Schéma de la cathédrale de Cantorbéry

Schéma de la cathédrale de Cantorbéry


La scène de Canterbury : le son du métro

C'est un style musical qui se distingue par de douces signatures rythmiques anglaises fantaisistes et noueuses, des jeux de mots époustouflants et des solos époustouflants.

Mais la scène Canterbury de Caravan, Soft Machine et Hatfield And The North est-elle plus qu'un lieu de naissance partagé ? Et « Canterbury » est-il vraiment un état d'esprit ?

Chose amusante, la géographie. Vous pourriez penser que tout est bien tracé ces jours-ci, mais partez à la recherche de « Canterbury » et vous pourriez être surpris de savoir où vous vous retrouvez. L'activation de la navigation par satellite vous fera passer de A à B sans trop de peine, mais demandez à un fan de musique de définir où commence et se termine Canterbury et il y a de fortes chances que vous finissiez par être confus ou perdu. Ou les deux. Les frontières de la scène de Cantorbéry peuvent être frustrantes et poreuses et soumises aux caprices du goût et de l'opinion.

Si vous vouliez une preuve de la largeur de cette carte musicale, considérez cette liste : Soft Machine, Caravan, Kevin Ayers, Bruford, Egg, Hatfield And The North, National Health, Rapid Eye Movement (essentiellement n'importe quoi avec le claviériste Dave Stewart dans la formation), Henry Cow, Khan, Soft Heap, Gong, Slapp Happy, In Cahoots, Mike Oldfield, Camel, Gilgamesh, Matching Mole, Quiet Sun et de nombreux autres ont tous été appelés Canterbury Les prétendants à la scène.

Et qu'en est-il des groupes au-delà du Royaume-Uni qui sont régulièrement cooptés dans cette description générique ? Supersister, D.F.A, Moving Gélatine Plates, Picchio Dal Pozzo, Alco Frisbass, Forgas Band Phenomena ? D'autres groupes dont on dit parfois qu'ils contiennent quelque chose de l'ADN de Canterbury dans leur travail incluent Ultramarine, Sanguine Hum, MIRthkon, Schnauser, Henry Fool et… eh bien, vous pouvez voir le problème.

Aymeric Leroy, fondateur du site encyclopédique Calyx et de son newsgroup de longue date What’s Rattlin’, tous deux dédiés au sujet, estime que le terme de description générique a été inventé par Créateur de mélodies journaliste Steve Lake en 1973. Leroy, qui publiera Légendes à leur propre midi, le premier des deux volumes couvrant l'histoire de la scène plus tard cette année, propose cette définition de ce qui constitue un groupe générique de Canterbury : D'un côté vous avez des idées très complexes et bizarres et de l'autre une musique très accessible, souvent mélodique et lyrique.&rdquo

Selon lui, quels artistes inclus dans ce sous-ensemble de musique progressive n'appartiennent pas vraiment ? &ldquoParfois, Henry Cow frôlait le territoire de Canterbury, clairement influencé par Soft Machine à ses débuts, et sur [1973] Légende c'est toujours là. [Le guitariste d'Henry Cow] Fred Frith a été influencé par le style de jeu de [Hatfield And The North] Phil Miller à l'époque, mais ils sont devenus leur propre truc. Ensuite, il y a Camel. Je les aime bien mais à part l'appartenance de Richard Sinclair au groupe pendant un moment, il n'y a rien de Canterbury chez eux. C'est vraiment un groupe de rock progressif symphonique.&rdquo

Dave Stewart, dont les claviers et les compositions ont honoré les albums de bon nombre des groupes mentionnés dans cet article, n'a aucune confusion quant à qui ou ce qui est et n'est pas Cantorbéry : &ldquoIl y avait une simple réalité à l'époque qui était qu'à la fin Dans les années 60, quelques groupes exceptionnels ont émergé de Canterbury &ndash Soft Machine et Caravan.&rdquo

Le guitariste de Caravan, Pye Hastings, a déménagé de Tomintoul dans les montagnes Grampian à Canterbury à l'âge de neuf ans. Adolescent, il rejoint The Wilde Flowers, un combo R&B qui a débuté en 1964, l'idée des frères Hugh et Brian Hopper, et dont le line-up à divers moments comprenait Robert Wyatt, Kevin Ayers, Richard Coughlan et Richard et Dave Sinclair.

&ldquoCanterbury dans les années 60 était une ville de campagne très dans le moule "Conservative/Cathedral City", se souvient Hastings. &ldquoLa plupart du temps, nous étions tolérés par l'ancienne génération, mais certains vieux copains étaient très opposés à tout changement du statu quo et feraient tout leur possible pour vous le faire savoir. Hugh Hopper a été mémorablement exclu d'un pub local juste à cause de son apparence. Il a été présenté dans le journal local et bien sûr, nous le considérions tous comme un héros pour cela.»

Avec leur voyage de la pop psychédélique à l'expérimentalisme plus jazz, incarné par les années 1970 Troisième album, Soft Machine pourrait être considéré comme le chef de la scène de Canterbury. Si tel est le cas, alors il y a de bonnes raisons de penser que Caravan est le cœur de la scène. &ldquoJ'aime ça,&rdquo dit Hastings. &ldquoÀ ce jour, j'essaie toujours d'écrire cette chose la plus insaisissable, la plus simple des mélodies qui se connectera avec le plus grand nombre de personnes. Cela ne vient que du cœur, donc si j'y arrive, j'aurai réussi. je dirais que Neuf pieds sous terre des années 1971 Au pays du gris et du rose, écrit par Dave Sinclair, serait probablement le seul morceau choisi par les fans comme ayant tous les ingrédients représentatifs de ce qu'on appelle le Canterbury Sound. Six sections différentes se sont réunies pour former une seule pièce qui démontre vraiment à quel point il est un grand écrivain et un joueur d'orgue Hammond étonnant et unique.&rdquo

Ailleurs, la chanson titre de l'album contient un excellent exemple de la qualité douce-amère fréquente du genre. Outre les paroles enjouées, il contient un solo de piano qui descend doucement, comme des cloches de cathédrale entendues de loin. Le solo d'orgue qui suit est un écho ensoleillé, débordant d'optimisme vertigineux. Cet air d'attente heureuse était quelque chose que la future chanteuse Barbara Gaskin a rencontré, avec Caravan eux-mêmes, lorsqu'elle est arrivée à l'université de Canterbury en 1969.

&ldquoNous vivions dans une maison communale de la rue St. Radigunds qui était une véritable ruche d'activités créatives,», dit-elle maintenant. &ldquoMon expérience de la ville s'est faite à l'université qui se trouvait sur une colline, une université moderne où vous avez regardé en bas de certains des collèges et vu la cathédrale dans la vallée. Très beau. Caravan jouait et nous nous sommes présentés à eux. Ils étaient les groupe à l'époque. Ils étaient sur Haut de la pop ce qui signifiait pour nous qu'ils l'avaient fait ! Quand je suis arrivé là-bas, j'ai immédiatement rencontré Steve Hillage. Il avait été à Uriel et il m'a présenté à Dave Stewart qui vivait à Londres mais qui lui rendait souvent visite.

Gaskin n'a pas perdu de temps à se brancher sur la scène musicale au sein du collège et a rejoint le groupe psych-folk Spirogyra. À la fin de sa première année, elle a pris un congé sabbatique pour se concentrer à temps plein dans le groupe. Apparaissant sur les trois albums de Spyrogyra, y compris leurs débuts en 1971 Saint-Radigunds et le classique culte de 1973 Cloches, bottes et pagaille, Gaskin a également joué sur les débuts de Hatfield And The North et a fait quelques concerts avec eux en tant que membre des choristes The Northettes.

Malgré leur lien géographique évident, Gaskin exclut Spirogyra comme appartenant à la scène de Cantorbéry. &ldquoCaravan et Spirogyra étaient très différent musicalement. À cette époque, la scène générique de Canterbury n'existait pas et il n'y avait que des groupes à Canterbury.

Steve Hillage, dont les références de Canterbury incluent celle d'Uriel Arzachel, Khan Bidonville de l'espace et ses débuts en solo Lever du poisson, était à Cantorbéry de 1969 à 1971. &ldquoIl y avait alors une scène et un style définis, donc je dirais que le concept d'une "scène de Cantorbéry" est antérieur à 1973", déclare-t-il. &ldquoIl y avait un réseau de musiciens qui se connaissaient et jouaient souvent ensemble &ndash c'est un fait historique. Le gong est toujours un phénomène international unique, mais c'est un fait historique que nous étions fortement liés à Canterbury, notamment à travers Daevid Allen étant un membre fondateur de Soft Machine. Kevin Ayers a joué avec Gong pendant une période et avait des liens étroits avec le groupe. Pip Pyle était l'un des batteurs légendaires de Gong. J'avais des liens avec Pip et avec Kevin avant de rejoindre Gong. Robert Wyatt a joué sur Daevid's Lune de banane album, et il y a une certaine bizarrerie et fantaisie dans bon nombre des chansons de Gong que l'on pourrait dire est très liée au style de Canterbury. En fait, on pourrait dire que Gong étaient les « mauvais garçons » de la scène de Cantorbéry.

&ldquoCertainement, les étiquettes peuvent être un problème. cependant », poursuit-il, « parce qu'en tant que créateurs de musique, nous avons tous nos propres personnalités créatives, et nous préférons être appréciés pour ce que nous faisons en tant qu'individus plutôt que dans le cadre d'une « scène ». Mais la soi-disant scène de Canterbury avait définitivement un style musical merveilleux et unique et je suis heureux d'y être associé.&rdquo

Si l'on peut dire qu'un groupe est taillé sur mesure pour la description d'Aymeric Leroy de &ldquoone minute goofy, next cerebral, the next pop&rdquo, ce serait Egg, qui a travaillé de 1968 à 1972.

&ldquoNous voulions être trop originaux pour notre propre bien&rdquo, observe Mont Campbell, chanteur, bassiste et compositeur principal d'Egg, et plus tard membre de National Health. Constamment aventureux, Egg s'est déplacé avec aisance des extrêmes de pièces de forme longue excessivement complexes sur La force polie (1971) à des airs pop séditieux et pleins d'esprit, comme leur single de 1969, Seven Is Un bon moment joyeux.

« Je n'aurais pas pu être populiste pour me sauver la vie, je ne peux toujours pas », déclare Campbell. &ldquoComment je suis encore en vie est quelque chose d'un mystère ! En tant que compositeur, j'étais enthousiasmé par la complexité musicale et j'imaginais avec tendresse que d'autres le seraient aussi. Seven est un bon moment est une auto-dérision et une tentative de plaisanterie mais pas assez populiste pour un célibataire. La face B, Vous êtes tous des princes, est l'une des meilleures chansons que j'ai jamais écrites et l'improvisation au clavecin est l'une des œuvres les plus impressionnantes de Dave Stewart. Son génie de l'improvisation était le véritable joyau du groupe, et c'est celui qui a résisté à l'épreuve du temps.

&ldquoJ'ai passé les 40 dernières années à me sentir surtout gêné par mes jours de rock progressif,&rdquo admet-il. &ldquoMais je commence à réaliser que ce n'est pas tout à fait justifié. La musique n'était pas populaire, mais cela n'a pas d'importance. Certaines étaient très bonnes. Comment définissez-vous la bonne musique ? Je pense que vous ne pouvez répondre à cette question qu'avec l'épreuve du temps. Les gens le découvrent-ils et le valorisent-ils encore 40 ans plus tard ? S'ils le sont, cela en valait la peine.&rdquo

Le guitariste Phil Miller a joué avec Delivery, Matching Mole, National Health et In Cahoots. Cependant, c'est son mandat avec Hatfield And The North dont on se souvient le plus. Leurs seuls albums studio, le premier album éponyme de 1974 et les années 75 Le Club des Rotters, sont régulièrement présentés comme des points forts du genre Canterbury Sound, tout comme le sentiment que le plein potentiel créatif du groupe n'a jamais été tout à fait réalisé.

"Je pense que nous avons probablement réalisé quelque part dans la région de 100 000 ventes pour les deux albums, ce qui est un sacré chiffre", dit Miller. &ldquoLe groupe était bien pensé et aurait pu être très populaire, mais il n'a pas duré assez longtemps pour le faire. Les bandes ont une durée finie, un certain nombre d'heures ensemble avant que vous vous mettiez les uns sur les seins.

&ldquoVous savez ce qu'est la musique&rdquo, ajoute-t-il. &ldquoIl fait ressortir le meilleur et le pire chez les gens. Nous commencions à peine à gagner de l'argent et les feuilles de concerts étaient bonnes pour l'année prochaine, et si Richard Branson ou quelqu'un de Virgin était venu nous dire de nous ressaisir, cela aurait pu faire une différence. Mais cela n'a pas pu être fait. Mon souvenir impérissable de cette période était cependant plutôt bon.&rdquo

Est-ce ennuyeux de voir son groupe actuel In Cahoots classé à côté de quelque chose qu'il a fait il y a près de 40 ans ? &ldquoC'est évidemment une construction que les gens aiment utiliser pour nous regrouper. C'est un peu artificiel bien que je l'utilise moi-même, simplement parce que cela aide certaines personnes à comprendre à peu près le domaine dans lequel se trouve la musique.&rdquo

Alors que tout cela appartient à l'histoire, qu'en est-il des groupes basés dans la ville aujourd'hui ? Voyez-vous un lien avec le passé musical de Canterbury ? Syd Arthur, dont l'album 2014 Miroir sonore fusionnant avec art des sensibilités musicales psychédéliques et progressives, sont non seulement conscients du sens de la lignée, mais ont également gagné l'approbation de certains joueurs de Canterbury de l'ancienne génération.

&ldquoNotre violoniste Raven Bush connaissait Hugh Hopper, et nous avons passé du temps avec son frère, Brian, qui était également dans The Wilde Flowers&rdquo, explique le bassiste de Syd Arthur, Joel Magill. &ldquoCes gars sont enthousiastes à propos de ce que nous faisons. Brian dit que musicalement, nous sommes peut-être différents, mais en tant qu'éthique et ambiance, nous faisons ce qu'ils faisaient à l'époque, c'est-à-dire essayer d'apporter de nouveaux sons et de nouvelles influences.

Ces influences ont l'habitude de se manifester dans les endroits les plus improbables. Les téléspectateurs et les juges de l'émission de talents BBC TV La voix ont récemment été séduits par la reprise entraînante du duo énergique Billy Bottle et Martine du hit dance de 1990 de Snap La puissance. Pourtant, les milliers de personnes qui ont ensuite suivi la paire sur Twitter pourraient avoir plus de mal à comprendre Faisceau non enregistré, le remarquable cycle de chansons 2013 de Billy Bottle And The Multiple qui réfracte intelligemment le rock, le folk et le jazz à travers un prisme du pastoralisme de Canterbury.

Bottle a grandi en écoutant Kevin Ayers et a terminé une thèse à l'Université de Surrey en 2002 intitulée "Part Of The Dance &ndash The Impetus Behind The So-Called Canterbury Scene".

&ldquoMon conférencier était un grand fan de Caravan,&rdquo explique-t-il. &ldquoJ'ai fait un récital et c'est là que The Multiple a commencé.&rdquo Bottle a également tourné et enregistré avec l'ancien claviériste de Caravan, Dave Sinclair. &ldquoJ'ai rencontré Dave par l'intermédiaire d'un ami commun pendant que je faisais ma thèse et j'ai travaillé avec lui sur son [2011] Flux album, sorti au Japon chantant sur quelques numéros, jouant de la basse, de la guitare, aidant aux arrangements et faisant de la coproduction.&rdquo

Dave Sinclair, qui vit au Japon depuis 2005, dit que l'esprit de Canterbury peut être trouvé dans les endroits les plus improbables. &ldquoPar exemple, le très connu groupe japonais Clammbon a récemment enregistré une version dub type reggae de [Matching Mole’s] Caroline sur leur dernier album, ce qui m'a permis de collaborer avec Jimmy Hastings (joueur occasionnel de bois de Caravan) au Billboard Live club de Tokyo en mai.&rdquo

Sur son album de 2013, Les petites choses, Sinclair rend hommage à sa ville natale dans une chanson intitulée Cantorbéry. Avec des voix de Billy Bottle, c'est une belle mélodie majestueuse saturée d'un sens du temps et des amis disparus depuis longtemps. Sinclair a trouvé l'inspiration alors qu'il était assis au sommet de la colline Saint-Thomas, regardant la brume enveloppant la cathédrale dans la vallée en contrebas.

"Pendant quelques minutes, je me suis demandé comment aurait été la ville des centaines d'années auparavant, disons à l'époque de Chaucer ou de Marlowe, et de la vie des gens qui y avaient vécu", dit-il. &ldquoAlors j'ai tout mis dans ma chanson. Étant ma ville natale, c'est encore plus poignant maintenant que je vis si loin.&rdquo

La distance stylistique entre ceux regroupés sous la bannière de Cantorbéry est clairement une bénédiction pour certains et une malédiction pour d'autres. Pour Dave Stewart et Barbara Gaskin, qui ont sorti une série d'albums dont ils qualifient la musique de « pop intelligente », sans oublier d'emballer un single n°1 en 1981 avec C'est ma fête, cette connexion constante n'est pas utile.

« J'ai quitté National Health en 1979 et c'était la fin pour moi », déclare Stewart. &ldquoFin de l'histoire. De nouveaux mondes se sont ouverts et j'ai progressé de l'endroit où j'étais à l'endroit où je suis maintenant.

&ldquoC'est pourquoi nous ne pouvons pas jouer dans un festival de prog parce qu'ils diront: "À l'affiche, Dave Stewart, ex-Egg". Ensuite, les gens diront : « Ce n'est pas un putain d'œuf ! Je veux mon argent !’ C’est pourquoi il ne m’aide pas de continuer à traiter avec ce label. Je ne veux pas prétendre que mon héritage musical n'existe pas, mais il arrive un moment où cela devient contre-productif.&rdquo

Il y a une scène dans le film Aider! dans lequel les Beatles s'arrêtent dans une rue, sortent de leur Rolls Royce et franchissent les portes d'entrée de ce qui de l'extérieur ressemble à quatre maisons mitoyennes séparées, mais qui se révèlent en fait être un grand open-plan incroyablement cool domicile. L'utilisation continue de l'étiquette dans une certaine mesure favorise ce sentiment de connexion, réel ou imaginaire, dans lequel les anciens élèves de Canterbury sont également rassemblés et boivent du thé en commun et jouent des riffs dans 15 & frasl8. &ldquoC'est vrai !&rdquo rit Stewart, &ldquoC'est comme si nous vivions tous au numéro 14 de Canterbury Street.&rdquo


Mystères médicaux

Des cartes des étoiles et des pierres précieuses aux remèdes à base de plantes pour l'haleine puante, Picture This de ce mois-ci explore un livre scientifique et médical dont le titre traduit est Les Le mystère des sceaux (Elham 1256). Alors que les herbes traditionnelles (comme celle de John Gerard L'herbier : ou histoire générale des plantes ou celui de William Turner Une nouvelle herbacée) étaient populaires pour les connaissances botaniques qu'ils cataloguaient, ce texte se concentre sur les relations entre l'animal, le végétal et le minéral. Publié à l'origine en Allemagne en 1651 par Israel Hibner, professeur de mathématiques à Erfurt, en Allemagne, le livre a été traduit en anglais en 1698 par un « Monsieur B. Clayton ». C'est cette traduction anglaise qui a fait son chemin dans la bibliothèque de la cathédrale de Canterbury.

Selon l'éditeur W. Downing, ce livre de poche était destiné à rappeler aux lecteurs les « Vertues [sic] et Influences » des astres, et « avec quelle facilité les appliquer aux nécessités de l'Humanité ». Le texte de près de 200 pages comprend un index des plantes, des herbes et des légumes aux fleurs et aux arbres, et une liste de pierres précieuses et de métaux qui sont censés être combinés pour aider à guérir diverses maladies.

Le détail des deux schémas imprimés ci-dessus n'est qu'un exemple des remèdes décrits dans ce livre. Les diagrammes représentent les deux côtés du sceau (un sceau inscrit ou peint) de Mercure, la planète qui régit le mois de juin dans les calendriers astrologiques et les cartes du ciel, et comprend la grille mathématique et les caractères particuliers (en hébreu et en anglais) que les utilisateurs sont chargés d'inclure sur leurs propres sceaux faits maison. Sous ces images se trouve une «recette» complète qui explique aux lecteurs comment fabriquer ce sceau, en utilisant des matériaux comme le cuir, le vinaigre distillé et «un bol en bois propre».

Le sceau doit être tamponné avant de pouvoir être utilisé, mais le traducteur, M. Clayton, est clair que cela ne peut se produire qu'à des moments très précis. Plus tôt dans le livre, des calendriers sont fournis afin que les lecteurs puissent s'assurer que leurs sceaux, pierres et remèdes seront efficaces. En juin 1698, par exemple, les sceaux avec le cachet de Mercure ne pouvaient être terminés que les 20 et 22 du mois, à « 11 heures 7 du matin » et « 10 minutes après 59 heures du matin », lorsque la planète était dans l'ascendant. Une fois le sceau estampé, on nous dit qu'il peut être transporté dans un « sac en soie violette et pendu au cou » et utilisé pour préserver et guérir toutes les maladies influencées par Mercure.

Comment savoir si vous souffrez d'une maladie gouvernée par Mercure ? Les Le mystère des sceaux propose également une liste utile de maladies à partir de laquelle vous pouvez vous diagnostiquer. Les maladies du mercure vont de mineures à graves - de la léthargie à la perte de mémoire et à d'autres affections cérébrales. Parfois, plusieurs planètes peuvent influencer conjointement le corps lorsque Mars et Vénus convergent (les planètes dominantes pour avril et mai respectivement), elles peuvent provoquer des cloques, des verrues et une haleine puante !

Il est conseillé à ceux qui souffrent de ces conditions de ne pas s'inquiéter, car "il n'y a pas de moyen plus rapide de guérir ces maladies que les herbes, les racines et les graines" cueillies pendant que la planète dirigeante est visible. Chacune des sept planètes reconnues au XVIIe siècle reçoit une section similaire consacrée à ses herbes, ses pierres et son sceau.

Bien que cette plante médicinale n'inclue pas d'images de plantes spécifiques, donnant plutôt la priorité aux diagrammes de sceaux, les collections de la cathédrale contiennent un certain nombre d'autres plantes médicinales des périodes médiévale et moderne. Ces plantes médicinales regorgent d'images de fleurs, de fruits et d'arbres anglais dans des médiums allant des tampons de blocs de bois plus grossiers aux plaques de gravure sur cuivre détaillées. Toute la verdure énumérée dans Le mystère des sceaux, y compris des images d'abricotiers (Malus Armeniaca) et les lys, peuvent être trouvés dans des plantes médicinales comme celles de John Gerard (1545-1612), William Turner (1508-1568) et Pietro Andrea Mattioli (1501-1577) (énumérées dans la section de lecture supplémentaire ci-dessous).

Le mystère des sceaux fournit un aperçu unique de certaines des connaissances scientifiques et médicales qui ont été étudiées et débattues dans l'Europe du XVIIe siècle. Sa traduction en anglais témoigne de la popularité du texte et peut-être de son utilisation dans les ménages des classes moyennes et supérieures qui avaient un meilleur accès à la gamme de matériaux qu'il répertorie. Alors que les pharmaciens et les médecins d'aujourd'hui évitent de prescrire des sceaux planétaires, les connaissances à base de plantes trouvées dans ce livre donnent un aperçu des remèdes maison utilisés dans et autour de Londres et du Kent au début de la période moderne.

Pietro Andrea Mattioli, I discorsi : di M. Pietro Andrea Matthioli … ne i sei libri della materia medicale di Pedacio Dioscoride … (1557) [W2/A-5-3]

Guillaume Turner, Une nouvelle herbacée, : où sont cités les noms d'herbes en grec, latin, anglais, duch français, et dans les potecaries … latin, … rassemblé … par Wylliam Turner, … (1551) [H/G-3-20]

Jean Gérard, L'herbier : ou histoire generale des plantes. Recueilli par John Gerarde … Très agrandi et modifié par Thomas Johnson … (1663) [W/A-6-31]


Comment dessiner des cathédrales en 5 étapes

Cette grande cathédrale est un spectacle époustouflant. Vous adorerez apprendre à dessiner cette cathédrale si vous êtes amateur d'histoire ou d'architecture, ou si vous recherchez un défi de dessin.

Dans cette section, nous allons vous montrer comment dessiner cette cathédrale. Vous pouvez le dessiner à main levée en regardant votre écran d'ordinateur, ou vous pouvez imprimer cette page pour voir de plus près chaque étape.

Ici, nous allons vous montrer une illustration de chaque étape, puis vous donner une description de la façon de la dessiner. Suivez les lignes rouges de chaque illustration pour savoir exactement quoi dessiner à cette étape. Les lignes tracées aux étapes précédentes sont affichées en gris.

Dessinez trois rectangles connectés, celui du centre étant plus grand que les autres. Esquissez deux lignes diagonales dans chacune qui se coupent au milieu. Trouvez les sommets des clochers en traçant des lignes verticales passant par le centre de chaque X.

Prolongez ces lignes verticales au-delà des sommets des rectangles. Dessinez un triangle et un rectangle sur le rectangle de gauche et un triangle sur les rectangles du centre et de droite. Prolongez une ligne au centre du triangle du milieu.

Divisez chaque triangle en quarts avec des lignes droites commençant au sommet. Tracez une ligne horizontale sur le triangle central pour former une croix. Ajoutez des figures en forme de V et des lignes droites au triangle de gauche pour former une tourelle.

Définissez la surface avec des lignes horizontales doubles comme indiqué. Prolongez deux courtes lignes diagonales à partir des coins inférieurs du bâtiment. Connectez-les avec une ligne horizontale.

Ajoutez des colonnes avec des lignes verticales simples, doubles et triples. Haut les colonnes avec des figures en forme de U étranges. Tracez une ligne longue et une ligne courte sous la tourelle. Ajoutez deux lignes verticales sous le clocher de droite. Dessinez une ligne horizontale à travers les colonnes inférieures à gauche.

Sur le côté gauche de la cathédrale, dessinez des arcs doubles. Terminez la croix avec une courte ligne verticale. Esquissez des doubles arches sur la partie centrale du bâtiment. Détaillez-les avec des lignes bouclées. Ajoutez une figure en forme de roue avec des rayons au centre et ajoutez des lignes bouclées en dessous. Complétez-le avec une silhouette en forme de V.

Sur le côté droit de la cathédrale, dessinez un double arc et deux ensembles d'arcs avec des sommets de forme irrégulière. Ajoutez des lignes en forme de U à deux d'entre eux. Dessinez une ligne en zigzag pour le sol derrière la cathédrale. Terminez les marches par de longues lignes horizontales dont les extrémités pointent vers le bas.

Ombrez le toit avec des lignes diagonales et les fenêtres avec des lignes croisées. Ajoutez des demi-cercles de connexion à la façade supérieure de la cathédrale.

Votre dessin est terminé ! Même si vous ne réussissez pas du premier coup, continuez à vous entraîner jusqu'à ce que vous soyez satisfait de votre dessin.

Le Taj Mahal est une merveille de beauté et d'architecture. Apprenez à dessiner le Taj Mahal dans la section suivante.


Schéma de la cathédrale de Cantorbéry - Histoire

Nos rédacteurs examineront ce que vous avez soumis et détermineront s'il faut réviser l'article.

Nef, partie centrale et principale d'une église chrétienne, s'étendant de l'entrée (le narthex) aux transepts (nef transversale traversant la nef devant le sanctuaire dans une église cruciforme) ou, en l'absence de transepts, jusqu'au choeur (espace autour de l'autel). Dans une église basilicale (voir basilique), qui a des bas-côtés, la nef se réfère uniquement au bas-côté central. La nef est la partie d'une église réservée aux laïcs, à la différence du chœur, du chœur et du presbytère, qui sont réservés au chœur et au clergé. La séparation des deux zones peut être effectuée par des écrans ou des parapets, appelés sillets. Le terme nef vient du latin navis, signifiant "navire", et il a été suggéré qu'il pourrait avoir été choisi pour désigner le corps principal du bâtiment parce que le navire avait été adopté comme symbole de l'église.

La forme de la nef a été adaptée par les premiers constructeurs chrétiens de la salle de justice romaine, la basilique. La nef de la basilique paléochrétienne était généralement éclairée par une rangée de fenêtres près du plafond, appelée la claire-voie, l'espace central principal était généralement flanqué de chaque côté par une ou deux nefs, comme dans la basilique du Vieux Saint-Pierre ( annonce 330) et San Paolo Fuori le Mura (380), tous deux à Rome. Une toiture plate en bois couvrait typiquement la nef jusqu'aux époques romane et gothique, lorsque les voûtes en pierre devinrent presque universelles dans les grandes églises du nord de l'Europe.

Les nefs médiévales étaient généralement divisées en plusieurs travées, ou compartiments, produisant un effet de grande longueur par la répétition des formes. La division médiévale standard du mur de la nef en arcade au rez-de-chaussée, tribune (un espace de galerie voûté sur les bas-côtés), arcade triforium facultative (une arcade aveugle ou ouverte entre la tribune et la claire-voie) et claire-voie est devenue plus flexible au cours de la Renaissance , de sorte que fréquemment, comme à San Lorenzo (Florence 1421-29) de Filippo Brunelleschi, la tribune et le triforium sont supprimés, et le mur de la nef est divisé uniquement en arcade et claire-voie. À la Renaissance, la nef était également divisée en moins de compartiments, donnant une sensation d'espace et une proportion équilibrée entre la hauteur, la longueur et la largeur. Des effets dramatiques extrêmes, comme la verticalité marquée du gothique dans des cathédrales comme Reims (commencée c. 1211), a cédé la place à un espace de nef plus rationnellement conçu dans lequel aucune emphase ou sensation directionnelle n'a été soulignée. La cathédrale Saint-Paul de Londres (1675-1711), reconstruite par Sir Christopher Wren après le grand incendie de 1666, en fournit un bel exemple .


8 des meilleures cathédrales gothiques

Lorsque vous faites un voyage en Europe, vous rencontrerez inévitablement l'une des centaines de cathédrales gothiques qui parsèment le paysage. Construits du XIIe au XVIe siècle, ces chefs-d'œuvre médiévaux sont nés du mouvement roman, qui a vu des églises conçues avec des murs épais, des arcs en plein cintre et de grandes tours. L'architecture gothique, quant à elle, est axée sur la hauteur et la lumière - bien qu'elles soient construites en pierre lourde, les cathédrales gothiques semblent défier les lois de la gravité. Les traits communs incluent des arcs brisés, des voûtes nervurées et des arcs-boutants, qui ont tous permis de construire des structures plus hautes et plus solides. Ici, nous avons rassemblé neuf des meilleurs exemples de cathédrales gothiques de toute l'Europe.


St Michel de Coventry

La cathédrale gothique, St Michel de Coventry, a été détruit dans la nuit du 14 novembre 1940 lorsque quelque 500 tonnes d'explosifs brisants et 40 000 bombes incendiaires ont été larguées sur la ville. Il ne restait de l'ancienne cathédrale que la flèche et l'enveloppe du bâtiment.

La nouvelle cathédrale a été construite à côté de l'ancienne dans les années 1950 et au début des années 1960. L'architecte Basil Spencer avait remporté le concours avec son départ radical de l'original gothique. Il a rappelé que lorsque les plans de la nouvelle cathédrale en acier et en béton ont été révélés dans la presse, il a reçu des centaines de lettres le lendemain matin. "80 pour cent étaient grossiers et les 20 pour cent restants étaient très grossiers." Dans une interview de 1974, il rappelle que le projet a pris dix ans de sa vie, et quand il a été terminé, il a laissé un vide terrible. Alors que les cathédrales médiévales ont pris des siècles, la construction de la nouvelle cathédrale de Coventry n'a pris que six ans. La flèche métallique d'une tonne et demie a été transportée par hélicoptère et, selon des images d'actualités contemporaines, son installation n'a pris que huit minutes.


L'Automne du Moyen Âge : Chaucer et Dante

Portrait de Geoffrey Chaucer, poète britannique et contrôleur des douanes, vers 1340 -1400.

Au moment où Geoffrey Chaucer écrivait Les contes de Canterbury, son poème narratif sur un groupe de neuf et vingt « gens sonrys » se dirigeant tranquillement vers Cantorbéry, les pèlerinages de ce genre avaient acquis une réputation douteuse. Des moralistes tels que le prédicateur de Lollard William Thorpe se sont plaints que les pèlerins ne faisaient que passer un bon moment, l'esprit tourné vers la fête, pas la pénitence et la prière :

"… chaque ville qu'ils [groupes de pèlerins] traversent, avec le bruit de leurs chants, et avec le son de leur flûte, et avec le tintement de leurs cloches de Cantorbéry, et avec les aboiements des chiens après eux, ils faire plus de bruit que si le roi venait là-bas, avec tous ses clairons et beaucoup d'autres ménestrels. Et si ces hommes et ces femmes sont partis un mois dans leur pèlerinage, beaucoup d'entre eux seront, six mois après, de grands janglers, contes... conteurs et menteurs."

— Extrait de « L'examen de Maître William Thorpe », sur la page Geoffrey Chaucer

Les chercheurs nous disent que Chaucer a probablement d'abord conçu Les contes de Canterbury en 1386, alors qu'il vivait à Greenwich, à environ huit kilomètres au sud-est de Londres. De sa maison, il aurait pu observer les groupes de voyageurs parfois bruyants et bruyants - "au son de leur flûte et au tintement de leurs cloches de Cantorbéry" - parcourir l'ancienne route de pèlerinage de Londres au sanctuaire de Thomas á Becket, l'archevêque martyr de Cantorbéry. L'exposition Trésors du ciel : Saints, reliques et dévotion dans l'Europe médiévale fournit un schéma du plan d'étage de la cathédrale de Cantorbéry en 1170 et présente une variété d'objets associés à Cantorbéry. La chronologie de l'histoire de l'art du Metropolitan Museum of Art du Metropolitan Museum of Art, révisée par EDSITE, offre un contexte supplémentaire dans son essai et son diaporama sur le pèlerinage dans l'Europe médiévale.

Qui pourrait reprocher aux pèlerins de Chaucer de vouloir des vacances ? Frappée par vague après vague de guerre, de peste, de famine et de rébellion, menacée par l'expansion des Turcs ottomans, l'Europe du XIVe siècle semblait au bord de l'effondrement. Londres à l'époque de Chaucer avait un taux de criminalité plus élevé que celui de n'importe quelle ville américaine moderne et un taux d'homicides plusieurs fois supérieur à celui de Londres aujourd'hui. You can get an overview of Europe's calamitous fourteenth century on the EDSITEment-reviewed Internet Medieval Sourcebook an excellent introduction to the period is available on another EDSITEment-reviewed site, The End of Europe's Middle Ages. But while the disasters of late medieval Europe and the particular troubles of England cast their shadows in Chaucer's poem, a holiday mood predominates.

The story begins, after all, in a tavern: “Bifel that in that seson on a day, / In Southwerk at the Tabard as I lay / Redy to wenden on my pilgrymage….” For an interlinear translation of these lines, annotated with informative discussions of Middle English, see Les contes de Canterbury on the Geoffrey Chaucer website. Chaucer's language may at first seem daunting, but with a little practice you will see what a beautiful language Middle English really is. An excellent way to appreciate its beauty is by listening to Canterbury Tales audio recordings. An introduction to Chaucer's phonetics, grammar and vocabulary is available from Harvard's Chaucer site.

People in the Middle Ages had an intense love of ritualized games and competitions. The framework of Les contes de Canterbury is such game. Harry Bailey, genial host of the Tabard Inn, proposes that each of the pilgrims tell two tales, one on the road to Canterbury, one on the way back. None of them plays the game with more gusto than the character who is the subject of an EDSITEment lesson plan, Chaucer's Wife of Bath. Think of the Wife as a sort of professional pilgrim and entrepreneur, having already “passed many a straunge strem,” travelling to such exotic destinations as “Rome, Bolonne, Galice, and Cologne,” and having gone through five husbands. She is worldly, shrewd, and confident—an absolutely fabulous creation, perhaps the most compelling female literary character in English literature before Shakespeare.

A more familiar figure for most students, when they think of the Middle Ages, will be Chaucer's Knight, who has also (although for different motives than the Wife's) traveled widely in Europe and the Holy Lands. He is a noble, romantic, and dignified figure, yet also vaguely sad, with an air of nostalgia about him, reminding us that, by Chaucer's time, the age of chivalry is over (if ever it existed), a romantic dream. The story he tells, appropriately, is one of courtly love and chivalric romance. NPR's the New Canterbury Tales, retraces the steps of Geoffrey Chaucer's pilgrims and offers a portrait of Britain in the early 21st century. The series illustrates a changing nation some 600 years after the pilgrims made their colorful journey from London to Canterbury.

Students interested in these themes will also enjoy the EDSITEment lesson plan, Exploring Arthurian Legend, which uses the resources of the Labyrinth website to introduce students to the vast historical period embraced by the King Arthur legend. The story of Camelot is perhaps the most beguiling romantic dream of them all, persisting from the 5th century, when the historical Arthur may have lived, to present day stories, films, and even presidential administrations. EDSITEment-partner ArtsEdge offers a lesson, Castles & Cornerstones, exploring the historic importance and function of castles in King Arthur's time. Their multimedia resource, Art in Camelot, illustrates the place of the arts in the Kennedy era.

Chaucer was deeply influenced by another fourteenth-century poem about a very different sort of pilgrimage, Dante's La Commedia (Enfer, Purgatoire, et Paradiso). There is evidence Chaucer greatly admired Dante. An intelligent and manageable approach to this vast poem is provided by an EDSITEment lesson plan, A Storybook Romance: Dante's Paolo and Francesca, which focuses on theme of courtly love. Available in two English translations as well as the original Italian on the EDSITEment-reviewed Digital Dante site, Dante's The Comedy (or "Divine Comedy") begins with lines that suggest it will be a pilgrimage of a rather different sort than the festive trip to Canterbury: “When I had journeyed half of our life's way, / I found myself within a shadowed forest, / for I had lost the path that does not stray” (Enfer, Mandelbaum translation, lines 1-3). As with Chaucer's verse, you can best appreciate the beauty of Dante's poetry by listening to it read aloud. Available via a link on the EDSITEment-reviewed Academy of American Poets are clips of the poet Robert Pinsky reading from the poem in Italian as well as from his own highly praised translation.

Dante portrays himself as a pilgrim who will be led by various guides on a vivid journey through Hell and Purgatory towards a final beatific vision of God. Although the plan is grand, the inviting intimacy of the first three lines of The Comedy suggests another reason why Dante, like Chaucer, has survived. For all their differences, both of these poets have the mysterious knack for combining passages of intense lyrical genius with distinctive narrative voices that remain accessible and fresh, speaking to us, it sometimes seems, as if they were our contemporaries still.


  • عربي
  • Български
  • Čeština
  • Deutsch
  • Ελληνικά
  • Anglais
  • Espagnol
  • Français
  • Magyar
  • Italiano
  • ქართული ენა
  • Nederlands
  • Polski
  • Português
  • Română
  • Pусский
  • Slovenský
  • Srpski
  • Türkçe

The meteoblue climate diagrams are based on 30 years of hourly weather model simulations and available for every place on Earth. They give good indications of typical climate patterns and expected conditions (temperature, precipitation, sunshine and wind). The simulated weather data have a spatial resolution of approximately 30 km and may not reproduce all local weather effects, such as thunderstorms, local winds, or tornadoes, and local differences as they occur in urban, mountainous, or coastal areas.

30 years of hourly historical weather data for Canterbury can be purchased with history+. Download variables like temperature, wind, clouds and precipitation as CSV for any place on Earth. The last 2 weeks of past weather data for Canterbury are available for free evaluation here.

Average temperatures and precipitation

The "mean daily maximum" (solid red line) shows the maximum temperature of an average day for every month for Canterbury. Likewise, "mean daily minimum" (solid blue line) shows the average minimum temperature. Hot days and cold nights (dashed red and blue lines) show the average of the hottest day and coldest night of each month of the last 30 years. For vacation planning, you can expect the mean temperatures, and be prepared for hotter and colder days. Wind speeds are not displayed per default, but can be enabled at the bottom of the graph.

The precipitation chart is useful to plan for seasonal effects such as monsoon climate in India or wet season in Africa. Monthly precipitations above 150mm are mostly wet, below 30mm mostly dry. Note: Simulated precipitation amounts in tropical regions and complex terrain tend to be lower than local measurements.

Cloudy, sunny, and precipitation days

The graph shows the monthly number of sunny, partly cloudy, overcast and precipitation days. Days with less than 20% cloud cover are considered as sunny, with 20-80% cloud cover as partly cloudy and with more than 80% as overcast. While Reykjavík on Iceland has mostly cloudy days, Sossusvlei in the Namib desert is one of the sunniest places on earth.

Note: In tropical climates like in Malaysia or Indonesia the number of precipitation days may be overestimated by a factor up to 2.

Maximum temperatures

The maximum temperature diagram for Canterbury displays how many days per month reach certain temperatures. Dubai, one of the hottest cities on earth, has almost none days below 40°C in July. You can also see the cold winters in Moscow with a few days that do not even reach -10°C as daily maximum.

Precipitation amounts

The precipitation diagram for Canterbury shows on how many days per month, certain precipitation amounts are reached. In tropical and monsoon climates, the amounts may be underestimated.

Wind speed

The diagram for Canterbury shows the days per month, during which the wind reaches a certain speed. An interesting example is the Tibetan Plateau, where the monsoon creates steady strong winds from December to April, and calm winds from June to October.

Wind speed units can be changed in the preferences (top right).

Wind rose

The wind rose for Canterbury shows how many hours per year the wind blows from the indicated direction. Example SW: Wind is blowing from South-West (SW) to North-East (NE). Cape Horn, the southernmost land point of South America, has a characteristic strong west-wind, which makes crossings from East to West very difficult especially for sailing boats.

Informations générales

Since 2007, meteoblue has been archiving weather model data. In 2014 we started to calculate weather models with historical data from 1985 onwards and generated a continuous 30-year global history with hourly weather data. The climate diagrams are the first simulated climate data-set made public on the net. Our weather history covers any place on earth at any given time regardless of availability of weather stations.

The data is derived from our global NEMS weather model at approximately 30km resolution and cannot reproduce detail local weather effects, such as heat islands, cold air flows, thunderstorms or tornadoes. For locations and events which require very high precision (such as energy generation, insurance, town planning, etc.), we offer high resolution simulations with hourly data through point+, history+ and our API.

Licence

This data can be used under the Creative Commons license "Attribution + Non-commercial (BY-NC)". Any commercial use is illegal.


12 Amazing Virtual Tours of the World’s Most Spectacular Churches

Explore in 360 degrees the Sistine Chapel, the Church of the Holy Sepulchre, and many more - all online.

Built in the 15th century and painted in the 16th century, the Sistine Chapel is one of the great artistic masterpieces in the world. Michelangelo painted the ceiling and the Last Judgement fresco, while the frescoes on the other walls were painted by a number of other artists. Among other things, the Sistine Chapel serves as the location for conclaves of Cardinals that elect new popes.

This one can only be viewed on the Vatican website, so click on the picture or on the link to check it out.

2) Church of the Holy Sepulchre – Jerusalem

Located in Old Jerusalem, the Church of Holy Sepulchre is venerated by Christians for containing within its space what is believed to be the places of Jesus’ death, burial, and resurrection – which makes it pretty important! The original church was built in the 4th century under Constantine but has endured several rounds of extensive damage and restoration since.

Relier: Start the tour! (here’s another virtual tour of the same place)

3) St. Basil’s Cathedral – Moscow, Russia

Not to be confused with the Kremlin (which is nearby), St. Basil’s Cathedral was built in the 16th century on orders from Ivan the Terrible and served as a Russian Orthodox cathedral for centuries until it was confiscated and forcibly secularized in the late 1920s by the Soviet Union. It remains property of the Russian government today and is used as a museum.

Relier: Start the tour! (Note: the virtual tour can take a little bit of time to load.)

4) Basilica of St. Peter – Vatican City

This great wonder of the world was built in the 16th century in the midst of the Protestant reformation, replacing the aging church that had stood on that site since the 4th century. The largest church in the world, it is built on top of what is believed to be the grave of St. Peter, the first pope.

5) Church of the Nativity – Bethlehem, West Bank

Church of the Nativity is located on the place that Christians have traditionally believed that Jesus was born. The first church was built in the 4th century under Constantine but was destroyed by fire and then rebuilt in the 6th century. Since then it has gone through numerous restorations, additions, etc. Roman Catholic, Greek Orthodox and Armenian Apostolic representatives run and maintain the current church.

6) Cathedral of St. Paul, National Shrine of the Apostle Paul – St. Paul, MN

Atop the highest hill in the Twin Cities (with the Minnesota state capital just a bit lower down the street!), the St. Paul Cathedral is everything you’d expect of a beautiful European cathedral – except that it’s in the U.S.! It’s the third largest completed church in the U.S., and the fourth tallest. Built in the early 20th century, it is a co-cathedral with the Basilica of St. Mary (see #6) for the Catholic Archdiocese of St. Paul/Minneapolis.

Start the tour below:

View Larger Map

7) Basilica of St. Mary – Minneapolis, MN

Built in the early 20th century, the Basilica of St. Mary was the first church designated a basilica in the U.S., and serves as a co-cathedral with the Cathedral of St. Paul for the Catholic Archdiocese of St. Paul/Minneapolis.

Start the tour below:

View Larger Map

8) Canterbury Cathedral – Canterbury, England

When was Canterbury Cathedral built? That’s a hard question to answer, since different parts of the current structure were built, torn down, rebuilt, added on, etc over nine centuries, from the 10th to the 19th, with the site having been used as a cathedral since the 6th century. During the Protestant reformation in the 16th century, the Church of England took control of the church from the Roman Catholic Church.

9) Exeter Cathedral – Exeter, England

Built from the 12th century to the 15th century, Exeter Cathedral serves as the seat of the Anglican bishop of Exeter. Among its large collection of relics, the church has what is supposedly the Burning Bush, as well as part of a candle used by an angel in Christ’s tomb. Like the Canterbury Cathedral, Exeter Cathedral was originally a Roman Catholic cathedral, but was acquired by the Church of England in the 16th century.

10) St. Patrick’s Cathedral – New York City, NY

Directly across the street from Rockefeller Center in the middle of New York City, St. Patrick’s Cathedral was built in the 19th century when midtown wasn’t as populated, and its large size dominated the area. Construction began in 1858, paused during the Civil War, and was finished in 1878. Further work was done in the early 20th century, and it was named a National Historic Site in 1976. It is currently used as the seat of the Catholic Archbishop of New York.

Start the tour below:

11) Cathedral Basilica of Our Lady of Chartres – Chartres, France

Built mostly in the 13th century, Chartres Cathedral is the latest of at least five churches that have stood in its location. Amazingly, most of the stained glass in the church is original. Among its many boasts, the church claims to have the Sancta Camisa, the tunic worn by the Blessed Virgin Mary at the birth of Jesus. It is still the seat of the Catholic bishop of Chartres.

12) Basilica of the National Shrine of the Immaculate Conception – Washington D.C.

Located on the campus of Catholic University of America in Washington D.C., the Basilica of the Shrine of the Immaculate Conception “is the largest Catholic church in the United States, the largest church of any kind in the western hemisphere, the eighth largest church building in the world, and the tallest habitable building in Washington, D.C.” Construction began in 1920, but wasn’t completed until 1961 due to the Great Depression and WWII. Even so, significant additions have been made as recently as 2012. In addition to a beautiful array of images of the Blessed Virgin Mary from different cultures, the basilica houses the papal tiara of Pope Paul VI.

Do you love ChurchPOP?

Get our inspiring content delivered to your inbox - FREE!

As part of this free service you may receive occasional offers from us at EWTN News and EWTN. We won't rent or sell your information, and you can unsubscribe at any time.


Voir la vidéo: 2 Minutes à: Cathédrale de Canterbury