Le dieu-soleil Surya

Le dieu-soleil Surya


De nombreux dieux et déesses du soleil sont humanoïdes et chevauchent ou conduisent un vaisseau quelconque à travers le ciel. Il peut s'agir d'un bateau, d'un char ou d'une coupe. Le dieu solaire des Grecs et des Romains, par exemple, montait dans un char à quatre chevaux (Pyrios, Aeos, Aethon et Phlegon).

Dans les traditions hindoues, le dieu solaire Surya parcourt le ciel dans un char tiré par sept chevaux ou un seul cheval à sept têtes. Le conducteur du char est Aruna, la personnification de l'aube. Dans la mythologie hindoue, ils combattent les démons des ténèbres.

Il peut y avoir plus d'un dieu du soleil. Les Égyptiens différenciaient les aspects du soleil et y étaient associés plusieurs dieux : Khépri pour le soleil levant, Atoum pour le soleil couchant et Rê pour le soleil de midi, qui traversait le ciel dans une barque solaire. Les Grecs et les Romains avaient également plus d'un dieu solaire.


Surya Ayurveda : La science curative du soleil

La science curative du Soleil est l'une des plus anciennes sciences et médecines de cette planète. Cet article enseigne à Surya Ayurveda – la science curative du Soleil. Lisez des citations des plus anciens livres spirituels, de santé, de médecine et de religion de l'Inde : les Védas et découvrez comment vous pouvez utiliser le soleil (Surya) pour votre guérison.

SURYA AYURVEDA : LA SCIENCE DE GUÉRISON DU SOLEIL

Histoire et mécanique d'une science perdue

“Sept régions ont leurs différents Soleils, les prêtres exerçant leur ministère sont Sept Sept sont les divinités Aditya, avec celles-ci, Soma, garde-nous.” (RV.IX.114.3)

Le Soleil (Savitar ou Surya), également connu sous le nom de Hiranyagarbha ou la "Graine d'Or" est le premier professeur de Yoga et de Vedanta en Inde, et représente également le moi intérieur ou atman.

Le grand mantra hindou, la Gayatri (« chant de délivrance ») est aussi un mantra solaire, révélé en premier au grand Rishi védique, Vishwamitra (ami universel) dans le Rig Veda, et possède de nombreux grands pouvoirs.

Ainsi, le soleil est connecté à notre moi intérieur et est également une figure importante du yoga. Les dieux plus anciens, tels que Yama (le dieu de la mort et du karma), Manu (le premier homme) et les Ashwins (médecins divins et jumeaux) sont tous des divinités solaires.

Même le voyant Yajnavalkya, compositeur du Shukla (blanc) Yajur Veda, et aussi Sukracharya, le voyant du Jyotish ou « Science de la lumière » (astrologie et astronomie), ont appris leurs sciences du Dieu-Soleil, Surya.

Dans l'Inde ancienne, le Soleil était également un guérisseur important, et plus important encore, nous apprenons que le temple de Konorak guérissait le fils de Sri Krishna, Samba, de la lèpre.

Il y a de nombreux aspects au Surya Ayurveda, mais quelques-uns seront traités ici, et incluent les méthodes suivantes :

  • Mantras solaires (tels que Om, Hrim et Gayatri)
  • Postures de yoga (asanas), telles que le « Surya Namaskaram » en douze cycles
  • Surya-dhyanam (méditation solaire), incluant l'activation des chakras
  • Ashwini et Surya puja (culte des jumeaux solaires et du dieu soleil)

Surya-jala ou eau solaire est aussi une méthode ancienne. Les eaux peuvent guérir, et à condition que des liquides tels que l'eau et le lait soient naturels, contiennent de nombreux minéraux qui peuvent guérir notre corps, en particulier lorsqu'ils sont bénis avec divers mantras solaires, tels que Gayatri.

Les mantras seuls, lorsqu'ils sont chantés intérieurement, ainsi que les postures solaires, telles que celles de la pratique de Surya Namaskar, et la méditation sur l'éveil des Sapta Adityas ou Sept Soleils (sept chakras ou centres praniques) dans le corps, sont tous également des pratiques utiles, et partie de l'ancien yoga solaire et ayurveda.

Une pratique consiste à renforcer le corps avec le mantra Gayatri, en voyant un grand soleil englobant le corps.

En chantant la Gayatri complète et en méditant sur l'éveil du Soleil de chaque chakra :

  • Om Bhurh (Muladhara)
  • Om Bhuvah (Svadhishthana)
  • Om Svaha (Manipura)
  • Om Mahah (Hridaya)
  • Om Janah (Vishuddha)
  • Om Tapa (Ajna)
  • Om Satyam (Sahasrara Padma)

Puis avec « AUM », voyant tous les soleils s'unir, comme un canal de lumière dans le Sushumna ou le courant central, et Soma s'écoulant de « Satya Loka » ou Sahasrara Chakra, le « soleil intérieur » rayonne et imprègne tous les 72 000 nadis ou canaux subtils dans le corps, aidant ainsi au processus de guérison et repoussant les forces négatives.

Ce processus des chakras est décrit par le Rishi Yajnavalkya, dans son « Briahadanyaka Upanishad » :

“Quand la personne s'éloigne de ce monde, elle vient au vent. Alors le vent lui fait place, comme le trou d'une roue de carrosse, et à travers lui il monte plus haut. Il vient au soleil. Alors le soleil lui fait place, comme le trou d'un Lambara, et à travers lui il monte plus haut. Il vient sur la lune. Alors la lune lui fait place, comme le trou d'un tambour, et à travers elle il monte plus haut, et arrive au monde où il n'y a ni chagrin, ni neige. Là, il habite les années éternelles.” (BU.V.10.1)

Le Vent est le Vishuddha-Chakra, le Soleil est le Ajna Chakra et la Lune est le Sahasrarapadma Chakra. Ce que Yajnavalkya décrit ici, est le mouvement de la Conscience depuis le Hridaya (siège du soi) à travers les Trois Sphères Supérieures – Vishuddha (ou Janarloka), Ajna (ou Tapaloka) et Sahasrara (ou Satyaloka) – et au-delà qui immergé dans la Félicité, il devient un avec Nirguna Parambrahman (L'Être sans qualités, le Soi Suprême).

Il habite des années éternelles, car il éveille également le « Soma intérieur » et est donc capable d'inonder le corps de l'amrita intérieure (ambroisie, élixir immortel).

Les Ashwin se rapportent également à cette pratique, car dans les Védas, on leur enseigne la science du Soma et y sont donc associés. En tant que dieux guérisseurs, ils sont particulièrement associés à la guérison du voyant Chyavana et à l'octroi de sa jeunesse.

Les Ashwins sont les nadis Ida et Pingala (lunaires et solaires) dans le corps subtil, qui assurent un équilibre des deux côtés. Ida accorde l'équilibre du kapha-dosha, tandis que Pingala est du pitta, relatif au soleil. Vata est représenté par le Sushumna ou nadi central, où les deux sont équilibrés et fusionnés.

L'équilibrage des courants Ashwin comme Ida et Pingala, ainsi que d'autres dualités, telles que Udanavayu (respiration ascendante) et Apanavayu (respiration descendante) dans Samanavayu (respiration immobile) pour une santé complète sont donc importants. Il calme l'esprit, stabilise le corps et équilibre tous les nadis ou canaux subtils, chakras et pranas, d'où les doshas.

Ce n'est qu'alors que nous pourrons libérer les puissants pouvoirs hérités des « Ashwins », les grands dieux solaires, qui ensuite, en équilibrant notre corps, nous accordent ces pouvoirs intérieurs pour pouvoir nous guérir, et améliorer nos modes de vie :

« Apportez dans la création, mes méditations inlassables qui demandent la richesse, Shining Ashwins.
« Donnez-nous la bonne humeur au combat, et avec vos Shaktis, Seigneurs de Shakti, aidez-nous.”
(Rig Veda.VII.67.5)

Comme le déclare à nouveau Rishi Yajnavalkya, dans son Brihadaranyaka Upanishad, concernant la référence des chakras en tant que canaux solaires et lunaires, mais en tant que représentants ou formes du Soleil ou Aditya :

“Maintenant, quel est le vrai, c'est l'Aditya, la personne qui habite dans l'orbe là-bas, et la personne dans l'œil droit”. (BU.V.5.2)

Par conséquent, le Soleil (Surya) est l'œil droit, le Pingala Nadi. La Lune est l'œil gauche, l'Ida Nadi. Le Soleil étant l' Eyeil Droit est ce qui est Vrai ou Vérité (Sat, Satya), car la gauche ou la Lune représente Maya (Illusion) en tant que Déesse - souvent exprimée dans le Vedanta comme Avidya (Ignorance) ou Asatya (Pas Vrai). Yajnavalkya laisse donc une hypothèse évidente à faire ici. À cet égard, nous notons également l'explication de Yajnavalkya d'Indra en tant qu'œil droit et de Viraj (IndranI) en tant qu'œil gauche, et des 1000 Nadis provenant du cœur et s'élevant ainsi vers Sahasrara ci-dessus (BU.IV.2.2-3).

Ce sont ces deux en tant que Shiva-Shakti qui donnent naissance à Prana ou Indra (BU.I.5.12), étant Vata ou vent.

Nous lisons de nombreux passages et contes mystiques dans les Veda. L'une est qu'Indra tue son père Vritra (Obstruction), ainsi que sa mère, Danu à certains endroits. Nous lisons dans le BU de Yajnavalkya que le Père est l'Esprit et la Mère est la Parole (I.V.7), leur "enfant" est le Souffle (Prana, ou, comme ci-dessus, Indra).

Ainsi, Indra, le fils de Vritra et de Danu, qui tue ses parents, signifie qu'il a tué la Parole et l'Esprit, les deux Obstructions sur le chemin de la Réalisation de Soi. Ainsi en les tuant et en dépassant la parole (vishuddha chakra ou janarloka) et l'esprit (ajna chakra ou tapaloka), il devient un avec Sadashiva dans Sahasrarapadma Chakra ou Satyaloka, comme Prana ou Somasundara. D'où la façon dont nous voyons les secrets du yoga dans les enseignements de Yajnavalkya.

Ce qui est également intéressant, ce n'est pas seulement que les Chakras étaient bien connus dans les textes védiques, mais aussi leurs bijas. Le chakra du cœur (également appelé Hridaya ou Anahata), est décrit en syllabes dans BU (V.3), où « Yam » est la syllabe sacrée (du cœur) « utilisé plus tard dans le yoga tantrique pour ouvrir ce chakra spécifique. Chakra. Yam signifie “Control” et se réfère au Contrôleur Intérieur (de la mort ou Prana, souffle de vie).

Il est également intéressant de noter que “Ram” est mentionné (BU.V.12) par Yajnavalkya comme la syllabe de Prana, relative à la nourriture. Maintenant, le Manipura Chakra a Ram (Rang, la forme bija-mantrique) comme mantra, et se rapporte au système digestif, donc à la nourriture. Manipura est aussi le chakra de la Cité des Pierres Précieuses, relatif au Délice ou à la Félicité, qui vient de Ram (plaisir, félicité).

Ceux-ci sont également importants dans la tradition Surya-Ayurveda, car chaque chakra est également un « Aditya » ou « Surya » (Soleil), et peut donc être éveillé par ces pouvoirs respectifs.

Plus précisément, le Hridaya Chakra ou Cœur, avec le mantra « Yam » (Contrôle) se rapporte au siège de Prana (souffle) et donc Vata dosha, tandis que le chakra Manipura se rapporte au Feu, et donc Pitta Dosha. Vishuddha, le chakra de l'eau, se rapporte à kapha dosha.

L'importance de ces Adityas ou Soleils, et par rapport à Surya Ayurveda est donc importante et comprise. Tous les dieux respectifs de ces chakras sont également des Adityas.

Varuna se rapporte à Svadhisthana en tant que dieu de l'eau – Kapha
Mitra se rapporte à Agni (Feu) en tant que Chakra Manipura ou Feu Solaire – Pitta
Indra ou Surya se rapporte à l'Inner-Prana et est donc Vata

Les Vasus (Dieux du Feu), une autre classe d'êtres ont également leur propre Yoga et Ayurveda, appelés types « Agni », mais sont liés au type Aditya, et peuvent être utilisés pour stimuler les chakras qu'ils représentent, par exemple.

Cependant, ces pratiques nécessitent un esprit en état de sattva (pureté), un style de vie ayurvédique et un régime, sraddha (foi), dhyana (méditation) et mantra-shakti (pouvoir du mantra) pour qu'elles soient efficaces, ainsi comme manasashakti (pouvoir mental ou volonté).

La grande méditation de Surya est décrite dans le Taitiriya Samhita (Krishna Yajur Veda), I.2.13 :

"Ils contrôlent leur esprit et contrôlent leurs pensées
Les prêtres du puissant prêtre sage
Lui seul, qui connaît le chemin, dirige leurs fonctions sacerdotales
Grande est la louange du Dieu Solaire !

En contrôlant leur esprit et leurs pensées, les grands voyants méditent donc sur le grand Surya, qui imprègne leur corps. Il est donc également connu sous le nom de Vishnu (le pénétrant cosmique).

Ils en viennent ainsi à comprendre le corps subtil des Sept Chakras, connu sous le nom de Corps Solaire :

“Sept au Chariot (c.-à-d. Corps) avec un Chakra (c.-à-d. Âme) joug le Coursier portant Sept Noms, le Coursier unique le dessine. Le Chakra a trois nefs, saines et immuables, sur lesquelles reposent tous les mondes de l'être. Les Sept qui sont montés sur le Chariot (Corps) avec les Sept Chakras ont des chevaux (c'est-à-dire des Pranas), Sept dans le conte, qui les tirent en avant. Sept Sœurs prononcent ensemble des chants de louange, dans lesquels les noms des Sept Vaches (Shaktis des chakras) sont précieux.” [Rig-Veda.I.164.2-3]

“Le riche nouveau Chariot a été équipé le matin – il a quatre commandes, trois fouets et sept rênes qui le guident : accélérer avec des hymnes et des vœux.” – Rig Veda Samhita, II.19.6

Les grands asanas ou postures de yoga, comme indiqué précédemment, utilisés avec des mantras et de telles méditations nous aident également, car ils aident extérieurement à équilibrer et à éveiller certains centres praniques et nadis dans le corps. Divers asanas agissent également comme des techniques pour bloquer, réveiller etc. certains canaux, un peu comme l'acupuncture, le massage etc. comme on en trouve dans les arts anciens comme le Dhanurveda (arts martiaux), avec ses « points de pression » ou centres de pouvoir.

Cependant, le plus important est la dévotion ou l'amour pour la divinité, et la possibilité de se connecter avec elle, afin que le processus de guérison commence à fonctionner.

Ce qui a été décrit ici n'est qu'une simple histoire et un aperçu de l'aspect le plus Siddha de l'Ayurveda solaire, et il faut se rappeler encore une fois que le pouvoir de l'esprit, du soi, de la dévotion et surtout de la pureté intérieure (sattvas) est requis. pour que ces processus fonctionnent.

La révérence pour les Ashwins, à travers les mantras védiques, et surtout, la révérence des voyants tels que Vishwamitra, le grand voyant solaire, font également partie intégrante de cette science et de ce processus anciens.

Que l'énergie solaire illumine, guide et guérisse !

Cette entrée a été publiée le mercredi 17 juin 2020 à 04:20 et est classée sous Articles.

Vous pouvez suivre toutes les réponses à cette entrée via le flux RSS 2.0.

Vous pouvez laisser une réponse ou un rétrolien depuis votre propre site.

5 commentaires

Bradldc a dit :

Wow! Il y a ici une mine d'informations. Je ne peux en prendre que des gorgées car il y en a tellement ici.
Mais ces gorgées sont absolument délicieuses.
Merci.

David Marc a dit :

Salut! Je souhaite simplement donner un énorme coup de pouce pour les belles informations que vous avez ici sur ce post. Je reviendrai bientôt sur votre blog pour plus.

C'est toi David. Si vous recherchez les mots-clés véda ou védique sur mon site vous trouverez plus d'articles qui citent des textes védiques. Namaste.

Merci David. Si vous recherchez les mots-clés véda ou védique sur mon site vous trouverez plus d'articles qui citent des textes védiques. Namaste.

Tltandr a dit :

Oui,
TOUT EST VRAI, MAIS L'EXPLICATION MODERNE que l'on peut DIGRER et COMPRENDRE LE SENS,
CONFÉRENCE SUR CD audio du doctorat de Bruce Lipton :
La Sagesse de vos cellules, CD n°4 ou SON livre
La BIOLOGIE de la CROYANCE Chapitre 3 sous le TITRE : LA MEMBRANE MAGIQUE. C'est le but.

Laissez un commentaire


HISTOIRE DU SEIGNEUR SURYA

est le dieu de la lumière. Lord Surya symbolise le Dieu Soleil. Lord Surya est considéré comme le type visible de dev. On pouvait le voir tous les jours. Le dieu Soleil est considéré comme un aspect de Vishnu et Shiva par les Vaishnavas et les Shaivites. Lord Surya est également connu sous le nom de Surya Narayana. Surya est également reconnu comme l'un des 8 types de Seigneur Mahadeva, nommé les Astamurti. Il est le devata de la sagesse et de l'excellence.
Surya fait jour et nuit, offre de l'énergie à tous les êtres vivants et les débarrasse des maux et de la léthargie. Il symbolise le jour du Seigneur Brahma, le midi chez le Seigneur Shiva et le soir du Seigneur Vishnu. Le dieu Soleil est également symbolisé par une roue d'or ou encore la fleur ouverte d'un lotus. La symbolisation la plus courante est le type de croix gammée.

Seigneur Surya aide à gagner sa vue et le second à gagner son surya namaskar renforcera ses os, sa richesse, sa longue vie, sa progéniture, guérira la maladie et sa bonne santé. Lord Surya est la raison pour laquelle les précipitations profitent au monde et est le seigneur du Lion dans le zodiaque. En zodiaque, le Soleil occupe la place la plus célèbre au milieu. Lord Surya reste un mois dans chaque Rasi et met douze mois pour terminer une circulaire de douze Rasis.

Surya Deva - Le Dieu Soleil - Le Dieu Soleil est vénéré par des personnes de nombreuses régions du monde. Dans l'hindouisme Surya Deva, le culte du Dieu Soleil est considéré comme très sacré. . Il existe une forme précise de méthode Bowing connue sous le nom de "Sourya Namaskaram" . je n'ai pas fourni "Sourya Namaskaram"ici alors que les gens ignorent la dévotion de Surya Deva juste parce que "Surya Namaskaram" est comme un Yoga. SunGodSurya.com est d'aider chaque Sai à se consacrer et les hindous à réaliser l'importance d'être dévoué (remerciant) à Surya Deva.

Beauté de Surya Lokha
Dans le Sanatana Dharma (hindouisme), il y a un royaume séparé pour chaque Dieu, ceux-ci sont appelés "Lokha". Pour le dieu Soleil, son Royaume est connu sous le nom de "Surya Lokha". Beaucoup pensent que Surya Lokha est au même endroit que le Soleil. Non. Surya Lokha, l'endroit où le Dieu Soleil « Suryanar » réside est à plusieurs milliards de kilomètres du Soleil que nous voyons.

Rôle religieux et relations
Vivasvata (Surya) avait trois reines Saranyu (également appelées Saraniya, Saranya, Sanjna ou Sangya), Ragyi et Prabha. Saranyu était la mère de Vaivasvata Manu ou Sraddhadeva Manu (le septième, c'est-à-dire le présent Manu) et des jumeaux Yama (le Seigneur de la Mort) et sa sœur Yami. Elle lui donna également les jumeaux connus sous le nom d'Ashvins, des cavaliers divins et des médecins des Devas. Saranyu, étant incapable de supporter le rayonnement extrême de Surya, a créé une entité superficielle à partir de son ombre appelée Chhaya et lui a demandé d'agir en tant que femme de Surya en son absence. Chhaya a eu deux fils – Savarni Manu (le huitième, c'est-à-dire le prochain Manu) et Shani (la planète Saturne), et deux filles – Tapti et Vishti. Il a également un fils, Revanta, ou Raivata, de Ragyi.

Fait intéressant, les deux fils de Surya, Shani et Yama, sont responsables du jugement de la vie humaine. Shani nous donne les résultats de ses actes tout au long de sa vie à travers des punitions et des récompenses appropriées tandis que Yama accorde les résultats de ses actes après la mort.
Dans le Ramayana, Surya est décrit comme le père du roi Sugriva, qui a aidé Rama et Lakshmana à vaincre le roi démon Ravana. Il forme également Hanuman comme son gourou. La dynastie des rois Suryavanshi / Suryavansha, Rama étant l'un d'entre eux, revendique également une descendance de Surya.

Dans le Mahabharata, La princesse Kunti reçoit des instructions pour un mantra du sage Durvasa en le récitant, elle serait capable d'invoquer n'importe quel dieu et d'avoir un enfant de lui. Incrédule du pouvoir de ce mantra, Kunti le teste involontairement sur Surya, mais lorsque Surya apparaît, elle a peur et lui demande de revenir. Cependant, Surya a l'obligation de remplir le mantra avant de revenir. Surya amène miraculeusement Kunti à porter l'enfant immédiatement tout en conservant sa virginité afin qu'elle, en tant que princesse célibataire, n'ait pas à être embarrassée ou soumise aux questions de la société. Kunti se sent obligé d'abandonner l'enfant, Karna, qui grandit pour devenir l'un des personnages centraux de la grande bataille de Kurukshetra.

Surya, dans l'hindouisme, à la fois le soleil et le dieu soleil. Bien qu'à l'époque védique (IIe millénaire – siècle av. J.-C.), plusieurs autres divinités possédaient également des caractéristiques solaires, la plupart d'entre elles ont été fusionnées en un seul dieu dans l'hindouisme ultérieur. Surya était autrefois classé avec Vishnu, Shiva, Shakti et Ganesha, et de nombreux temples qui lui sont dédiés se trouvent dans toute l'Inde. Ces cinq divinités sont vénérées par un groupe très important de brahmanes (prêtres), les Smartas, mais Surya n'est vénérée comme la divinité suprême que par un petit groupe, la secte Saura. Il est cependant invoqué par la plupart des hindous, et le mantra Gayatri, prononcé quotidiennement à l'aube par de nombreux hindous, s'adresse au soleil.

Surya est le père mythologique de nombreux fils notables, dont Manu (ancêtre de la race humaine), Yama (seigneur de la mort),les Ashvin (médecins jumeaux aux dieux), Karna (un grand guerrier de l'épopée sacrée du Mahabharata), et Sugriva (roi des singes).Les Puranas (collections de mythes et de légendes) rapportent que les armes des dieux ont été forgées à partir de pièces taillées de Surya, dont la pleine émanation était trop brillante pour être supportée. Son pouvoir était conçu pour dissiper les ténèbres, guérir les maladies, chauffer et éclairer le monde. Sa femme, Usas dans certains récits, sa mère ou sa maîtresse est la personnification de l'aube.

Les sculptures de Surya le montrent souvent vêtu d'une « robe du nord ou scythe », d'un manteau près du corps et de bottes hautes, suggérant une influence des cultes du soleil iraniens. Il est communément représenté dans un char tiré par sept chevaux ou par un seul cheval à sept têtes, tenant des lotus épanouis, la tête entourée d'un nimbe ou de rayons. L'un des temples les plus splendides dédiés à Surya est le Surya Deul du XIIIe siècle (“Temple du Soleil”), autrefois appelé la Pagode Noire, à Konarak, dans l'Orissa. Là, toute la structure est conçue comme un char sur roues dans lequel le dieu solaire traverse les cieux tiré par des chevaux cabrés.

Salutation au Dieu Soleil
Surya Namaskaram sur Pongal :
Être né en Inde de parents qui suivent les traditions religieuses a été une bénédiction dans mon


Le dieu-soleil Surya - Histoire

SURAJA (SURYA)

SURAJA (SURYA) Le dieu-soleil et le dieu-lune sont dans ta crainte, ô Seigneur ! Il n'y a pas de fin aux distances de millions de miles parcourus par eux. (Var Asa, M. l, p. 464) Il y a beaucoup d'Indras, les dieux du soleil et les dieux de la lune & #8230.. (Japu, p. 7) Le dieu du soleil, (dont l'aurige est Aruna), est la lumière du monde….. (Dhanasari Trilochan, p. 695) Pourquoi devraient-ils craindre le fils du dieu-soleil, c'est-à-dire Dharmaraja, qui médite sur les pieds du gourou ? (Swayye Mahle Chauthe Ke, p. 1404) Commentaires : Le dieu-soleil est la grande source de lumière et de chaleur.

Selon une légende, il est le fils de Kashyapa et d'Aditi. Dans un autre, il est appelé le fils de Brahma. Sa femme était Sanjana, qui était la fille de Vishwakarma. En raison de son éclat surpuissant, Vishwakarma a coupé la huitième partie de son éclat. À partir des fragments des pièces découpées, des disques de Vishnu, un trident de Shiva et quelques armes d'autres dieux ont été fabriqués. Dans diverses descriptions, il serait le père d'Ashvini Kumars, Dharmaraja, Shani, Sugriva etc.

Son char est conduit par sept chevaux et son aurige est Aruna. Il est connu sous plusieurs noms, comme Biswa ka Deepak, Ravi Sut ou Sut Bhan, Martand, Savitri, Vivaswat etc.

Les références :

1. Kohli, Surindar Singh ed, Dictionnaire des références mythologiques dans Guru Granth Sahib 1993


L'être cosmique

Les maîtres ascensionnés enseignent que Dieu Surya est le hiérarque de l'Étoile divine, Sirius. Sirius est l'étoile la plus brillante des cieux et est le siège du gouvernement divin pour ce secteur de la galaxie. Sirius (connu dans le monde extérieur sous le nom de « Dog Star ») est connu par les astronomes pour être une étoile binaire de la constellation Canis Major. Sirius A, la plus brillante des deux étoiles, est une étoile bleu-blanc qui est vingt-trois fois plus brillante que notre soleil. Sirius B est une étoile naine blanche qui n'est pas visible à l'œil nu. Dans la rotation du petit soleil autour du grand, nous voyons la dévotion de chela Cuzco au gourou Surya.

Dans un sens spirituel, tous sont venus de Sirius. C'est notre point d'origine et notre demeure au plus profond de notre être. Comme Jésus l'a dit : « Dans la maison de mon Père, il y a beaucoup de demeures. Je vais vous préparer une place », Ώ] afin que nous comprenions qu'il y a bien un manoir, un château de lumière sur Sirius, notre maison d'origine que nous avons quittée il y a si longtemps. Surya dit: "N'importe quel nombre d'entre vous est originaire de l'étoile divine et comptez-la comme votre base d'origine, car vous vous êtes porté volontaire pour servir avec les anges de Sirius et pour entrer dans ces octaves de maya." ΐ]

Sanat Kumara a parlé de l'Étoile divine en 1979 :

Lorsque nous parlons de l'Étoile divine, nous parlons d'un plan de conscience où la vie s'est accélérée jusqu'à la perfection éthérique et aux octaves de lumière au-delà des fréquences les plus élevées mais dans la gamme de ce qu'on appelle la Matière. Les plans du ciel au-delà des plans du temps et de l'espace sont exaltés dans l'étoile divine à travers la conscience divine du vaste être connu sous le nom de Surya. Surya, le Grand Gourou, et son chéla, le maître ascensionné Cuzco, sont les divinités animatrices de ces deux points de lumière qui se déplacent comme un seul – en tant qu'Alpha et Oméga dans une polarité positive/négative. Α]


Surya le dieu du soleil

Rencontrez Surya, dieu solaire de l'Inde. Surya a été vénérée par les Indiens pendant au moins 3 000 ans, apparaissant dans le texte ancien du Rig Veda et de nombreux autres écrits depuis lors. Le nom “Syria” dérive du même mot et signifie “sun.” Les mots indiens associés pour “sun” incluent sourate et surja, du radical sr, qui est à son tour associé à sl, sm et sn, un péché sol, shemesh/shamash, Sommet, l'été, Sunne/Sonne et soleil. Le mot est également lié au persan h û r et le grec ἥλιος ou Hélios, le nom du dieu solaire.

Dans l'imagerie de Surya et d'autres divinités solaires, le dieu est représenté chevauchant un char, conduit par sept ou quatre chevaux, représentant respectivement les jours de la semaine et quatre saisons ou points cardinaux. On peut voir la nature solaire du dieu dans le disque solaire doré et les rayons qui l'entourent.

Avant l'ère où les divinités étaient représentées de manière anthropomorphique ou humaine, le dieu soleil était représenté comme un cercle avec des rayons qui en sortaient, souvent un nombre spécifique basé sur divers cycles naturels, tels que les saisons, les mois, etc. L'image de droite a 24 rayons visibles, ce qui équivaudrait à deux ans de 12 mois chacun, entre autres connotations possibles.

Père du héros vierge

Dans le texte indien du Mahabharata, composé entre environ le cinquième siècle avant notre ère et le cinquième siècle de notre ère, selon une datation conservatrice, Surya est représenté comme le père du héros né vierge Karna. La mère de Karna, Kunti, est kanya, une vierge, avant d'être magiquement imprégnée par Surya, et le texte indique explicitement qu'elle reste vierge par la suite :

« Le Mahabharata mentionne ici clairement que Soorya [Surya] n'a pas eu de relations sexuelles avec elle, mais l'a imprégnée de son pouvoir yogique afin que sa jeune fille reste intacte.

Ainsi, dans l'histoire de Surya le dieu solaire, nous avons l'histoire d'un héros divin né d'une mère vierge et d'un dieu comme père.

Surya n'est pas le seul dieu solaire en Inde, car de nombreuses autres divinités sont de nature solaire ou possèdent des attributs solaires. D'autres divinités solaires indiennes incluent Vishnu, Mitra et leurs avatars. Comme ces autres dieux, Surya continue d'être adoré à ce jour en Inde, comme le dieu du soleil, à qui de beaux temples ont été érigés dans de nombreux endroits, comme à Konark.

Anciennes divinités solaires

Datant de milliers d'années, de nombreux dieux et déesses du soleil ou divinités/héros dotés d'attributs solaires importants peuvent être trouvés dans les cultures du monde entier, notamment :

Asclépios, Adonis, Amaterasu, Amon, Apollon, Arès/Mars, Arinna, Attis, Baal/Bel, Bacchus/Dionysos, Balder, Brahma, Bouddha, Dumuzi, El/Il, Hadès, Hathor, Helios, Hephaistos/Vulcan, Hercule, Hermès, Horus, Hu, Iao/Yahweh, Indra, Inti, Isis, Janus, Jason, Jésus, Krishna, Mithra, Molech, Moïse, Neith, Odin, Orion, Orphée, Osiris, Pan, Persée, Quetzalcoatl, Ra, Samson, Saturne, Sérapis, Shamash, Shapash, Shiva, Sol, Surya, Tammuz, Thor, Thot, Viracocha, Vishnu, Zeus/Jupiter, Zoroastre et bien d'autres dieux, déesses, hommes-dieux, héros et prophètes.

Ces divinités sont symboliques, allégoriques et mythiques, pas des personnes réelles, qu'elles soient humaines ou extraterrestres. La méconnaissance des figures divines symboliques en tant qu'êtres littéraux est à l'origine du fanatisme religieux et de nombreux problèmes à l'échelle mondiale. La compréhension de ces entités comme solaires ou astrothéologiques, reflétant notre monde partagé et notre héritage commun, contribuera grandement à favoriser la paix et la compréhension à l'échelle mondiale.


6) BRAHMA PURANA – Le Soleil et la Dynastie Solaire

Vous avez probablement oublié maintenant que Kashyapa et Aditi avaient un fils nommé Vivasvana. C'était le dieu du soleil, également connu sous le nom de Surya ou Martanda.

Surya était mariée à Samjna, la fille de Vishvakarma. Ils ont eu deux fils. Le premier fils était Vaivasvata Manu et le deuxième fils était Yama ou Shradhadeva, le dieu de la mort. Yama avait une sœur jumelle nommée Yamuna. L'énergie du soleil était si forte que Samjna ne pouvait supporter de regarder son mari. Grâce à ses pouvoirs, elle a créé une image de son propre corps qui lui ressemblait exactement. Cette image s'appelait Chhaya (ombre).

Samjna a dit à Chhaya : « Je ne peux pas supporter l'énergie de mon mari, je pars chez mon père. Reste ici, fais semblant d'être Samjna et prends soin de mes enfants. Ne dites en aucun cas à personne, certainement pas à mon mari, que vous n'êtes pas Samjna.”

“Je ferai ce que vous m'avez demandé,” répondit Chhaya. “Mais au moment où quelqu'un me maudit ou me tire par les cheveux, je serai obligé de révéler la vérité.”

Samjna est allée voir son père, Vishvakarma n'arrêtait pas de lui demander de retourner auprès de son mari. Mais ce Samjna a refusé de le faire. Au lieu de cela, elle est allée dans le pays connu sous le nom d'Uttara Kuru et a commencé à y vivre en tant que jument.

Pendant ce temps, Surya, qui n'avait pas réalisé que Samjna avait été remplacé par Chhaya, a eu deux fils par Chhaya. Ils s'appelaient Savarni Manu et Shani (Saturne). Dès que ses propres enfants sont nés, Chhaya n'a plus montré autant d'amour pour les enfants de Samjna qu'elle le faisait auparavant. Vaivasvata Manu était une personne calme et il ignorait la négligence implicite. Mais Yama n'était pas le tolérant. En plus, il était aussi plus jeune. Il a levé la jambe pour donner un coup de pied à Chhaya. À cela, Chhaya a maudit Yama que ses jambes tomberaient.

Yama est allé se plaindre à Surya. "Je ne l'ai pas vraiment frappée", a-t-il déclaré. “J'ai seulement menacé de le faire. Et est-ce qu'une mère maudit jamais ses enfants?”

"Je ne peux pas annuler la malédiction", répondit Surya. “Au mieux, je peux réduire sa gravité. Vos jambes ne tomberont pas réellement. Une partie de la chair de vos jambes tombera sur la terre et créera des vers. Ainsi, vous serez libéré de votre malédiction.”

Mais néanmoins, Surya a estimé qu'il y avait une certaine vérité dans Yama's demandant si une mère maudirait jamais ses enfants. Il a taxé Chhaya de la vérité, mais Chhaya ne voulait rien révéler. Surya l'a alors saisie par les cheveux et a menacé de la maudire. Puisque ses conditions étaient maintenant violées, Chhaya a laissé échapper la vérité.

Dans une humeur extrêmement en colère, Surya se précipita vers la maison de Vishvakarma. Vishvakarma a essayé de le refroidir. « C'est grâce à votre énergie d'exercices que cela s'est produit, s'exclama Vishvakarma. “Si vous le permettez, je supprimerai une partie de l'énergie supplémentaire. Alors Samjna pourra vous regarder.”

Surya a accepté cette proposition. Avec l'énergie rasée, Vishvakarma a fabriqué le chakra de Vishnu (une arme comme un disque à lame).

Surya a découvert que Samjna était à Uttara Kuru sous la forme d'une jument. Il l'y rejoint sous la forme d'un cheval. Comme cheval, ils eurent deux fils nommés Nasatya et Dasra. Puisque ashva signifie cheval, les fils étaient également connus sous le nom de deux Ashvinish et sont devenus les médecins des dieux.

Surya et Samjna ont alors abandonné leurs formes équines et ont vécu heureux pour toujours.


Surya - Le Soleil

L'hindouisme considère Dieu comme à la fois personnel et impersonnel. Les Vedas déclarent qu'au commencement Dieu s'est manifesté comme le Créateur de l'univers, la totalité collective englobant toutes choses. On dit qu'il est au-delà de la perception du mental et des sens qui ne peuvent que visualiser et concevoir des objets et identifie cet Atman comme le Brahman Suprême. Pour simplifier la compréhension de ce concept, la tradition Bhakti où Dieu est considéré sous diverses formes comme l'objet de l'amour a vu le jour. La connaissance et la pratique de l'adoration des divers dieux éveillent chez le dévot un esprit de révérence et de compréhension dans lequel il atteint la réalisation de soi et les profonds mystères de la création lui sont dévoilés. Surya ou Dieu Soleil occupe une place de choix dans le panthéon des Dieux car il est la principale divinité solaire de l'hindouisme. Sauram ou le culte du soleil est l'une des Shanmathas ou six écoles de religion hindoue.

Formes de Surya

Surya est vénéré sous de nombreuses formes bien que les deux formes les plus courantes soient Arka et Mitra. Les Arka form is worshipped in Northern and Eastern India and temples dedicated to this form are the Konark temple in Orissa, Balarka in Rajasthan, Lolarka and Uttararka in Uttar Pradesh, Modhera in Gujarat and many others in India. Les Mitra form of Sun temples is worshipped mostly in Gujarat where the name Mitra has originated from a clan of Suryawanshi kings known as Mitrawanshi Kshatriyas.

Brahma once recounted to the sages the one hundred and eight sacred names of Surya. Les Brahma Purana lists these names and it is reproduced in nine groups of twelve names each below.

The 108 Names of Surya

2) Dhata, Prabhakara, Prithivi, Jala, Teja, Akasha, Vayu, Parayana, Soma, Brihaspati, Shukra, Budha.

3) Angaraka, Indra, Vivasvana, Diptamshu, Shuchi, Shouri,Shanaishvara, Brahma, Vishu, Rudra, Skanda, Vaishravana.

4) Yama, Vaidyuta, Jathara, Agni, Aindhana, Tejohapti, Dharmadhvaja, Vedakarta, Vedanga, Vedavahana, Krita, Treta.

5) Dvapara, Kali, Sarvasurashraya, Kala, Kashtha, Muhurta, Kshapa, Yama, Kshana, Samvatsara, Ashvattha, Kalachakra.

6) Vibhavasu, Shashvata, Purusha, Yogi, Vyaktavyakta, Sanatana, Kaladhyaksha, Prajadhyaksha, Vishvakarma, Tamonuda, Varuna, Sagara.

7) Amsha, Jimuta, Jivana, Ariha, Bhutashraya, Bhutapati, Sarvalokanamaskrita, Shrashta, Samvartaka, Vahni, Sarvadi, Alolupa.

8) Anata, Kapila, Bhanu, Kamada, Sarvotamukha, Jaya, Vishala, Varada, Sarvabhutasevita, Mana, Suparna, Bhutadi.

From pre historic times, man has realised the significance of the sun in the preservation of life and has been worshipping the Sun God. The Vedas extol Surya as the primal cause of the whole universe. He is the God who incorporates the effulgence and power of the Vedas. He is said to be the eye of Agni, Varuna and Mitra in the Vedas. He is said to be the conqueror of diseases and the bestower of good health. The Rig Veda mentions the image of Surya where he is said to sit on a lotus in his chariot of seven golden horses. The chariot is sometimes depicted with only one horse with seven heads surrounded by rays. Aruna, the deity of dawn is his charioteer who is the elder brother of Garuda, the vehicle of Lord Vishnu. Aruna’s strong and vast body is said to shelter the world from Surya’s blaze as he stands in front of Surya. There are a number of hymns extolling Surya as the destroyer of darkness and the harbinger of good. He is adored by the Rig Veda in the morning, by Yajur Veda at mid day and in the evening by Sama Veda. The Vedic Rishis believed in the mystic unity of the whole creation with the view that the Sun’s light and the inner divine light were in reality not different. Rituals and sacrifices were coordinated with seasons with Surya as the dominant God and as the controller of all animate and inanimate objects. He was said to move around in his golden chariot across the sky watching the good and bad deeds done by all with his wheel said to be the Kaalchakra or the wheel of time and the seven horses as the days of the week. Sage Narada is said to have propitiated the Sun God to reach the fulfilment of his desires.

The most important Mantra dedicated to the Sun God Savita is the Gayatri Mantra from the Rig Veda.

Om Bhur Bhuvah Swaha Tat Savitur Varenyam

Bhargo Devasya Dhimahi Dhiyo Yo Nah Prachodayat

“Let us meditate on the Supreme Glory of the Divine Lord who illumines all the three worlds, May He awaken spiritual intuition in us”

Surya Siddhanta

One of the oldest ever books written more than two million years ago is the Surya Siddhanta of the Vedic era. This book covers day and night pertaining to Lord Brahma, period elapsed since creation, rotation, revolution, length of the year pertaining to Gods and demons, the earth’s circumference, diameter, eclipses, aspects of the sun and moon and other doctrines pertaining to astronomy quoted by famous astronomers Aryabhatta and Varahamihira later in their expositions. It also formed the basis of modern Trigonometry.

In Vedic Astrology

Surya is one of the most important planets in Vedic astrology. He is associated with success, fame, authority and will power. Vedic astrology dedicates a complete chapter to Surya. The palm of the hand containing the Sun line is the indicator of Surya. A strong sun line indicates success in life. The presence of Surya in the tenth house is said to be the strongest. The three stars or Nakshatras which come under the sun is Uttara Phalguni, Krithika and Uttara Ashadha. Those with a weak sun line are recommended the gem stone rubyas Surya is associated with the colours red and copper. Wheat is the food grain associated with him.

In the Upanishads and Puranas

The Sun God is elaborately worshipped in the Upanishads as the creator of day and night, the giver of light and heat and the God of Vegetation and fertility. Les Suryopanishad states that any worshipper of the sun will become intelligent, all powerful and will enjoy a long life. Selon le Brahma Sutra the Word Sun (or light) implies Brahman. The Puranas have instances where the Surya mantra was chanted to remove various afflictions. The Sun’s glory and greatness has been eulogised in practically all the Shrutis, Agamas and epics in Hindu scriptures.

One of the most famous Mantras of the Brihadaranyaka Upanishad venerates the Sun god while praying for illumination of the inner Divine light.

Mrityormah Amritam Gamaya

Lead me from Untruth to Truth

From Death to Immortality

In Ramayana

There are many references to the Sun in the epic Ramayana. Lord Rama belonged to the Suryavanshi dynasty and he learnt the Sun mantra Aditya Hridaya Stotra from Sage Agasthya. Surya is the father of Sugreeva and the celestial teacher of Hanuman.

In Mahabharata

Karna was said to be born of Surya whom Kunti Devi invoked to try out her boon. Yudhishtira is said to have worshipped the Sun God with the Surya mantra taught by Sage Dhaumya and pleased with him, Surya bestowed on him the Akshaya Patra which ensured a never ending supply of food during their exile in the forest.

The sun is the centre of the universe with planets orbiting around it. The Sun is the nearest star to the Earth and the reason for life on earth. It kills harmful bacteria and its rays provide vitamins, vitality and energy to mankind. The day-night cycle, respiration, photosynthesis, rainfall and almost all processes are governed by the sun. Ultra violet rays in the right proportion like sunbathing, chromo therapy and phototherapy causes healing of a number of skin ailments and it is also used to sanitise tools and water. Solar energy and solar power is being harnessed in recent times as it is an important source of renewable energy which would reduce pollution, global warming and dependence on other exhaustible sources of energy and power.

In Tantric tradition

Surya Vidya is a whole branch of tantric science in which the tantric yogis use Surya Namaskar along with breathing and energization exercises to absorb solar energy into their bodies. An advanced form of Surya Namaskar in tantric tradition is direct experience of the sun

In other Religions

In ancient Egypt, the most dominant figure among the Gods was the sun God Re. In Greek mythology, Helios was the personification of the Sun though he was later closely identified with Apollo the God of light. In Roman history, nearly all Gods were said to have solar qualities leading to ‘solar monotheism’. The Meso- American, Egyptian and Indo-European cultures had developed solar religions. Sun worship was a prominent feature in the pre Columbian civilisations of Peru and Mexico. In Aztec civilisation, there were human sacrifices for the Sun Gods. The Sun Goddess Amaterasu in Japan was considered the supreme ruler of the world and the titular deity of the imperial clan. To this day Japan is represented by sun symbols. The Sun Dance of the Indians of North America was the most famous type of solar cult. In Sumerian and Akkadian religion, the Sun God occupied central position. In Zorastrianism, the Sun is described as the ‘eye of Ahura Mazda’ and the religion is based on the worship of fire. The Zunbil dynasty of Afghanistan worshipped the Sun God Zun who was said to be synonymous with Surya.

Story of Surya in mythology

Aditi was one of the thirteen daughters of Daksha who was married to Sage Kashyapa. She bore him twelve sons who were known as the Adityas (Gods). The creator Brahma bestowed the rulership of heavens to the Gods and allowed them to accept a share of the offerings bestowed in the Yagnas. The demons were enraged and fought a fierce battle against the Gods gaining victory after a thousand cosmic years. The Gods then had to give up their supremacy. Aditi was pained and decided to propitiate the Sun God with rigorous penances. She wished to beget a son who could destroy the demons and restore the rightful glory of the Gods. Pleased with her devotion, the Sun God appeared before her and granted Aditi’s wish to be born to her as a son. Since the Sun God was too effulgent and powerful for her he assumed a thousandth part of his being. He then entered her womb with his ray called Sushmna. Aditi was overjoyed and began undertaking rigorous disciplines to keep her mind and body pure. Sage Kashyapa asked her if she wished to kill the foetus with her stringent disciplines. This annoyed Aditi who delivered the glowing foetus to show Kashyapa its divinity. He worshipped it with the hymns of the Rig Veda and it transformed into a baby who came to be known as Surya and Marthanda (Sun God). Surya burnt the demons in battle by his scorching looks. Pleased with him, Vishwakarma gave him his daughter Sanjana in marriage. As days passed by, Sanjana found the heat and brightness of Surya difficult to withstand and created her duplicate Chhaya from her own shadow. She then instructed Chhaya to take care of her two sons Vaivasvata Manu and Yama and daughter Yamuna and left for her father’s place, taking a promise from Chhaya never to disclose the truth to anyone including Surya. When Sanjana reached her father’s house and informed him, he was dismayed and asked her to return to her husband’s house. Sanjana was upset and changed into a mare proceeding to live northward on grass and vegetation. Meanwhile Chhaya lived happily with Surya who was unaware of the reality and she bore two sons Saavarni Manu and Shani. She began to shower greater love on her own children. Yama was upset and complained to his father. Surya then questioned Chhaya as to her difference in behaviour among her children. Chhaya could not give any satisfactory answer. Then Surya with his yogic powers divined the truth and confronted her. She begged for forgiveness explaining all that had occurred. Furious he rushed to Vishwakarma who calmed him down and explained to him that it was his brilliance that Sanjana could not withstand. Remorseful, Surya then set out in search of Sanjana and found her as a mare. He then reduced his intensity and lived happily with her bearing the Ashvini twins, the divine physicians. According to legends, Surya is said to have had two more wives, Ragyi and Prabha and had two more sons, Revanta and Prabhata from both of them respectively. Thus his sons Yama and Shani are said to be responsible for judging human beings, one by results of deeds after death while the other by results of deeds during one’s lifetime.

Surya Namaskar

The Surya Namaskar or ‘Salutations to the Sun’ were incorporated into the daily obligatory routine followed by Hindus from Vedic times. These physical prostrations to the Sun were a form of indicating complete surrender of oneself to the Almighty God. Surya Namaskar is practised in many forms which vary from school to school and region to region, the most popular practices being Aditya Prasna et Trucha Kalpa Namaskarah. The water offered to the Sun with the Surya Namaskar performed daily is said to ensure longevity, good health and freedom from diseases.

Aditya Prasna is popularly practised in South India and uses verses which are taken from the first chapter of Yajur Veda, the Taittiriya Aranyakam. This chapter contains 132 Anuvakas (hymns) and after recitation of each Anuvaka, Sun salutations with prostrations are done.

Trucha Kalpa Namaskarah is taken from the Rig Véda. Trucha means a group of three mantras (Rucha). In this, Surya Namaskara is performed using three Ruchas from the Veda. They were originally composed by Rishi Kanva who divined that the Sun God would be pleased if the Surya Namaskar was accompanied by the chanting of 12 sacred mantras arranged in a specific way and taken from the Rig Veda. One complete Surya Namaskar consists of twelve postures for each of the twelve mantras. 108 Namaskars or 9 full rounds in a day was the ancient practice.

The 12 Names of Surya ( the Sun God )

1. Om Mitraya namah (The friend of all)

2. Om Ravaye namah (Praised by all)

3. Om Suryaya namah (The guide of all)

4. Om Bhanave namah (The bestower of beauty)

5. Om Khagaya namah (Stimulator of the senses)

6. Om Pushne namah (The nourisher of all)

7. Om Hiranyagarbhaya namah (The creator)

8. Om Marichaye namah (Destroyer of disease)

9. Om Adityaya namah (The inspirer)

10. Om Savitre namah (The purifier)

11. Om Arkaya namah (The radiant)

12. Om Bhaskaraya namah (The illuminator)

Aditya Hridaya Stotra

This famous shloka of propitiating the Sun God is described in the Section (Canto) 107 of the Yudha Khanda of the Valmiki Ramayana. This procedure of saluting the sun was taught by Sage Agasthya to Lord Rama before his fight with Ravana.

Aditya Hrudayam Punyam Sarva Shatru Vinashanam

Jayaavaham Jape Nityam Akshayam Paramam Shivam

This sacred hymn dedicated to the Sun deity will destroy all enemies, chanting it daily will bring victory and never ending bliss.

Sun Temples

There are temples dedicated to Surya all over India. There are sun temples in Orissa, Gujarat, Madhya Pradesh, Assam, Tamil Nadu, Andhra Pradesh, Bihar and in most of the states in India though the most famous among them is the Konark Sun temple of Orissa.

Legend of Konark Sun temple

Lord Krishna had a son named Samba. There are various versions regarding the story of Samba. It is said that Samba was mischievous and notorious and caused many problems to Krishna. Another version says that he was proud of his form and one day ridiculed Sage Narada who decided to teach him a lesson. He tricked him to bathing in a pool where unknown to him the wives of Krishna (his stepmothers) were bathing. Krishna was furious at this and cursed him with leprosy. When he learnt that Samba had been tricked by Narada, he advised him to pray to the Sun God who was said to be the healer of all diseases. Samba is said to have performed twelve years of arduous penance and Surya appeared before him pleased with his devotion. Selon le Skanda Purana he asked him to bathe in the sea and Samba was cured. In gratitude, he decided to build a Sun temple for the Sun God and it was called Konark with ‘Kona’ meaning angle and ‘Arka’ meaning sun. This temple can be seen to this day with further additions being made later by King Narsimhadeva in the 13 th century.

Temple description

The temple was built in the form of a giant chariot of the Sun God and follows the traditional Kalinga style of architecture. It has been oriented in such a way towards the East that the principal entrance is struck by the first rays of sunrise. The wheels of the temple are sundials which are said to calculate time accurately to a minute in the day and night.

Makara Sankranti

This auspicious festival is the most important harvest festival dedicated to the Sun God and marks the Sun’s Northward journey from the tropic of cancer to the tropic of Capricorn marking Uttarayana. It is celebrated all over India as Pongal in Tamil Nadu, Uttarayan in Gujarat, Maghi in Himachal Pradesh, Punjab and Haryana and Bihu in Assam.

This is a thanksgiving festival to the Sun God celebrated on the sixth day of the month of Kartik (Nov/Dec) as the presence of the Sun ensures prosperity, progress and longevity of life through its healing powers and effulgence. It is celebrated for a period of four days which include fasting, holy bathing and prayer offerings to the rising and setting sun.

Samba Dashami

This festival is generally celebrated in Odisha on the 10 th day of the bright half of the Paush (Dec/Jan) month in which the women offer special food items to the Sun God before sunrise. Samba was the son of Krishna who was afflicted by leprosy and later cured by Surya after twelve years of penance. This festival is celebrated to pray for the health and well being of the family. They then return and prepare special cake like dishes called Pitha which they then take along with a bowl of turmeric water with betel in it to a small temple like structure with a Tulsi plant overhead. The Sun God is then viewed through the bowl and offered the dishes. They read the ‘Samba Dasami Bratha Katha’ and pray for the prosperity and well being of their family members. In the evening, the Mahakala Puja is observed to propitiate Lord Yama, the son of Surya.

Ratha Saptami

This festival is celebrated on the seventh day of the bright half of the month of Magha (Jan/Feb). It is celebrated as Surya Jayanti as it marks the birth of the Sun God Surya. It follows the sun’s northerly movement of vernal equinox from Capricorn (Makara). In many temples Lord Vishnu is propitiated in his form as Surya. Holy bathing, chanting of the important prayers offered to the Sun God like Gayatri Mantra, Aditya Hridaya Stotra, Suryashtakam and other prayers are done generally an hour after sunrise. Ceremonial processions are carried out in many places of the icon of Surya, the Surya Mandala. Arka leaves are held on the head while bathing. It is celebrated in all Surya temples across the country with great fervour. Rangolis of coloured rice powder depicting Surya’s chariot drawn with seven horses is found in front of the houses of devout Hindus on this day. On this holy day, a one day Brahmotsavam is held at Tirupati.

Aditya Vrata

This Vrata is observed to propitiate the Sun God on any Sunday associated with the Hasta star in the month of Shravan especially in Maharashtra and Gujarat. Sashti and Saptami days in Shravan are also dedicated to the worship of the Sun God. The sun is worshipped with the fuel sticks (28 or 108) of the Arka plant with ghee and honey which are offered in the homa (fire sacrifice).

All Gods and Goddesses of Hinduism are revered as objects of worship to help the devotee understand the mysteries of creation, transcend suffering and one pointedly worship the deity of his choice. This helps in developing concentration, faith and devotion which slowly deepens to pure and unsullied love for the Lord. Lord Surya is revered as the source of heat, light and energy in the universe. He is the deity of all sustenance and the dispeller of darkness. Chanting his name is said to increase purity of mind and mitigate all sorrows. He is the pivot over which the universe functions and bears great significance in Hinduism in freeing the mind from miseries and leading the devotee to happiness and peace.


Deepening the Practice

The sequence itself is fairly straightforward, but beginning students often stumble in two parts of it. The first of these is Chaturanga Dandasana: Lowering from Plank, students who lack sufficient strength in the arms, legs, and lower belly commonly wind up in a heap on the floor. The short-term solution is simply to bend the knees to the floor just after Plank, then lower the torso down so that the chest and chin (but not the belly) lightly rest on the floor.

The second sticky part is in stepping the foot forward from Downward-Facing Dog back into Lunge. Many beginners are unable to take the full step smoothly and lightly typically, they thump their foot heavily on the floor about halfway to the hands, then struggle to wriggle it the rest of the way forward. This is a consequence both of tight groins and a weak belly. The short-term solution is to bend the knees to the floor right after Downward Dog, step the foot forward between the hands, then straighten the back knee into Lunge.

Success with Sun Salutation, as with all aspects of yoga practice, depends on commitment and regularity. An everyday practice would be best, but you might at first aim for four times a week. If possible, don’t skip more than a couple of days in a row, or you might end up back at square one.

Traditionally, Sun Salutation is best performed outdoors, facing east-the location of the rising sun, a symbol of the dawn of consciousness and jnana. This might be a perfect wake-up routine in India, where it’s usually warm outside, but it’s probably not feasible in Michigan in late December. Nowadays, Sun Salutation is used mostly as a preliminary warm-up for an asana session. I do 10 to 12 rounds at the start of every practice—or after a few hip and groin openers—and a few more on each equinox and solstice to acknowledge the change in the light. On days when only a quickie practice is possible, an intense 10-minute Sun Salutation and five minutes spent in Savasana (Corpse Pose) will do you just fine.

Launch your practice slowly with three to five rounds, gradually building up to 10 or 15. If this seems like a lot, remember that the traditional number of rounds is 108, which may take you more than a few weeks to work up to. You can pace the sequence briskly to generate heat and cleanse the body-mind, or more moderately to create a moving meditation.

If you’re looking for a more vigorous Sun Salutation, consider the approach of the vinyasa traditions such as K. Pattabhi Jois-style Ashtanga Yoga, which uses a jumping version of Sun Salutation to link the individual poses in their fixed series.

Variations of Sun Salutation are legion, and because of the sequence’s malleability, it’s easy enough to cook up a few of your own. For instance, you can make things more challenging by adding one or more poses: Insert Utkatasana (Chair Pose) after Urdhva Hastasana, or from Lunge, keeping your hands on the floor, straighten the forward leg to a modified Parsvottanasana (Side Stretch Pose). Let your imagination run wild and have fun.


Voir la vidéo: Surya Namaskar Mantra 108 times - Lyrics Video - Rattan Mohan Sharma