectivement le commerce maritime de marchandises et de matériaux traversant l'Atlantique depuis l'Amérique du Nord. Winston Churchill et le président américain Roosevelt ont proposé ce qu'ils espéraient être une solution au problème. Les États-Unis ont accepté de transférer cinquante de leurs vieux destroyers en Grande-Bretagne et en retour, les Américains devaient avoir un accès à long terme à des bases stratégiques. Le soi-disant "destroyers pour les bases" accord a vu le Twiggs déclassé pour la dernière fois le 23 octobre 1940. Le Twiggs de vingt-deux ans a été remis à la Royal Navy et est entré en service comme HMS Leamington, une partie de la 4e 'Town ' Flottille à destination de la Grande-Bretagne. Il a été initialement convenu que tous les navires devaient conserver leur nom américain par courtoisie. personne qui a pris cette décision. Après avoir été réaménagé à Devonport, le nouveau HMS Leamington a rejoint le 2nd Escort Group, Western Approaches Command basé à Londonderry pour des missions d'escorte de convois dans l'Atlantique Nord.

HMS Leamington en mer, 1942

Il a participé au naufrage de deux sous-marins allemands, le U-209 au large des côtes du Groenland le 11 septembre 1941 et le U-587 le 27 mars 1942. Il faisait partie de l'escorte Iceland – Archangel pour le malheureux convoi PQ -17 en mai 1942 lorsque le convoi reçut l'ordre de se disperser lorsque le cuirassé allemand Tirpitz fut repéré à proximité. Cette instruction s'avéra désastreuse et sur les 34 navires marchands du convoi, 23 furent coulés, un événement que Winston Churchill décrivit plus tard comme ‘l'un des épisodes navals les plus mélancoliques de toute la guerre’.Vers la fin de 1942, Leamington a été transféré à la Marine royale canadienne et a servi d'escorte de convoi dans l'Atlantique Nord par le temps extrêmement mauvais de l'hiver 1942-1943 .

Atlantique Nord. Hiver 1943.
Le HMS Leamington chargé de glace arrive à St Johns Terre-Neuve

Après une de ces escortes en janvier 1943, le navire est revenu à Halifax, en Nouvelle-Écosse, recouvert de glace arctique dont certaines avaient dix pieds d'épaisseur.

Son service dans la Royal Navy a pris fin en 1944 lorsqu'il était l'un des sept navires prêtés à la marine russe pour sa flotte du Nord et qu'il a de nouveau été rebaptisé, cette fois le Zguchij ("Firebrand"). Il est retourné en Grande-Bretagne en 1950 et a ensuite été démoli pour la ferraille au chantier de Cashmore à Newport en 1951, mais il devait y avoir un dernier tournant dans la longue histoire du vieux navire avant qu'il ne se rende au chantier du briseur. Avant d'être démantelé, elle a été affrété par les breakers et rénovée pour servir d'accessoire pour jouer le rôle principal dans un film britannique "Gift Horse" avec Trevor Howard et Richard Attenborough tourné dans la Manche. Il a été renommé pour la quatrième et dernière fois et est devenu « Gift Horse » pour le film basé sur le raid épique de mars 1942 lorsque le HMS Campbeltown, navire jumeau du Leamington, a percuté et fait sauter les portes de l'écluse de St Nazaire.

Le HMS Leamington a été adopté par la ville en 1942 et l'insigne du navire est maintenant suspendu dans la salle du conseil de l'hôtel de ville de Leamington.

L'insigne du navire, maintenant dans la salle du conseil de l'hôtel de ville de Leamington


Sisällysluettelo

Yhdysvaltain laivasto tilasi hävittäjän numero 127 (engl. Destroyer n°127 ) Camdenista New Jerseystä New York Shipbuilding Corporationilta, missä köli laskettiin 23. tammikuuta 1918. Alus laskettiin vesille vielä samana vuonna 28. syyskuuta kumminaan majuri Twiggsin lapsenlapsi neiti Lillie S. Getchelläut. Jr. [1]

Koeajojen jälkeen alus liitettiin lokakuun lopulla 1919 Tyynenmeren laivaston 4. hävittäjälaivueen 16. viirikköön San Diegoon. Alus osallistui vuoteen 1922 saakka erilaisiin koulutuspurjehduksiin ja sotaharjoituksiin. Twiggsille määrättiin 17. heinäkuuta 1920 runkonumeroksi DD-127 laivaston ottaessa käyttöönsä uuden numeroinnin. Laivaston supistamisen ja säästöpaineiden vuoksi alus poistettiin palveluksesta 24. kesäkuuta 1922 San Diegossa. [1]

Alus palautettiin 20. helmikuuta 1930 palvelukseen San Diegossa päällikkönään Thomas S. King II. Se sijoitettiin johtoalukseksi 14. hävittäjäviirikköön, jonka mukana alus osallistui vuoden loppuun laivaston mukana harjoituksiin San Diegon edustalla. Helmikuun alussa 1931 alus lähti laivaston mukana San Franciscosta etelään osallistuakseen vuotuiseen sotaharjoitukseen. Harjoituksen päätyttyä 15. maaliskuuta alus siirrettiin tieustelulaivastoon (engl. Flotte de reconnaissance ), joka pian laivaston uudelleen järjestelyssä 1. huhtikuuta nimettiin tieusteluosastoksi (engl. Force de scoutisme ). Twiggsin uutena kotisatamana oli Charleston Caroline du Sudssa, jossa se oli 7. hävittäjäviirikön johtoaluksena loppukevääseen 1933. Kesän aikana alu palasi taisteluosastoon (engl. Force de bataille ) länsirannikolle 2. hävittäjälaivueen 6. hävittäjäviirikköön. [1]

Alus siirrettiin 1. marraskuuta 1933 kiertävän reservin (engl. Réserve tournante ) 20. hävittäjälaivueeseen San Diegoon. Alus oli minimimiehistöllä, kunnes se 1. heinäkuuta 1934 palautettiin palvelukseen 2. hävittäjälaivueen 4. viirikköön. Se oli taisteluosaston mukana San Diegossa aina vuoden 1936 lopulle, jolloin aluksella aloitettiin valmistelut palveluksesta poistamiseksi. Alus ankkuroitiin 6. huhtikuuta 1937 San Diegoon, jossa se poistettiin palveluksesta ja sijoitettiin reserviin. [1]

Saksan hyökättyä Puolaan 1. syyskuuta 1939 presidentti Roosevelt esitti puolueettomuuden valvonnan aloittamista Yhdysvaltain itäpuolisilla merialueilla sekä Meksikonlahdella. Laivasto palautti palvelukseen 77 hävittäjää ja kevyttä miinalaivaa, jotka olivat maanneet reservissä Philadelphiassa ja San Diegossa. Opéra d'Osana brindilles palautettiin palvelukseen 30. syyskuuta 1939 San Diegossa päällikkönään Lyman K. Swenson. [1]

Alus oli 32. hävittäjälaivueen 64. viirikön lippulaivana marraskuun laivueensa mukana koeajoissa ja koulutuksessa San Diego edustalla. Yhdessä kahdeksan sisaraluksensa kanssa alu läpäisi joulukuun alussa Panaman kanavan ja saapui uuteen kotisatamaansa Key Westiin Floridaan. Alus osallistui kesän 1940 viirikkönsä mukana puolueettomuuden valvontaan, reservin kouluttamiseen, taisteluharjoituksiin sekä erilaisiin harjoituksiin. [1]

Saksan vallattua vuoden 1940 alun aikana Tanskan, Norjan, Benelux-maiden ja Ranskan sekä Saksan laivaston sukellusveneiden uhatessa meriliikennettä pyysi Britannian pääministeri Winston Churchill apua Yhdysvalloilta saadakseen saattajia saattjia saattio Kesällä 1940 presidentti Roosevelt esitti ratkaisuksi vastakauppoja. Britannia luovuttaisi 99 vuoden vuokra-ajalla Yhdysvalloille satamia ja se saisi vastalahjana 50 hävittäjää. brindilles määrättiin luovutettavaksi yhtenä näistä. Alus saapui 16. lokakuuta 1940 Halifaxiin Néo-Écossais, jossa se poistettiin palveluksesta 23. lokakuuta. Alus poistettiin alusluettelosta 8. tammikuta 1941. [1]

HMS Leamington otettiin palvelukseen 23. lokakuuta 1940 Halifaxissa. Alus siirtyi marrakuussa saattueen mukana Plymouthiin, josta se siirrettiin 15. marraskuuta Devonportin telakalle huollettavaksi ja muutostöitä varten. Se palasi palvelukseen 29. marraskuuta. [2]

Joulukuussa alus määrättiin suojaamaan saattuetta SL56. Alus aloitti 15. joulukuuta Scapa Flowssa koulutuksensa, jonka päätyttyä se liitettiin 5. tammikuuta 1941 2. saattajaryhmään. Alus suojasi 12. tammikuuta ryhmän mukana Belfastista saattuetta WS5B, mistä se erkani 16. tammikuuta palaten Clydeen. Alus kolaroi 27. toukokuuta HMS Thyran kanssa, mikä upposi. Alus joutui Liverpooliin telakalle korjattavaksi. Se palasi heinäkuussa palvelukseen ryhmäänsä Londonderryyn. Alus suojasi 15. elokuuta Scapa Flowsta saattuetta WS8C, mistä se erkani paria päivää myöhemmin saattueen palattua Clydeen. [2]

Syyskuussa alus suojasi saattuetta ON13F, minkä jälkeen se siirtyi ryhmänsä mukana Islantiin. Alus avusti 11. syyskuuta ryhmänsä mukana Kanadan laivaston saattajaryhmää suojaamaan saattuetta SC42. Se upotti Saksan laivaston sukellusveneen U-207:n HMS Vétéran Kanssa ( 63°59′N , 34°48′O ). Alus jatkoi saattueiden suojaamista ryhmänsä mukana. Alus suojasi vuoden lopulla ainakin saattueita ONS32, ON39 ja HX161. [2]

Tammikuun 1942 alus oli saattuetehtävissä Atlantilla. Alus määrättiin suojaamaan helmikuussa Yhdysvalloista saapuvia ja sinne palaavia joukkojenkuljetusaluksia (AT ja TA saattueet), kunnes se määrättiin HMS Volunteerin, HMS Aldenhamin oui HMS Groven kanssa suojaamaan saattuetta WS17, johon se liittyi 23. helmikuuta Clydessä. Alus upotti 27. helmikuuta ryhmänsä alusten kanssa sukellusvene U-587:n ( 47°21′N , 21°39′O ). Se erkani saattueesta WS17 palaten Clydeen. [2]

Alus suojasi 10. toukokuuta Clydestä saattuetta WS19, mistä se erkani 13. toukokuuta. Alus suojasi 1. kesäkuuta Liverpoolista saattuetta WS19P, mistä se erkani 4. kesäkuuta saattueesta palaten Clydeen. Alus suojasi risteilijä HMS Delhin, HMS Boadicean, HMS Keppelin, HMS Salisburyn oui HMS St. Albansin Kanssa RMS Queen Maryä saattueessa WS19Y, mistä se erkani palaten Clydeen. [2]

Alus suojasi 30. kesäkuuta Jäämeren saattuetta PQ17, jonka hajaantuessa 4. heinäkuuta Amiraliteetin käskystä alus pysyi saattajien mukana. Se siirrettiin 15. heinäkuuta huoltoon Hartlepoolin telakalle, mistä se palasi joulukuussa. Alus siirrettiin Western Local Escort Forceen Halifaxiin, minne se siirtyi vielä vuoden lopulla Halifaxiin. Alus siirrettiin tammikuussa 1943 Kanadan laivastolle nimellä NCSM Leamington. [2]

Maaliskuussa alus tuki 5. brittiläistä saattajaryhmää puolustettaessa saattuetta SC122 sukellusveneryhmä Sturmeria vastaan. Alus vaurioitui kolaroituaan USS Albatrosin kanssa, minkä vuoksi se siirrettiin 15. huhtikuuta telakalle. Alus palasi 4. kesäkuuta palvelukseen. Alus kolaroi SS Mortimerin kanssa, minkä vuoksi se siirrettiin 28. kesäkuuta Norfolkin laivastontelakalle Yhdysvaltoihin. Aluksen korjaus viivästyi, jolloin sen tulevaa käyttöä mietittiin. [2]

Marrakuussa 1943 alus poistettiin palveluksesta. Se purjehti joulukuussa Azorien kautta Britteinsaarille, jossa se palautettiin Kuninkaalliselle laivastolle. Alus siirrettiin tammikuussa 1944 reserviin, minkä jälkeen se makasi ankkurissa Hartlepoolissa. [2]

Huhtikuussa alus määrättiin siirtämään huollettuna Neuvostoliitolle. Alus oli toukokuussa huollettavana, jona aikana aluksen uusi neuvostoliittolainen miehistö saapui 7. toukokuuta saattueessa RA59 Clydeen. Alus luovutettiin 16. heinäkuuta Neuvostoliiton laivastolle, joka nimesi sen Zhguchiksi. Alus lähti elokuussa Kuolan niemimaalle saattueessa JW59. [2]

Alus oli Neuvostoliiton Pohjoissessa laivastossa, kunnes se palautettiin 13. marraskuuta 1950 virallisesti. Alus sijoitettiin poistolistalle ja myytiin 26. heinäkuuta 1951 BISCOlle, joka siirsi romuttamisen Cashmorelle Newportiin. Leamington vuokrattiin filmiryhmälle ennen romuttamistaan ​​3. joulukuuta. [2]


Historique d'entretien

Service de la marine des États-Unis

brindilles a été posée le 23 janvier 1918 à Camden, New Jersey, par la New York Shipbuilding Corporation. Le navire a été lancé le 28 septembre 1918 parrainé par Mlle Lillie S. Getchell, la petite-fille du major Twiggs. brindilles a été commandé au Philadelphia Navy Yard le 28 juillet 1919, commandé par le commandant Isaac C. Johnson, Jr..

Après le shakedown, le destroyer a rejoint la division Destroyer 16 (DesDiv&# xA016), l'escadron de destroyers 4 (Desron&# xA04), la flotte du Pacifique, à la fin d'octobre 1919 et a opéré à partir de San Diego, Californie, sur des croisières d'entraînement jusqu'au printemps 1922. Alors que remplir cette fonction, brindilles a été classé DD-127 le 17 juillet 1920 lors de l'attribution à l'échelle de la Marine des numéros de coque alphanumériques. Une combinaison de facteurs a augmenté les coûts d'exploitation, les pénuries de main-d'œuvre et le climat général anti-militaire qui a suivi la Première Guerre mondiale a entraîné une réduction de la flotte active de la Marine. Par conséquent, brindilles a été désarmé à San Diego le 24 juin 1922.

Après près de huit ans d'inactivité, brindilles a été remis en service le 20 février 1930 à San Diego, sous le commandement du lieutenant-commandant Thomas S. King II. Elle est devenue le vaisseau amiral de DesDiv&# xA014 et a mené des opérations à partir de San Diego avec la Battle Fleet jusqu'à la fin de l'année. Au début de février 1931, elle se dirigea vers le sud depuis San Francisco avec la Battle Fleet pour participer à la concentration annuelle de la flotte avec la Scouting Fleet. A la fin des exercices le 15 mars 1931, brindilles a été réaffecté à la flotte de scoutisme, qui sera bientôt redésigné la force de scoutisme à la suite de la réorganisation de la flotte du 1er avril 1931. brindilles nouveau port d'attache était Charleston, Caroline du Sud, d'où elle a opéré comme navire amiral de DesDiv&# xA07 jusqu'à la fin du printemps 1933. Entre le 1er avril et le 1er juillet 1933, elle a rejoint les destroyers de la Battle Force sur la côte ouest en tant qu'unité de DesDivਆ, DesRonਂ. Le destroyer était complètement actif jusqu'au 1er novembre 1933, date à laquelle il rejoignit la réserve rotative DesRon&# xA020 à San Diego. Elle y est restée dans un statut de gardien&# x2014 avec un équipage minimum à bord&# x2014 jusqu'au 1er juillet 1934, date à laquelle elle est revenue au service pleinement actif avec DesDiv&# xA04, DesRon&# xA02. Elle a opéré à partir de San Diego avec les destroyers de la Battle Force jusqu'à la fin de 1936, date à laquelle elle a commencé les préparatifs pour le déclassement. Le 6 avril 1937, brindilles a été mis hors service et amarré à nouveau à San Diego.

Vers la fin du séjour du destroyer&aposs à San Diego&aposs "red lead row", l'Allemagne envahit la Pologne le 1er septembre 1939. Pour augmenter la "patrouille de neutralité" que le président Franklin Roosevelt avait placée autour de la côte est et des ports du Golfe, la Marine a rapidement mis les roues en mouvement pour remettre en service 77 destroyers et mouilleurs de mines légers qui étaient en réserve à Philadelphie ou à San Diego. Dans le cadre de cette opération, brindilles a été remis en service à San Diego le 30 septembre 1939, le Cdr. Lyman K. Swenson aux commandes.

En tant que produit phare de DesDivꁤ, DesRonꀲ, brindilles initialement opéré à partir de San Diego sur des croisières d'essai et d'entraînement jusqu'en novembre. En compagnie de huit de ses navires jumeaux, il a transité par le canal de Panama au début de décembre. Peu de temps après avoir atteint sa nouvelle base à Key West, en Floride, brindilles a commencé à suivre le destroyer britannique HMS&# xA0Ici. Plus tard dans le mois, elle a rejoint le navire jumeau Evans et le croiseur lourd Vincennes en surveillant de près le croiseur léger australien HMAS Perth alors qu'elle rôdait dans le golfe du Yucatan en alerte pour intercepter le paquebot allemand SS&# xA0Colomb qui tentait de se faufiler à travers la Royal Navy pour se mettre en sécurité en Allemagne. Les Américains ont maintenu une surveillance si étroite du navire australien que son commandant exaspéré & quotFearless Freddie" Farncomb— a été entendu dire : "Quer idée de &aposneutralité'apos ces Américains ont !" [ citation requise ]

Au cours de ses opérations ultérieures avec DesDiv&# xA064, brindilles effectué des patrouilles de neutralité, des croisières d'entraînement pour les contingents de la Réserve navale, des pratiques de combat et des exercices jusqu'à l'été 1940.

Pendant ce temps, au printemps 1940, la cause alliée avait pris une tournure décisive pour le pire, la Norvège tombant après une défense anglo-norvégienne désastreuse, et la France et les Pays-Bas s'effondrant sous les Allemands. guerre éclair. En outre, les sous-marins allemands&# x2014 s'attaquant aux convois dans l'Atlantique qui servaient de bouée de sauvetage à l'Angleterre&aposs&# x2014 ont commencé à faire payer un lourd tribut aux cargos et à leurs escortes. Après la chute de la France, la Grande-Bretagne s'est retrouvée très seule dans sa lutte pour empêcher l'hégémonie allemande en Europe.

Avec les forces de destroyers britanniques en mauvais état (les coups reçus en Norvège, dans les voies de convoi de l'Atlantique et lors de l'évacuation de Dunkerque avaient profondément entamé la liste des navires d'escorte de la Royal Navy), le Premier ministre Winston Churchill a fait appel aux États-Unis pour obtenir de l'aide. À l'été 1940, le président Roosevelt trouva une solution aux problèmes auxquels étaient respectivement confrontés les États-Unis et la Grande-Bretagne. En conséquence, lui et le Premier ministre ont conclu l'accord Destroyers for Bases en échange du transfert de 50 destroyers de la Première Guerre mondiale aux Britanniques, les États-Unis obtiendraient des baux de 99 ans sur des bases stratégiques dans l'hémisphère occidental.

Alors que l'été 1940 cédait la place à l'automne, brindilles a commencé à préparer son transfert en Grande-Bretagne. Elle est arrivée à Halifax, Nouvelle-Écosse&# x2014le point de rotation pour les "50 navires qui ont sauvé le monde" le 16 octobre 1940.Le destroyer a été désarmé le 23 octobre et son nom a été rayé de la liste de la Marine le 8 janvier 1941.

Service de la Royal Navy

Remis à la Royal Navy le 23 octobre 1940, le flush-decker devient le HMS Leamington, avec le numéro de fanion G 19, et le Cdr. W. E. Banks, DSO, aux commandes. Elle s'est déplacée à St. John&aposs, Terre-Neuve, d'où elle est partie le 4 novembre dans le cadre de la 4ème flottille "Town", à destination des îles britanniques. En route à Belfast, en Irlande du Nord, elle et ses navires jumeaux ont traversé la scène de l'action menée le 5 novembre 1940 par le croiseur marchand armé HMS&# xA0Baie de Jervis, en défense du convoi de retour HX 84, contre le cuirassé de poche allemand Amiral Scheer. Baie de Jervis La vaillante action de retardement d'Apos a permis à 32 des 37 navires du convoi de s'échapper, bien qu'elle ait elle-même été coulée dans l'action. Leamington recherché des survivants mais n'a trouvé aucun signe de vie.

Leamington est arrivé à Devonport Dockyard, le 15 novembre, où elle a été réaménagée pour le service Royal Navy. Après préparation et entraînement, le destroyer a été affecté au 2e groupe d'escorte, Western Approaches Command, basé au port de Londonderry. [1] Elle a mené des missions d'escorte de convoi à travers l'Atlantique jusqu'en 1941. Le 28 avril 1941, Leamington était l'une des trois escortes détachées du convoi OB 314 pour renforcer le convoi HX 121, attaqué par des sous-marins allemands. Quand la corvette Glaïeul détecté un sous-marin sur son sonar, Leamington et navire jumeau Roxborough rejoint Glaïeul en attaquant le contact. Même si Glaïeul a été crédité du naufrage du sous-marin, l'analyse d'après-guerre a montré que le sous-marin, U-96 était en bon état. [2] [3] Le 27 mai 1941, Leamington faisait partie de l'escorte du convoi OB 325 lorsqu'il est entré en collision avec le navire marchand norvégien Thyre, qui a coulé, tuant cinq personnes à bord du navire marchand. [1] [4] Leamington était en réparation à Liverpool jusqu'en juillet de la même année, quand elle a rejoint le 2e groupe d'escorte, qui a déménagé en Islande en septembre. [5] Le 11 septembre, le 2e groupe d'escorte, comprenant Leamington a été envoyé pour renforcer le convoi SC 42 sous forte attaque au large de la côte est du Groenland à partir des sous-marins de la meute de loups Markgraf, qui avait déjà coulé 15 navires du convoi. L'après-midi du 11 septembre, Leamington et le destroyer HMS Vétéran ont été envoyés en avant du convoi pour enquêter sur une observation par un avion d'un sous-marin devant le convoi. Les deux destroyers repérés U-207 à la surface et a effectué une série d'attaques de grenades sous-marines contre le sous-marin, qui a été détruit sans survivants. [6] [7]

Le 23 mars 1942, le convoi de troupes rapide WS 17 partit du Royaume-Uni pour Freetown, en Sierra Leone, avec Leamington partie de l'escorte du convoi. Le 27 mars 1942, le sous-marin allemand U-587 a aperçu le convoi et a transmis un rapport d'observation par radio dans l'espoir que d'autres sous-marins pourraient être dirigés pour attaquer le convoi. Le destructeur Keppel a capté la transmission et a utilisé la radiogoniométrie à haute fréquence (HF/DF) pour diriger une attaque contre le sous-marin allemand en Leamington, Bosquet, Aldenham et Bénévole. Ils ont attaqué et coulé U-587 avec des grenades sous-marines, le premier sous-marin a coulé à l'aide de HF/DF de bord. [8] [9] Le 27 juin, le convoi PQ 17 est parti d'Islande pour Arkhangelsk en Union soviétique, avec Leamington rejoindre le convoi&aposs escorte rapprochée le 30 juin. Le 4 juillet, estimant que le cuirassé allemand Tirpitz et d'autres navires lourds avaient fait une sortie contre le convoi, le First Sea Lord britannique, l'amiral Dudley Pound a ordonné que le convoi soit dispersé, avec l'escorte, y compris Leamington, étant retiré à l'ouest. Cela exposait les navires isolés sans escorte à des attaques continues sans opposition de sous-marins et d'avions allemands. Au total, le PQ 17 a perdu 24 des 36 navires marchands, dont 21 ont coulé après l'ordre de se disperser. [10] [11]

Leamington a été réaménagé à Hartlepool, en Angleterre, entre juillet et novembre 1942. Le 12 novembre, le navire marchand SS Buchanan a été torpillé par U-224. Treize jours plus tard, Leamington𠅊ssisté par avion𠅊 localisé l'un des cargos&possède quatre canots de sauvetage et a embarqué ses 17 marins indemnes. [1] [12] [13]

Service de la Marine royale canadienne

En novembre 1942, la Royal Navy transféra Leamington à la Marine royale canadienne, se joignant à la Western Local Escort Force, escortant des convois de New York et Halifax, en Nouvelle-Écosse, jusqu'au large de Terre-Neuve, où les convois ont été remis à la Mid-Ocean Escort Force. [5] [14] Elle a connu un temps extrêmement mauvais, avec des conditions de givrage étendues, tout en opérant dans l'Atlantique Nord à la fin de 1942 et au début de 1943. À un moment donné, le navire a atteint Halifax après un violent coup de vent le 22 janvier 1943, recouvert du pont au pont du gaillard d'avant avec de la glace variant de 0,61𠄳,05 m (2� m) d'épaisseur. [12] [un]

En avril 1943, [b] Leamington est entré en collision avec le dragueur de mines américain USS Albatros et était en réparation à Halifax jusqu'au 3 juin. Plus tard ce mois-là, elle est entrée en collision avec le navire marchand Mortimer et a été réparé à Norfolk, en Virginie, les travaux se poursuivant jusqu'en octobre 1943. [1] [5] [12]

Service de la marine soviétique

Au départ d'Halifax le 22 décembre, Leamington retourna dans les îles britanniques et revint sous le contrôle de la Royal Navy. Après une période de service basée à Rosyth, en Écosse, Leamington a été mis en réserve à la Tyne. Cependant, le 16 juin 1944, les Britanniques prêtent le navire aux Russes, qui le rebaptisent Zhguchi (rus. Жгучий, "Fiery"). Elle a servi sous le drapeau russe jusqu'en 1949 et a été renvoyée en Grande-Bretagne en 1950, lorsqu'elle a joué dans le film de Trevor Howard. Cadeau Cheval comme le "HMS fictif Ballantrae", (ex- "USS Whittier") qui dépeint le raid de St Nazaire. Il a ensuite été vendu à John Cashmore Ltd et démoli à la ferraille à Newport, au Pays de Galles, le 26 juillet 1951.


DD-127 Brindilles

Le premier Twiggs (Destroyer n° 127) a été posé le 23 janvier 1918 à Camden, NJ, par la New York Shipbuilding Corp., lancé le 28 septembre 1918 parrainé par Mlle Lillie S. Getchell, la petite-fille du Major Twiggs et commandé à le Philadelphia Navy Yard le 28 juillet 1919, le Comdr. Isaac C. Johnson, Jr., aux commandes.

Après le shakedown, le destroyer a rejoint la Division 16, Squadron 4, Pacific Fleet, à la fin d'octobre 1919 et a opéré à partir de San Diego, en Californie, pour des croisières d'entraînement jusqu'au printemps 1922. Tout en s'acquittant de cette tâche, Twiggs a été classé DD 127 le 17 Juillet 1920 lors de l'attribution à l'échelle de la Marine des numéros de coque alphanumériques. Une combinaison de facteurs a augmenté les coûts d'exploitation, les pénuries de main-d'œuvre et le climat antimilitaire général qui a suivi la Première Guerre mondiale a entraîné une réduction de la flotte active de la Marine. En conséquence Twiggs a été désarmé à San Diego le 24 juin

Après presque huit ans d'inactivité, Twiggs a été remis en service le 20 février 1930 à San Diego, Lt. Comdr. Thomas S. King II aux commandes. Il est devenu le vaisseau amiral de la division Destroyer (DesDiv) 14 et a mené des opérations à partir de San Diego avec la flotte de combat jusqu'à la fin de l'année. Au début de février 1931, elle se dirigea vers le sud depuis San Francisco avec la Battle Fleet pour participer à la concentration annuelle de la flotte avec la Scouting Fleet. À la fin des exercices le 25 mars 1931, Twiggs a été réaffecté à la flotte de scoutisme, bientôt redésigné la force de scoutisme à la suite de la réorganisation de la flotte du 1er avril 1931. Le nouveau port d'attache de Twiggs était Charleston, SC, d'où elle exploité comme navire amiral de DesDiv 7 jusqu'à la fin du printemps 1933. Entre le 1er avril et le 1er juillet 1933, elle a rejoint les destroyers de la Battle Force sur la côte ouest en tant qu'unité de DesDiv 6, Destroyer Squadron (DesRon) 2. Le destroyer était complètement actif jusqu'au 1 novembre 1933 quand elle a rejoint la Réserve Rotative DesRon 20 à San Diego. Elle y est restée dans un statut de gardien, avec un équipage minimum à bord, jusqu'au 1er juillet 1934, date à laquelle elle est revenue au service pleinement actif avec DesDiv 4, DesRon 2. Elle a opéré à partir de San Diego avec les destroyers de la Battle Force jusqu'à la fin de 1936 où elle a commencé les préparatifs pour le déclassement Le 6 avril 1937, le Twiggs a été mis hors service et amarré à nouveau à San Diego.

Vers la fin du séjour du destroyer dans la « rangée de plomb rouge » de San Diego, l'Allemagne a envahi la Pologne le 1er septembre 1939. Pour augmenter la « patrouille de neutralité » que le président Roosevelt avait placée autour de la côte est et des ports du Golfe, la Marine a rapidement mis les roues en marche pour remettre en service 77 destroyers et mouilleurs de mines légers qui avaient été mis en réserve à Philadelphie ou à San Diego. Dans le cadre de cette opération, Twiggs a été remis en service à San Diego le 30 septembre 1939, le Comdr. Lyman K. Swenson qui fut tué plus tard à Juneau (CL-52) à Guadalcanal en novembre 1942 à son commandement.

En tant que navire amiral de DesDiv 64, DesRon 32, Twiggs a initialement opéré à partir de San Diego lors de croisières d'essai et d'entraînement jusqu'en novembre. En compagnie de huit de ses navires jumeaux, il a transité par le canal de Panama au début de décembre. Peu de temps après avoir atteint sa nouvelle base à Key West, en Floride, le Twiggs s'est mis en route pour suivre le destroyer britannique HMS Hereward. Plus tard dans le mois, elle a rejoint le navire jumeau Evans (DD-78) et Vincennes (CA-44) pour surveiller de près le croiseur léger australien HMAS Perth alors que le navire de guerre britannique rôdait dans le golfe du Yucatan en état d'alerte pour intercepter le paquebot allemand Columbus qui tentait de se faufiler à travers la Royal Navy pour se mettre en sécurité en Allemagne. Les Américains ont maintenu une surveillance si étroite du navire australien que son commandant exaspéré, le capitaine F. B. « Fearless Freddie » Farncomb, a été entendu dire : « Étrange idée de la 'neutralité' qu'ont ces Américains !

Au cours de ses opérations ultérieures avec DesDiv 64, le Twiggs a mené des patrouilles de neutralité, des croisières d'entraînement pour les contingents de la Réserve navale, des pratiques de combat et des exercices jusqu'à l'été 1940.

Pendant ce temps, au printemps 1940, la cause alliée avait pris un tournant décisif pour le pire, alors que la Norvège tombait après une défense britannique-norvégienne désastreuse, et que la France et les Pays-Bas s'effondraient sous la blitzkrieg allemande. De plus, les sous-marins allemands, s'attaquant aux convois qui servaient de bouée de sauvetage à l'Angleterre, ont commencé à faire payer de lourds droits aux navires marchands et aux escortes. Après la chute de la France, la Grande-Bretagne s'est retrouvée très seule dans sa lutte pour empêcher l'hégémonie allemande en Europe.

Avec les forces de destroyers britanniques en mauvais état, les coups reçus en Norvège, dans les voies de convoi de l'Atlantique et lors de l'évacuation de Dunkerque avaient profondément entamé la liste des navires d'escorte de la Royal Navy. Le Premier ministre Winston Churchill a demandé l'aide des États-Unis. À l'été 1940, le président Franklin D. Roosevelt trouve une solution aux problèmes auxquels sont respectivement confrontés les États-Unis et la Grande-Bretagne. En conséquence, lui et le Premier ministre ont conclu l'accord "destroyers pour bases", par lequel les États-Unis ont transféré 50 destroyers excédentaires, à pont affleurant, à quatre tuyaux aux Britanniques en échange de baux de 99 ans sur des bases stratégiques dans l'hémisphère occidental.

Alors que l'été 1940 cédait la place à l'automne, Twiggs commença à préparer son transfert au Royaume-Uni. Il est arrivé à Halifax, en Nouvelle-Écosse, le point de départ des « 50 navires qui ont sauvé le monde », le 16 octobre 1940. Le destroyer a été désarmé le 23 et son nom a été rayé de la liste de la Marine le 8 janvier 1941.

Remis à la Royal Navy le 23 octobre 1940, le flush-decker devient le HMS Leamington (G.19), avec le Comdr. W. E. Banks, titulaire de l'Ordre du service distingué dans la commande. Elle s'est déplacée à St. John's, Terre-Neuve, d'où elle est partie le 4 novembre dans le cadre de la 4ème Flottille "Town", à destination des Îles britanniques. En route vers Belfast, en Irlande du Nord, elle et ses navires jumeaux ont traversé la scène de l'action menée le 5 par le croiseur marchand armé HMS Jervis Bay, pour défendre le convoi de retour HX-84, contre la "poche" allemande. cuirassé" Amiral Scheer. La vaillante action de retardement du Jervis Bay a permis à 32 des 37 navires du convoi de s'échapper, bien qu'elle ait elle-même été coulée dans l'action. Leamington a recherché des survivants mais n'a trouvé aucun signe de vie.

En passant par Belfast, en Irlande du Nord, Leamington est arrivé à Plymouth, en Angleterre, le 15 novembre. Là, le destroyer a été affecté au 2e groupe d'escorte, Western Approaches Command, basé à Londonderry. Elle a mené des missions d'escorte de convoi à travers l'Atlantique jusqu'en 1941. Alors qu'il était sur l'écran du convoi SC-48 alors qu'il était attaqué par des sous-marins allemands pendant plus d'une semaine, Leamington a fait équipe avec le destroyer HMS Veteran pour couler le U-207 au large de l'est. côte du Groenland le 11 septembre.

Le 27 mars 1942, le Leamington ajouta une autre « mise à mort » à son palmarès lorsqu'elle et trois autres destroyers envoyèrent le U-587 au fond alors que le sous-marin menaçait le convoi de troupes WS-27 à destination du Moyen-Orient. Cet été-là, alors que le flush decker se dirigeait vers la Russie du Nord dans l'écran du convoi infortuné, PQ-17, le puissant cuirassé allemand Tirpitz (soeur du célèbre Bismarck qui avait été coulé le 28 mai 1941) a été signalé à l'affût . Comme le convoi massé présenterait des choix trop faciles pour un adversaire aussi puissant, les navires ont été dispersés. Cependant, de telles tactiques exposaient les navires alliés aux attaques des sous-marins et des avions allemands. En conséquence, 23 des 34 navires du PQ-17 ont été coulés. Aucun autre convoi russe pendant toute la guerre n'a souffert aussi sévèrement.

Le Leamington a été réaménagé à Hartlepool, en Angleterre, entre août et novembre 1942, puis a repris les missions d'escorte de convois dans l'Atlantique. Le 12 novembre, le navire marchand de pavillon panaméen SS Buchanan est torpillé par le U-24. Treize jours plus tard, Leamington, assisté d'un avion, localise le dernier des quatre canots de sauvetage du cargo et embarque ses 17 marins indemnes.

En octobre 1942, la Royal Navy transféra Leamington à la Marine royale canadienne, qui l'employa à la défense de la navigation dans l'Atlantique Ouest au cours des 14 mois suivants. Il a connu des conditions météorologiques extrêmement mauvaises, avec des conditions de givrage importantes, alors qu'il opérait dans l'Atlantique Nord à la fin de 1942 et au début de 1943. À un moment donné, le navire a atteint Halifax après un violent coup de vent le 22 janvier 1943, enduit du pont au pont foc'sle avec glace variant de 2 à 10 pieds d'épaisseur.

Le 14 mai 1943, le Leamington entre en collision avec l'Albatros (AM-71) et est amarré à Halifax pour des réparations, mais parvient à reprendre la mer à la fin du mois. Elle a navigué alors au sud à Norfolk, qu'elle a atteint le 27 juin et a subi des réparations permanentes là jusqu'en septembre.

En quittant Halifax le 22 décembre, Leamington retourna dans les îles britanniques et revint sous le contrôle de la Royal Navy. Après une période de service basée à Rosyth, en Écosse, le destroyer à pont affleurant a été placé en réserve au Tyne. Cependant, le 16 juin 1944, les Britanniques ont prêté le navire aux Russes, qui l'ont rebaptisé Jgoochpi ou Zhpuchi (ce qui signifie .'scorcher"). Il a servi sous pavillon russe jusqu'en 1949 et a été renvoyé en Grande-Bretagne en 1950. Il a ensuite été démoli à la ferraille à Newport, en Angleterre, le 26 juillet 1951


Archives par étiquette : HMS leamington

Salle USS DD-139

Amis du monde de Padre Steve,

J'ai tellement de choses sur lesquelles je pourrais écrire en ce moment, mais à la place, je vais retourner au puits et draguer un article plus ancien sur certains navires de guerre emblématiques. Je suppose que vous pouvez dire que je fais une sorte de pause dans le présent pour me souvenir du passé, mais soyez assuré que beaucoup de choses se bousculent dans mon esprit, alors attendez-vous à du nouveau matériel sur le COVID-19 pandémie et bientôt de nouveaux articles sur les navires de la Marine. Cependant, jusqu'à lundi, à moins que quelque chose de vraiment dramatique ne se produise, je continuerai à republier d'anciens articles sur les navires de guerre historiques de la marine ou sur les classes de navires de guerre que je trouve fascinants.

USS Pope DD-225

Les destructeurs de les mèches et Clemsonclasses défini la force de destroyer de la marine américaine. En 1916, avec l'avènement du sous-marin en tant qu'arme de guerre efficace, la Marine s'est rendu compte que ses anciennes classes de destroyers étaient insuffisantes pour faire face à la nouvelle menace. De même, le manque d'endurance des destroyers précédents les empêchait d'effectuer des missions de reconnaissance vitales puisque la marine américaine, contrairement à la Royal Navy ou à la marine impériale allemande, entretenait très peu de croiseurs pour de telles missions.

USS Paul Jones DD-230 fin de guerre note 3 piles et radar

Les Loi d'appropriation navale de 1916comprenait l'autorisation de 50 destroyers de classe Wickes pour compléter 10 nouveaux cuirassés, 6 croiseurs de bataille et 10 croiseurs légers dans le but de construire une marine sans pareille. Les nouveaux destroyers ont été conçus pour des opérations à grande vitesse et intentionnellement conçus pour la production de masse, créant un précédent pour la classe Clemson suivante ainsi que pour les classes de destroyers construits pendant la Seconde Guerre mondiale.

USS Boggs DMS-3

Les Classe Wickes avait une vitesse prévue de 35 nœuds afin de pouvoir opérer avec le nouveau Classe d'Omahacroiseurs légers et Croiseurs de bataille de classe Lexingtondans le rôle de repérage de la flotte. Ils étaient affleurants, ce qui procurait une résistance supplémentaire à la coque et leur vitesse était due à la puissance supplémentaire fournie par leurs turbines Parsons qui produisaient 24 610 ch. Ils mesuraient 314 pieds de long et avaient une poutre de 30 pieds. Déplaçant 1247 tonnes à pleine charge, ils étaient 100 tonnes plus gros que les précédents navires de la classe Caldwell. Ils étaient armés de quatre canons de 4 pouces de calibre 50, d'un canon de 3 pouces de calibre 23 et de douze tubes lance-torpilles de 21 pouces.

USS Crosby APD 17

Bien qu'ils fussent très rapides, ils se sont avérés être des navires très « humides » vers l'avant et malgré le transport de 100 tonnes supplémentaires de carburant, ils manquaient toujours de portée. En raison de la réalisation que la guerre des U-Boat nécessitait plus d'escortes, la commande de navires de la classe Wickes a été augmentée et 111 ont été achevés en 1919.

USS Gillis avec PT Boats et PBY Catalina

Les Classe Wickesa été suivi par le Classe Clemson qui était une extension de la classe Wickes plus adaptée à la guerre anti-sous-marine. Ils avaient un déplacement plus important grâce à des réservoirs de carburant supplémentaires et montés, le même armement, des dimensions identiques et étaient capables de 35 nœuds. Cependant, ces navires ont été construits avec un gouvernail plus large pour leur donner un rayon de braquage plus serré. 156 navires de la classe ont été achevés.

Catastrophe de Honda Point

Dans l'entre-deux-guerres, un certain nombre de chaque classe ont été mis au rebut et 7 de la classe Clemson de DESRON 11ont été perdus dans la catastrophe de Honda Point du 8 septembre 1923 lorsque le navire de tête de leur formation a tourné trop tôt avec la majorité de l'escadron le suivant à grande vitesse dans les rochers. D'autres navires ont servi dans les flottes américaines de l'Atlantique, du Pacifique et d'Asie, restant le pilier des destroyers et des forces de reconnaissance de la Marine jusqu'à l'introduction de nouvelles classes de destroyers dans les années 1930. De même, de nombreux navires ont été désarmés et à l'approche de la Seconde Guerre mondiale, beaucoup ont été remis en service, dont 50 ont été fournis à la Royal Navy britannique dans le cadre de la Prêt-bail programme, où ils sont devenus connus sous le nom de Classe Ville. La plupart de ces navires avaient 2-3 de leurs canons de 4" et certains de leurs tubes lance-torpilles ont été retirés afin d'augmenter leur capacité de charge sous-marine et de monter le Hérisson Système de mortier ASW.

HMS Leamington ex-USS Twiggs

La Grande-Bretagne a à son tour prêté 9 d'entre eux à l'Union soviétique au lieu de italien destroyers réclamés en réparation par le Soviétiques en 1944. Les navires survivants ont été rendus à la Grande-Bretagne en 1949-51 et tous ont été démolis en 1952.

De nombreux navires n'ont jamais combattu dans les deux guerres, car de nombreux navires ont été mis au rebut en raison des limitations du traité naval de Londres. Sur les 267 navires des deux classes, seuls 165 étaient encore en service en 1936. Au fur et à mesure que de nouveaux destroyers ont été ajoutés à la marine dans les années 1930, un certain nombre de navires de chaque classe ont été convertis à d'autres usages. Certains sont devenus des transports à grande vitesse (APD) et transportaient 4 péniches de débarquement LCVP et un petit nombre de troupes, généralement environ un élément de la taille d'une compagnie. D'autres ont été convertis en poseurs de mines à grande vitesse (DM) ou en dragueurs de mines à grande vitesse (DMS). Les USS Caïn dans Herman Wouk roman classique La mutinerie de Caine était un DMS.Quelques-uns ont été convertis en offres d'hydravions légers (AVD). Ces conversations comprenaient également le retrait des chaudières qui réduisaient leur vitesse de 10 nœuds afin d'accueillir les équipements ajoutés lors de leurs conversions. Puisqu'ils n'étaient plus des destroyers au sens propre du terme, la perte de vitesse et d'armement n'était pas considérée comme préjudiciable.

Les navires convertis à d'autres usages ont vu leur armement réduit avec des canons à double usage de calibre 3" 50 remplaçant leur batterie principale de 4" et le retrait de leurs torpilles. Ceux qui sont restés ont reçu 6 canons de 3 pouces pour remplacer leur armement d'origine et ont perdu la moitié de leurs tubes lance-torpilles. Pendant la guerre, tous les navires auraient considérablement augmenté leurs capacités d'armement antiaérien léger, de radar, de sonar et d'ASW.

USS Stewart DD-224 après le retour du service japonais

En 1940, 19 des Classe Clemson,27 du Classe Wickes, et 3 des précédents Caldwell classe ont été transférés à la Royal Navy britannique dans le cadre du programme Lend Lease. Certains d'entre eux verraient le service ultérieur dans la marine soviétique transféré par la Royal Navy après la guerre, ces navires étant démolis entre 1950 et 1952.

USS Edsall coulé dans la bataille de la mer de Java

Les navires de ces classes ont admirablement performé pendant la Seconde Guerre mondiale malgré leur âge. Le premier navire de la marine américaine coulé par les forces ennemies s'est produit avant le début de la guerre. Les USS Ruben James DD-245, une Classe Clemson le navire escortait un convoi HX-156 quand elle a été coulée par une torpille tirée par U-552 dans la nuit du 31 octobre 1941, lorsqu'elle s'est retrouvée par inadvertance entre le U-Boat et sa cible. 100 de ses 144 hommes d'équipage sont morts dans l'attaque.

Les Salle de l'USS Le DD-139 a tiré les premiers coups de feu de la guerre lorsqu'il a engagé et coulé un sous-marin nain japonais à l'extérieur de Pearl Harbor le 7 décembre 1941. Après sa conversion en APD, il a été coulé après une attaque Kamikaze qui l'a tellement endommagé qu'il a dû être sabordé par des tirs de USS O'Brien qui par hasard était commandée par son skipper le 7 décembre 1941, Commandant William Outerbridge.

Les 13 navires de la flotte asiatique DESRON 29a pris part à six engagements contre des unités de la marine japonaise bien supérieures tout en opérant aux Philippines puis dans les Indes néerlandaises dans le cadre de la Commande ABDA y compris la bataille de Balikpapan où le USS John D FordDD-228, USS Pape DD-225, USS Paul Jones DD-230 et USS Perroquet Le DD-218 a coulé 4 transports japonais. USS Edsall a été coulé par deux cuirassés et deux croiseurs lourds qui ont tiré plus de 1400 obus, ainsi que 26 Val Bombardiers en piqué de l'amiral Nagumo Kido Butai le 1er mars 1942. Les quelques survivants ont été exécutés plus tard dans la guerre. USS Pillsbury a été rattrapé et coulé à toutes mains dans la nuit du 2 mars 1942 par les croiseurs lourds japonais Atago et Takeo.

USS Pope Février 1942

le pape et Rencontre HMS escorté le croiseur lourd paralysé HMS Exeter de Surabaya à l'Australie, et la sécurité. Malheureusement, ils ont été retrouvés par un groupe de surface composé de quatre croiseurs lourds japonais et de quatre destroyers et porte-avions. Pendant l'action le pape a tiré 140 salves de ses canons principaux et de toutes ses torpilles dans une bataille de trois heures. Pendant ça le pape a évité la destruction sous le couvert d'une rafale de pluie. Cependant, il s'agissait d'un sursis temporaire. Une fois sortie du grain, elle a été redécouverte par des avions japonais et a été littéralement soufflée hors de l'eau par les croiseurs lourds. Myoko et Achigara. Bien que tout son équipage ait réussi à abandonner le navire, ils ont attendu 60 heures en haute mer pour être sauvés, mais même ainsi, 124 de ses 151 hommes d'équipage ont survécu à la guerre et ont été rapatriés aux États-Unis.

Au cours de cette campagne, 4 de ces vaillants navires furent coulés au combat et un 5e le USS Stewart DD-224 a été récupéré par les Japonais après avoir été endommagé et placé dans une cale sèche flottante à Surabaya après la bataille du détroit de Badung. Elle a été mise en service comme navire de patrouille par la marine impériale. Un navire de sa description a été signalé à plusieurs reprises à la marine pendant la guerre, mais ce n'est qu'après la guerre qu'il a été découvert par les forces américaines après la capitulation et est retourné à la marine américaine. Puisqu'il y avait maintenant un autre USS Stewart les ex-Stewart s'appelait simplement DD-224. Il est coulé comme cible le 23 mai 1946 au large de San Francisco.

USS Gregory et USS Little au large de Guadalcanal

D'autres navires de ces classes ont été coulés pendant la campagne de Guadalcanal. Les Classe Wickes USS Colhoun APD-2 fut coulé par un avion japonais au large de Guadalcanal le 30 août 1942, suivi de ses sœurs USS Gregory APD-3, et USS Petit APD-4 qui furent coulés par des destroyers japonais le 5 septembre 1942. USS McKean APD-5 a été coulé par une torpille a lancé un Mitsubishi GM4 Bettyprès de Bougainville en novembre 1943 lors d'une mission de renfort de troupes.

Dans l'Atlantique USS Jacob Jones a été coulé par le U-Boat U-578 avec la perte de tout sauf 11 de son équipage.

En février 1942, le USS Gamble DM-15 a été lourdement endommagé lors d'un bombardement au large d'Iwo Jima en février 1945. Il a survécu à l'attaque mais a été considéré comme une perte totale et a été coulé au large d'Arpa Harbour Guam le 16 juillet 1945. USS Barry a été coulé par un Kamikaze au large d'Okinawa le 21 juin 1945, tandis que USS Perry DMS-17 a été coulé par une mine japonaise au large de Palau le 13 septembre 1944.

HMS Cambeltown (ex USS Buchanan DD-131) à St Nazaire

Que ce soit dans l'Atlantique ou dans le Pacifique, les navires ont contribué à la victoire des Alliés. L'ancien USS Buchanan DD-131 qui avait été transféré à la Royal Navy où il a été rebaptisé le HMS Campbeltownet utilisé dans le raid de Saint-Nazaire. Pour le raid, son apparence a été modifiée pour ressembler à une Allemande Destroyer de classe Möwe a été enfoncé dans la seule cale sèche de l'Atlantique capable de contenir le cuirassé Tirpitz. La mission a été un succès et la cale sèche était inutilisable par les Allemands pour le reste de la guerre. Après son retour de service dans la marine soviétique, Leamington joué le rôle de Campbeltown dans les années 1950 Trevor Howard film Cheval de cadeau. Elle a été ferraillée en 1951.

La classe Clemson HMS Borie engagé dans l'un des destroyers les plus remarquables contre U-Boat batailles de la guerre lorsqu'elle engagea le U-405 aux petites heures du matin du 1er novembre 1943. Après avoir été repoussé à la surface par de Borie grenades sous-marines la bataille a été menée à bout portant comme Borie premier percuté U-405 puis a mené une bataille d'armes légères à courte portée où ses canons de 4 pouces n'ont pas pu être enfoncés assez loin pour toucher le sous-marin et de Borie l'équipage a utilisé un canon antiaérien de 20 mm et des armes légères pour empêcher l'équipage du sous-marin d'équiper son important armement de surface. finalement U-405 coulé de toutes les mains. Cependant, Borie a été lourdement endommagé, a subi d'importantes inondations et a perdu de l'électricité. Avec jusqu'à cinq Meutes de loups dans la région, il était déterminé à saborder Borie. Son équipage a été retiré et l'avion pour l'Escort Carrier Carte USS l'a coulée.

Pendant la guerre, ces navires ont servi dans toutes les grandes campagnes et, lorsqu'ils ne sont plus aptes au service de première ligne, ont été utilisés dans des rôles d'escorte dans les zones arrière ainsi que dans une variété de rôles d'entraînement et de soutien. À la fin de la guerre, les navires survivants des deux classes étaient épuisés et un certain nombre ont été désarmés et certains mis au rebut avant même la fin des hostilités. Les navires américains qui ont survécu à la guerre ont tous été désarmés en 1946 et la plupart mis à la ferraille entre 1945 et 1948.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, 9 de la classe Wickes ont été coulés au combat et 7 ont été coulés ou détruits d'une autre manière. 5 ont ensuite été coulés comme cibles et les navires restants ont tous été démolis. Au total, 20 membres de la classe Clemson ont été perdus au combat ou pour d'autres causes, y compris celles perdues à Honda Point.

Mémorial de l'USS Peary, Darwin, Australie

Les braves marins qui ont piloté ces navires dans la paix et la guerre deviennent de moins en moins nombreux chaque jour à mesure que la plus grande génération passe.

Naufrage de l'USS Peary à Darwin

C'est un triste témoignage qu'aucun de ces navires n'a été conservé comme mémorial, mais les Australiens ont un mémorial à Darwin dédié à la USS PearyDD-226 qui a été coulé avec 80 de son équipage lors du raid japonais sur le port de cette ville le 19 février 1942. Le mémorial a un de ses canons de 4" pointé en direction de l'épave du Peary. Un mémorial à la Salle de l'USS qui présente son arme n ° 3 de 4 pouces qui a coulé le sous-marin nain japonais est située sur le terrain du Capitole à St. Paul Minnesota.

Les navires de la les mèches et Clemson les classes étaient emblématiques et leurs équipages étaient héroïques. Bien qu'il n'en reste aucun, nous ne devons jamais oublier le vaillant service de ces navires pendant les deux guerres mondiales.

Quand je pense à des navires comme ceux-ci, conçus il y a plus de 100 ans, qui sont beaucoup plus lourdement armés et presque aussi rapides que le courant de la Marine Navires de combat du littoral et construire en grand nombre à un coût ajusté bien inférieur à celui des navires modernes, il faut se demander ce que nous obtenons pour nos impôts. Personnellement j'aurais préféré Wickes, Clemson, ou Classe Fletcherdestroyers dotés d'équipements électroniques et d'armes améliorés plutôt que des navires LCS trop chers, sous-armés et terriblement vulnérables.


USS Twiggs (DD-127)/ HMS Leamington - Histoire

HISTOIRES DE SERVICE des NAVIRES DE GUERRE DE LA MARINE ROYALE dans LA GUERRE MONDIALE 2
par Lt Cdr Geoffrey B Mason RN (Rtd) (c) 2005

HMS, plus tard NCSM LEAMINGTON (G 19), également russe ZHGUCHI - ex-US Destroyer
y compris les mouvements d'escorte de convoi

Ex USS TWIGGS (Type B - Classe MONTGOMERY) construit par New York Shipbuilders Co et mis en chantier le 23 janvier 1918. Le navire a été lancé le 28 septembre 1918 et la construction a été achevée le 28 juillet 1919. Transféré en vertu d'un contrat de location-prêt, il a été mis en service à la RN à Halifax le 23 octobre 1940 . en tant que 2e navire de guerre de la RN pour porter le nom, précédemment utilisé pour un dragueur de mines vendu en 1928. À la suite d'une campagne d'épargne nationale WARSHIP WEEK réussie en mars 1942, ce navire a été adopté par la communauté civile de Leamington dans le Warwickshire.

B a t t l e honneur

ATLANTIQUE 1941-43 - ARCTIQUE 1944

Insigne : Sur un Champ Blanc, : un lion rampant en double file d'attente

Vert, soutenant dans les pattes de devant une blessure chargée d'un rouget Blanc

D é t a i l s du service de guerre

(pour plus d'informations sur le navire, accédez à la page d'accueil de l'histoire navale et saisissez le nom dans la recherche sur le site)

23 - Transféré au service RN et préparé pour le passage de l'Atlantique.

15e - Prise en main pour radoub et modification par HM Dockyard Devonport.

29 - À la fin, préparé pour le devoir d'escorte de convoi.

Déployé avec escorte pour le Convoi SL56 pour une partie du passage vers l'Afrique de l'Ouest.

15 - Début des travaux à Scapa Flow.

5e - À la fin, rejoint le 2e groupe d'escorte pour le devoir d'escorte de convoi de l'Atlantique

12 - A rejoint le convoi militaire WS5B à Belfast avec les destroyers HM WITHERINGTON, BEAGLE, FEARLESS, HARVESTER, HIGHLANDER, JACKAL, LINCOLN, VANSITTART et WATCHMAN en tant qu'escorte locale lors du passage dans les approches NW.

16 - Détaché de WS5B et retourné à Clyde.

Déployé avec le Groupe en Atlantique.

27 - En collision avec le vapeur THYRA qui a par la suite coulé.

En réparation à Liverpool.

À la fin, il a rejoint les destroyers HM DOUGLAS, VETERAN, SKATE et SALADIN et les corvettes du 2nd Escort Group basé à Londonderry.

15 - Convoi militaire escorté WS8C de Scapa Flow avec les destroyers HM CHARLESTOWN, DOUGLAS, ANTELOPE, CASTLETON, GEORGETOWN, INTREPID, SALADIN et le navire anti-aérien POZARICA après l'annulation de l'opération prévue pour occuper les Açores.

17e - Détaché à l'arrivée à Clyde.

Transféré en Islande avec Escort Group.

11e - Groupe d'escorte canadien appuyé escortant le convoi SC42 avec des navires du 2e groupe d'escorte. A participé au naufrage du U207 avec le HMS VETERAN en position 63.59N 34.48W. Il n'y a eu aucun survivant. (Voir U-BOATS DETROYED par P Kemp. Pour plus de détails sur les opérations dans l'Atlantique, voir U-BOAT WAR IN THE ATLANTIC. et HITLER'S U-BOAT WAR par C Blair.)

Service d'escorte de convoi atlantique en continuation.

Convois escortés ON39 et HX161.

Service d'escorte atlantique en continuation.

Déployé sur l'escorte atlantique des convois de troupes américaines vers le Royaume-Uni et des navires de retour. (Séries AT et TA).

Nominé avec HM Destroyer VOLUNTEER et HM Escort Destroyers ALDENHAM et GROVE pour l'escorte locale du convoi militaire WS17 pendant le passage

23 - Rejoint le convoi militaire WS17 à Clyde avec les destroyers HM NEWPORT, BADSWORTH, BEVERLEY, KEPPEL, VOLUNTEER, ANTELOPE, BOADICEA et ROCKINGHAM.

27 - A participé au naufrage du U587 avec les destroyers HM GROVE, ALDENHAM et VOLUNTEER en position 47.21N 21.39W. Il n'y a eu aucun survivant. (Voir U-BOATS DETROYED par P Kemp. Remarque : c'était la première fois qu'un équipement radiogoniométrique était utilisé pour déterminer la position des sous-marins attaquants. Pour plus de détails sur les développements tactiques et les nouvelles armes utilisées dans la bataille de l'Atlantique, voir SEEK AND STRIKE de W Hackmann, RADAR AT SEA de D Howse et LA BATAILLE DE L'ATLANTIQUE de D MacIntyre).

Détaché de WS17 avec escorte locale.

Missions d'escorte de convoi en continuation

10 - A rejoint le convoi militaire WS19 à Clyde avec les destroyers HM KEPPEL, VOLUNTEER, ST MARY'S et CASTLETON en tant qu'escorte locale pendant le passage dans les approches NW.

13e - Détaché du WS19 avec le HMS KEPPEL et le HMS VOLUNTEER.

1er - A rejoint le convoi militaire WS19P à Liverpool avec les destroyers HM KEPPEL, DOUGLAS, WELLS et BEAGLE en tant qu'escorte locale lors du passage en mer d'Irlande et des approches NW.

4e - Détaché du WS19P avec le HMS KEPPEL et le HMS WELLS et retourné à Clyde.

17 - Déployé avec HM Cruiser DELHI, HM Destroyers BOADICEA. KEPPEL, SALISBURY et ST ALBANS comme escorte du RM QUEEN MARY lors du passage dans les approches NW.

Détaché et a pris le passage de retour. (Remarque : ce convoi a été conçu plus tard WS19Y.)

Détaché pour le devoir d'escorte avec les navires de la Home Fleet.

30 - Escorte jointe pour le convoi russe PQ17 avec les destroyers HM FURY, KEPPEL, OFFA, LEDBURY et WILTON (Pour plus de détails sur toutes les opérations du convoi russe, voir CONVOYS TO RUSSIA par R A Ruegg et CONVOY ! par P Kemp).

4e - Resté avec des escortes lorsque le convoi PQ17 a reçu l'ordre de se disperser par l'Amirauté. (Pour plus de détails sur cette décision désastreuse et mal conçue, voir ENGAGE THE ENEMY MORE CLOSELY de C Barnett et THE CONVOY IS TO SCATTER de J Broome)

15e - En radoub au chantier naval de Hartlepool.

B e l i e v e d S t a r t of S e r v i c e a s H M C S L E A M I ​​N G T O N

Transféré à la force d'escorte locale de l'Ouest. Passé à Halifax.

Déployé en service d'escorte avec les navires de la MRC pour la défense des convois vers le milieu de l'Atlantique.

Déployé pour aider le 5e groupe d'escorte britannique (Remarque : les navires du groupe comprenaient le destroyer HM HAVELOCK, le HM Frigate SKATE, les corvettes HM GODETIA, PIMPERNEL, BUTTERCUP, LAVENDER et SAXIFRAGE) pour la défense du convoi SC122 contre les attaques du groupe de sous-marins STURMER

17 - Après que le groupe d'escorte ait établi la position des sous-marins à partir de la détection des signaux radio, ils ont participé à la repousse de certaines attaques sous-marines, bien que trois navires aient été coulés par le U338 et un par le U665. (Voir HITLER'S U-BOAT WAR.)

Dommages soutenus lors d'une collision avec l'USS ALBATROS.

15ème - Prise en main ou réparation.

3e - À la fin des essais après réparation, il a rejoint la force d'escorte d'Halifax.

Plus tard impliqué dans une collision avec le vapeur MORTIMER

28 - En réparation à Norfolk. Va. US Navy Yard après retard.

Réparation dans la continuité. Déploiement futur à l'étude.

Retiré du service opérationnel.

Passage au Royaume-Uni via les Açores pour payer dans la Réserve.

Payé et réduit au statut de réserve.

Nommé pour le transfert à la marine soviétique après le radoub.

En cours de radoub. L'équipage de la marine soviétique est arrivé (Remarque : le personnel de la marine russe s'était rendu au Royaume-Uni à bord des navires du convoi RA 59 qui sont arrivés à Clyde le 7 mai.)

T r a n s f e r t à la marine russe

16 - Transféré à l'URSS sous Lease Lend et renommé ZHGUCHI.

Passage à Kola dans le cadre du convoi JW59 avec d'autres navires de guerre transférés à la Russie en Lease-Lend.

ZHGUCHI a servi dans la flotte russe du Nord jusqu'en 1950 et a été officiellement remis au contrôle de la RN le 13 novembre de la même année. Après avoir été placée sur la liste d'élimination, elle a été vendue à BISCO pour démolition par Cashmore à Newport le 26 juillet 1951. Avant l'arrivée à breakers yard le 3 décembre 1951, elle avait été embauchée par une société cinématographique pour être utilisée comme figurant lors de la réalisation de LA CADEAU CHEVAL. Ce film dépeint l'utilisation de ce type de destroyer en service RN et aboutit à une destruction définitive lors de l'opération CHARIOT pour la démolition des portes de la cale sèche de St Nazaire en mars 1942.

MOUVEMENTS D'ESCORTE DE CONVOI du HMS LEAMINGTON

Ces listes de convois n'ont pas été recoupées avec le texte ci-dessus


USS Twiggs (DD-127)/ HMS Leamington - Histoire

HISTOIRES DE SERVICE des NAVIRES DE GUERRE DE LA MARINE ROYALE dans LA GUERRE MONDIALE 2
par Lt Cdr Geoffrey B Mason RN (Rtd) (c) 2005

HMS, plus tard NCSM LEAMINGTON, également russe ZHGUCHI - ex-destroyer américain

H. M . S . L E A M I ​​N G T O N ( G 1 9 )

Ex USS TWIGGS (Type B - Classe MONTGOMERY) construit par New York Shipbuilders Co et mis en chantier le 23 janvier 1918. Le navire a été lancé le 28 septembre 1918 et la construction a été achevée le 28 juillet 1919 . Transféré en vertu d' un contrat de location et de prêt , il est affecté à la RN à Halifax le 23 octobre 1940 . en tant que 2e navire de guerre de la RN pour porter le nom, précédemment utilisé pour un dragueur de mines vendu en 1928. À la suite d'une campagne d'épargne nationale "WARSHIP WEEK" réussie en mars 1942, ce navire a été adopté par la communauté civile de Leamington dans le Warwickshire.

B a t t l e Honneur

ATLANTIQUE 1941-43 - ARCTIQUE 1944

Insigne : Sur un Champ Blanc, : un lion rampant en double file d'attente

Vert, soutenant dans les pattes de devant une blessure chargée d'un rouget Blanc

D é t a i l s d e W a r S e r v i c e

23e Transféré au service RN et préparé pour le passage de l'Atlantique.

Passage de novembre à Plymouth

15e Pris en main pour radoub et modification par HM Dockyard Devenport.

29e À la fin, préparé pour le devoir d'escorte de convoi

Décembre Déploiement avec escorte du convoi SL56 pour une partie du passage vers l'Afrique de l'Ouest.

15. Début des travaux à Scapa Flow .

5e à la fin rejoint le 2e groupe d'escorte pour le devoir d'escorte de convoi de l'Atlantique

12e rejoint le convoi militaire WS5B à Belfast avec H M Destroyers WITHERINGTON, BEAGLE,

FEARLESS, HARVESTER, HIGHLANDER, JACKAL, LINCOLN, VANSITTART et

WATCHMAN en tant qu'escorte locale lors du passage dans les approches NW.

16e Détaché de WS5B et retourné à Clyde.

Février Déploiement avec Group en Atlantique.

27e En collision avec le vapeur THYRA qui a par la suite coulé.

Juin En réparation à Liverpool.

Juillet A l'achèvement rejoint les destroyers HM DOUGLAS, VETERAN, SKATE et SALADIN

et Corvettes du 2nd Escort Group basé à Londonderry.

15e Convoi militaire escorté WS8C de Scapa Flow avec HM Destroyers CHARLESTOWN,

DOUGLAS , ANTELOPE, CASTLETON, GEORGETOWN, INTREPID, SALADIN et le

Navire anti-aérien POZARICA après l'annulation de l'opération prévue pour

17e Détaché à l'arrivée à Clyde.

Septembre Convoi escorté ON13F

Transféré en Islande avec Escort Group.

11e groupe d'escorte canadien appuyé escortant le convoi SC42 avec des navires du 2e groupe d'escorte.

A participé au naufrage du U207 avec le HMS VETERAN en position 63.59N 34.48W.

Voir U-BOATS DÉTRUITS par P Kemp.

(Pour plus de détails sur les opérations dans l'Atlantique, voir U-BOAT WAR IN THE ATLANTIC. et HITLER S

Octobre Service d'escorte des convois de l'Atlantique en continuation

Convoi escorté de novembre ONS32

Décembre Convois escortés ON39 et HX161.

Janvier Service d'escorte atlantique en continuation.

Février Déployé sur l'escorte atlantique des convois de troupes américaines vers le Royaume-Uni et des navires de retour.

Nominé avec HM Destroyer VOLUNTEER et HM Escort Destroyers ALDENHAM et

GROVE pour l'escorte locale du convoi militaire WS17 pendant le passage

23e A rejoint le convoi militaire WS17 à Clyde avec les destroyers HM NEWPORT, BADSWORTH,

BEVERLEY, KEPPEL, BÉNÉVOLE, ANTELOPE, BOADICEA et ROCKINGHAM.

27e A participé au naufrage du U587 avec les destroyers HM GROVE, ALDENHAM et

BÉNÉVOLE en position 47.21N 21.39W.

Il n'y a eu aucun survivant. Voir U-BOATS DÉTRUITS par P Kemp.

(Remarque : c'était la première fois qu'un équipement radiogoniométrique était utilisé pour déterminer la

position des sous-marins attaquants).

Pour plus de détails sur les développements tactiques et les nouvelles armes utilisées dans la bataille de la

Atlantic voir SEEK AND STRIKE de W Hackmann , RADAR AT SEA de D Howse et

LA BATAILLE DE L'ATLANTIQUE par D Maclntyre).

Détaché de WS17 avec escorte locale. -

Avril Missions d'escorte de convoi en continuation

10e Rejoint le convoi militaire WS19 à Clyde avec les Destroyers HM KEPPEL, VOLONTAIRE.

MARYS et CASTLETON en tant qu'escorte locale pendant le passage dans les approches NW.

13e Détaché du WS19 avec le HMS KEPPEL et le HMS VOLUNTEER.

1er convoi militaire rejoint WS19P à Liverpool avec H M Destroyers KEPPEL, DOUGLAS,

WELLS et BEAGLE en tant qu'escorte locale lors du passage en mer d'Irlande et des approches NW.

4e Détaché du WS19P avec le HMS KEPPEL et le HMS WELLS et retourné à Clyde.

17e Déployé avec HM Cruiser DELHI, HM Destroyers BOADICEA. KEPPEL, SALISBURY et

ST ALBANS comme escorte du RM QUEEN MARY lors du passage dans les approches NW.

Détaché et a pris le passage de retour.

(Remarque : ce convoi a été conçu plus tard WS19Y.)

Détaché pour le devoir d'escorte avec les navires de la Home Fleet.

30e Escorte rejoint pour le convoi russe PQ17 avec HM Destroyers FURY, KEPPEL, OFFA,

(Pour plus de détails sur toutes les opérations de convoi russe, voir CONVOYS TO RUSSIA by R A Ruegg et

4e est resté avec des escortes lorsque le convoi PQ17 a reçu l'ordre de se disperser par l'amirauté.

Pour plus de détails sur cette décision désastreuse et mal conçue, voir ENGAGE THE ENEMY MORE

CLOSELY de C Barnett et THE CONVOY IS TO SCATTER de J Broome)

15e En radoub au chantier naval de Hartlepool.

Décembre Transféré à la force d'escorte locale de l'Ouest.

Janvier Déployé en service d'escorte avec les navires de la MRC pour la défense des convois vers le milieu de l'Atlantique.

Mars déployé pour aider le 5e groupe d'escorte britannique

(Remarque : Les navires du groupe comprenaient le destroyer HM HAVELOCK, le HM Frigate SKATE, le HM

Corvettes GODETIA, PIMPERNEL, BUTTERCUP, LAVANDE et SAXIFRAGE

pour la défense du convoi SC122 contre les attaques du groupe de sous-marins STURMER

. 17e Après que le groupe d'escorte ait établi la position des sous-marins à partir de la détection des signaux radio a pris

contribué à repousser certaines attaques de sous-marins bien que trois navires aient été coulés par le U338 et un

par U665. Voir HITLER'S U-BOAT WAR.)

Avril Dommages prolongés lors d'une collision avec l'USS ALBATROS.

15e Prise en main ou réparation.

3e À la fin des essais après réparation, a rejoint la Force d'escorte d'Halifax

Plus tard impliqué dans une collision avec le vapeur MORTIMER

28e En réparation à Norfolk Va US Navy Yard après un retard.

Juillet Réparation en continuation.

à Déploiement futur à l'étude.

Novembre Retrait du service opérationnel.

Décembre Passage au Royaume-Uni via les Açores pour payer dans la réserve.

Janvier Payé et réduit au statut de Réserve.

Désarmement de février à Hartlepool

Avril Nommé pour le transfert à la marine soviétique après le radoub.

à l'équipage de la marine soviétique est arrivé

Juin (Remarque : :Le personnel de la marine russe avait voyagé au Royaume-Uni à bord des navires du convoi RA 59 qui sont arrivés

16e Transféré à l'URSS sous Lease Lend et rebaptisé ZHGUCHI.

Passage d'août à Kola dans le cadre du convoi JW59 avec d'autres navires de guerre transférés en Russie sous

P o t W a r N o t e s

ZHGUCHI a servi dans la flotte russe du Nord jusqu'en 1950 et a été officiellement remis au contrôle de la RN le 13 novembre de la même année. Après avoir été placé sur la liste d'élimination, il a été vendu à BISCO pour démolition par Cashmore à Newport le 26 juillet 1951. Avant d'arriver à la cour des briseurs le 3 décembre 1951, il avait été embauché par une société cinématographique pour être utilisé comme « extra » pendant la fabrication. du CHEVAL DE CADEAU. Ce film dépeint l'utilisation de ce type de destroyer en service RN et aboutit à une destruction définitive lors de l'opération CHARIOT pour la démolition des portes de la cale sèche de St Nazaire en mars 1942.

une édition et un formatage supplémentaires sont nécessaires, mais les données sont mises à disposition dans un délai minimum


Otras lenguas

. brindilles Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre brindilles peut faire référence à : Dans les navires : • USS brindilles ( DD - 127 ), un destroyer de l'US Navy pendant . Destroyer de l'US Navy pendant la Première Guerre mondiale • USS brindilles ( DD - 591 ), un destroyer de l'US Navy pendant . pendant la Seconde Guerre mondiale Personnes portant le nom de famille brindilles : • David E . brindilles (1790 – 1862), soldat américain pendant la guerre. Armée des États pendant la guerre de Sécession • John brindilles (1750 – 1816), chef de la milice de Géorgie.

. brindilles brindilles ist der Familienname von folgenden Personen : • David brindilles (1790 – 1862), États-Unis - amerikanischer Offizier • . – 1862 ), États-Unis - amerikanischer Offizier • John brindilles (1750 – 1816), États-Unis - amerikanischer Offizier • . – 1816 ), États-Unis - amerikanischer Offizier • Levi brindilles ( 1793 - 1847 ), États-Unis - amerikanischer Offizier . ), États-Unis - amerikanischer Offizier und des brindilles County im US - Bundesstaat Géorgie • • Diese Seite ist . / w / index . php ? titre = brindilles & oldid = 83062493 “ Catégorie : • Begriffsklärung This .

. brindilles comté brindilles Département • Département de Verenigde Staten • • Situering • . Opgericht • 1809 • Foto ' s • Bevolkingspiramide brindilles Comté • Statistieken volkstelling brindilles Comté • • Portal • Verenigde Staten brindilles Le comté est un comté de Amerikaanse staat Georgia . .

. brindilles This page d' homonymie répertorie les différents sujets . différents sujets et articles partageant un même nom . brindilles peut faire référence à : • David E . brindilles ( 1790 – 1862 ), un soldat de l ' . états confédérés durant la guerre civile américaine , • John brindilles (1750 – 1816), un chef de la milice. milice de Géorgie durant la révolution américaine , • Levi brindilles ( 1793 – 1847 ), un officier de l ' .

. brindilles ( DD - 127 ) De Wikipédia , le fichier gratuit . autres navires du même nom , voir USS brindilles . • HMS Leamington, ex- brindilles ( DD - 127 ) • Carrière ( États - Unis . Carrière ( États - Unis ) • • Nom :• USS brindilles ( DD - 127 ) • Homonyme :• Levi brindilles • Constructeur :• New York Shipbuilding Corporation , Camden , .

. brindilles ( DD - 127 ) De Wikipédia , le fichier gratuit . autres navires du même nom , voir USS brindilles . • HMS Leamington, ex- brindilles ( DD - 127 ) • Carrière ( États - Unis . Carrière ( États - Unis ) • • Nom :• USS brindilles ( DD - 127 ) • Homonyme :• Levi brindilles • Constructeur :• New York Shipbuilding Corporation , Camden , .

. brindilles ( DD - 127 ) De Wikipédia , le fichier gratuit . autres navires du même nom , voir USS brindilles . • HMS Leamington, ex- brindilles ( DD - 127 ) • Carrière ( États - Unis . Carrière ( États - Unis ) • • Nom :• USS brindilles ( DD - 127 ) • Homonyme :• Levi brindilles • Constructeur :• New York Shipbuilding Corporation , Camden , .

. de ceux âgés de 65 ans ou plus. Éducation brindilles District scolaire du comté brindilles Le district scolaire du comté tient des classes préscolaires à la classe. , 489 élèves .[ 7 ] • Jeffersonville Elementary • brindilles École intermédiaire • brindilles County High School Enseignement privé • brindilles Références de l'Académie •^ a b " American FactFinder ". .

. le plus notable étant le général de la guerre de Sécession, David Emanuel brindilles . Un autre fils était l'USMC Major Levi brindilles . Un arrière-petit-fils du général John brindilles était le major général John de l'USMC brindilles Meyer titulaire de la Marine Corps Brevet Medal . Brindilles. Meyer titulaire de la Marine Corps Brevet Medal . brindilles servi comme lieutenant dans une compagnie de milice levée en .

. brindilles ( DD - 127) Pour les autres navires du . autres navires du même nom , voir USS brindilles . • HMS Leamington, ex- brindilles ( DD - 127 ) • Carrière ( U . S . Career ( U . S . ) • • Nom : • USS brindilles ( DD - 127 ) • Homonyme : • Levi brindilles • Constructeur : • New York Shipbuilding Corporation , Camden , .

. . Ein anderer Sohn war der USMC Major Levi brindilles . Ein Urenkel du général John brindilles guerre USMC Generalmajor John brindilles Meyer , Träger der Marine Corps Brevet Medal . Brindilles. Meyer , Träger der Marine Corps Brevet Medal . brindilles diente als Lieutenant in einer Milizkompanie , welche in St . le Kommando du Colonel Samuel Jack . Später wurde brindilles zum Colonel befördert , 18 ans . Août 1781 zum .

. brindilles David E. brindilles David Emmanuel brindilles (* 1790 dans le comté de Richmond , Géorgie † 15 . . während des Amerikanischen Bürgerkrieges . Werdegang David Emanuel brindilles , Sohn von John brindilles , einem General der Georgia Miliz während des Amerikanischen Unabhängigkeitskrieges .

. brindilles Iz Wikipedije , proste enciklopedije USS brindilles je ime več plovil vojne mornarice ZDA : • USS Twiggs . je ime več plovil vojne mornarice ZDA : • USS brindilles ( DD - 127 ) • USS brindilles ( DD - 591 ) • • To je razločitveni seznam ladij .

. brindilles Coordonnateur du comté : 32 ° 40 N 83 . 40 N 83 ° 26 V • brindilles County i Georgia • Kart over Georgia med brindilles County uthevet • Kart over USA med delstaten Georgia uthevet . ) 10 , 83 inn ./ km² • • • • • brindilles Comté på Communes Twiggs Comté er et fylke i .

. brindilles • Contea di brindilles contea • • • • • • Il tribunale della contea di brindilles . • Dati amministrativi • Stato • Stato Uniti d ' . . 67 - 83 . 43  ( Contea di brindilles ) Coordonnée : 32 ° 40 12 ″ N .

. brindilles Pour les articles homonymes , voir brindilles . • • Cet article est une ébauche concernant le domaine militaire . correspondants projets . Le brigadier-général David E . brindilles David Emmanuel brindilles ( 1790 - 15 juillet 1862 ) fut un soldat .

. Orléans a été capturé en 1862 et retourné à la brindilles famille en 1889.) Après la guerre américano-mexicaine. 1889 .) Après la guerre américano-mexicaine , brindilles a été nommé major général breveté et a commandé le département de . cette commande quand la guerre civile a éclaté. brindilles La commande de ' incluait environ 20 % du U . Mexique . Alors que les États commençaient à faire sécession, brindilles rencontré un trio de commissaires confédérés, dont Philip.

. besoin d'une école préparatoire au collège indépendant. Athlétisme brindilles L'Académie concourt en baseball, hommes et femmes. Softball , Piste , Golf et Tennis . brindilles Academy a remporté le championnat d'État GISA 1981 chez les hommes '. titres au cours des années 1990 ' . Littéraire brindilles Academy participe au concours littéraire GISA, y compris des événements tels que . solo et essai. Jeu en un acte brindilles Academy participe à la pièce en un acte GISA et a remporté le .

. brindilles Comté , Géorgie • brindilles Comté , Géorgie • brindilles Palais de justice du comté , Jeffersonville , Géorgie • Emplacement dans le . 14 décembre 1809 • Nommé pour • John brindilles • Siège • Jeffersonville • Plus grande ville • Jeffersonville • .

. brindilles Deux navires de la marine des États-Unis ont porté . la marine des États-Unis a porté le nom USS brindilles , nommé en l'honneur du major marin Levi brindilles (1793 – 1847). • USS brindilles ( DD - 127) était une classe Wickes .

. Malgré le risque d'explosion des munitions de l'incendie brindilles , 188 survivants ont été sauvés des eaux huileuses . . son commandant , le Comdr . Georges Philippe. brindilles a été rayé de la liste de la Marine le 11 juillet 1945 . donné au gouvernement des îles Ryukyu. brindilles a reçu quatre étoiles de bataille pour le service de la Seconde Guerre mondiale. . étoiles pour le service de la Seconde Guerre mondiale. Voir USS brindilles pour les autres navires du même nom. Références •^ .

. brindilles De Wikipedia , l' encyclopédie libre Leo Franklin . De Wikipédia, l'encyclopédie libre Leo Franklin brindilles ( né en 1934 à St. Stephen , Caroline du Sud . Université où il a enseigné de 1973 à 1998 . brindilles a obtenu son baccalauréat ès arts de l'Université Claflin en . Université de New York en 1964. En 1970, brindilles est devenu le premier étudiant afro-américain à recevoir un doctorat.

. Comté • Turnerville • 1 • Comté de Habersham • brindilles Nord • 1 • brindilles Comté • brindilles Sud • 1 • brindilles Comté • Ville jumelle • 1 • Comté Emanuel • .


Voir la vidéo: ツイッグス DD-127