Carnac

Carnac

Carnac, située sur la côte nord-ouest de la France, est le site de la plus grande concentration de monuments mégalithiques au monde. Plus de 100 monuments, qui comprennent des tumulus, des tombes en pierre, des enclos et des arrangements linéaires de menhirs, ont été érigés entre le 5e et le 3e millénaire avant notre ère par les communautés agricoles néolithiques qui habitaient la région de Carnac.

Dispositions

Les pierres de granit (mégalithes), dont la taille varie de 1 mètre de hauteur à d'énormes pierres de 6,5 mètres de haut pesant plusieurs centaines de tonnes, ont été extraites (non extraites) des affleurements rocheux des environs. Les pierres étaient très probablement déplacées à l'aide de leviers et de rouleaux et les pierres placées les unes sur les autres étaient traînées sur une pente de terre artificielle au niveau du sommet des pierres verticales, la terre étant ensuite retirée une fois la construction terminée. Les pierres ont été placées dans plusieurs types d'arrangements :

  • Menhirs - des pierres isolées isolées, souvent grossièrement dressées et placées dans un trou peu profond et sur une pierre en coin pour plus de stabilité.
  • Monticules - des tombes individuelles, également appelées tumulus.
  • Dolmens - les tombes collectives composées de pierres dressées surmontées de pierres horizontales et de maçonnerie sèche, parfois avec un passage d'entrée et recouvertes à l'origine soit d'un monticule de terre préservant le passage d'accès, soit d'un tumulus sans accès aux tombes intérieures.
  • Boîtiers - un cercle ou espace délimité bordé de pierres et fermé par des mégalithes contigus ou fermés.
  • Alignements - des rangées parallèles de pierres dressées simples s'étendant parfois sur plusieurs centaines de mètres. Souvent disposées en lignes plus ou moins droites mais parfois incurvées et même légèrement changeantes d'angle à certains points des lignes.
  • Cairns - des tas de pierres plus petites, généralement construits sur un lieu de sépulture.

Exemples clés

St. Michael's Barrow, mesurant 125 x 60 mètres et 12 mètres de haut, est le plus grand tumulus du site. Son nom dérive de la chapelle construite à l'époque moderne sur son sommet. Les fouilles dans la chambre funéraire intérieure placée à 8 mètres de profondeur ont révélé de nombreux objets aujourd'hui au musée de la Préhistoire de Vannes. Ceux-ci comprennent des pendentifs en coquillages, des perles, plus de 40 têtes de hache en jadéite verte ou en fibrolite blanche et 97 perles. Des fouilles secondaires et plus complètes ont révélé un petit dolmen à l'extrémité ouest du monticule et une tombe plus grande au centre qui était elle-même entourée de 15 tombes irrégulières contenant des ossements de bovins. La datation au carbone place la construction du tumulus dès 6 000 avant notre ère.

Le monticule de Kerlescan est surmonté d'une pierre repère de 3,7 mètres de haut, une caractéristique commune de ces structures. Les découvertes dans le monticule datent de 2 200 avant notre ère et comprennent de la poterie et une hache en cuivre. La brouette d'Er Mané prend une forme ovale inhabituelle et mesure 35 x 23 mètres et se dresse à 12 mètres au-dessus de la zone environnante. Une fois de plus, un menhir a été placé au sommet, celui-ci mesurant 2,8 mètres de haut. Encore un autre exemple de la forme du tumulus est le tumulus Le Manio qui mesure 37 x 10 mètres et est surmonté d'un menhir massif de 6,5 mètres connu sous le nom de Manio Giant. Les grosses pierres à l'intérieur de la structure présentent des sculptures en forme de serpent.

Les nombreux dolmens à proximité des alignements de Kerlescan sont de bons exemples de chambres funéraires moins courantes avec une entrée latérale secondaire.

Parmi les plus de 50 dolmens disséminés autour de Carnac, le plus célèbre est le Crucuno Dolmen avec son agencement classique d'un cercle de pierres géantes surmonté d'une dalle de pierre massive de 40 tonnes. La chambre funéraire du dolmen mesure 3,5 mètres de large et 1,8 mètre de haut. A l'origine, il y avait aussi un couloir d'entrée de 24 mètres de long composé de pierres levées mais celles-ci, comme tant d'édifices de Carnac, ont été pillées afin que les pierres puissent être réutilisées dans les bâtiments modernes.

L'un des rares dolmens avec son monticule de terre d'origine au-dessus et encore avec un tronçon de 6,5 mètres de long de son tunnel d'entrée est le dolmen près de la section Kermario des alignements qui a été construit c. 4600-4700 avant notre ère. Mesurant 25 mètres de diamètre et mesurant 5 mètres de haut, la structure avait autrefois un impressionnant anneau de pierres sur toute la circonférence, mais seules les pierres du côté sud-ouest survivent. Les dalles de pierre à l'intérieur de la structure ont été sculptées pour montrer des motifs géométriques et des têtes de hache. Une grande pierre dans la chambre intérieure prend la forme d'un bouclier qui est une caractéristique des dolmens de toute la région et considéré comme représentant une déesse de la Terre-Mère. Les artefacts exhumés de l'intérieur comprennent de la poterie, des haches, des perles et des pointes de flèches en silex, dont beaucoup datent d'env. 2000 avant notre ère et illustrant que la structure a été utilisée pendant des millénaires.

Vous aimez l'histoire ?

Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite !

Le meilleur dolmen sans son tumulus est peut-être celui situé aux confins des alignements de Kermario. Mesurant 8,7 mètres de long, il reste quatre des dalles de pierre du toit ainsi qu'une courte section du passage d'entrée. Des exemples de dolmen qui contiennent des chambres intérieures compartimentées sont le Dolmen de Keriaval qui a en fait deux chambres latérales, à Mané Groh avec ses quatre chambres intérieures, et le Dolmen rectangulaire de Clud-er-Yer. Enfin, les quelques dolmens proches des alignements de Kerlescan sont de bons exemples de chambres funéraires moins courantes avec une entrée latérale secondaire.

Les longues rangées parallèles et les arrangements semi-circulaires de grands menhirs dressés qui s'étendent sur 15 km à travers les champs de Carnac sont appelés simplement les Alignements. Les milliers de pierres ont subi toutes sortes d'interférences au fil des ans. Certains ont été déplacés par des agriculteurs pour éviter que les archéologues n'interfèrent dans leurs moyens de subsistance, beaucoup ont été volés, des routes et des parkings ont été construits à travers eux, plus de 50 ont été utilisés pour construire un phare et beaucoup sont tombés sur le côté. Pourtant, suffisamment survivent pour créer un panorama impressionnant d'un schéma de placement prémédité. Le groupe le plus complet se trouve au Menec où il y a onze rangées de pierres, chaque pierre diminuant de taille se déplaçant vers l'est et se terminant à chaque extrémité par un grand cercle de pierres. Le cercle à l'extrémité ouest a été construit à l'origine avec environ 70 pierres. Le meilleur enclos survivant, cependant, est avec la section d'alignement de Kerlescan où il y a un espace de 240 x 200 mètres entouré de grosses pierres verticales placées très près les unes des autres. Les fouilles dans les alignements ont révélé des découvertes de poteries, de silex et de foyers.

But

La signification exacte des pierres, en particulier les alignements, a fait l'objet de nombreux débats pendant des siècles. Les populations locales ont longtemps considéré les mégalithes comme magiques, Boureau Deslandes pensait qu'ils s'étaient produits naturellement à la suite de « bouleversements subis par la Terre », et l'écrivain Gustave Flaubert les a considérés comme de simples « grosses pierres ». Les premiers érudits les considéraient comme des exemples de temples celtiques ou de points de rassemblement pour les anciens druides d'Armorique ou même de cartes de corps célestes. L'une des théories les plus pittoresques, selon la légende de Saint Cornely, était que les énormes pierres étaient une armée transformée de légionnaires romains qui avaient imprudemment tenté d'attaquer le saint.

Des recherches plus scientifiques ont commencé au XIXe siècle avec l'écossais J. Miln, qui a étudié les mégalithes et a ouvert un musée de préhistoire dans la petite ville de Carnac. Le travail de Miln a été poursuivi par son élève Zacharie Le Rouzic qui a également veillé à la protection des pierres pour les générations futures. Leur travail, et celui de ceux qui ont suivi, a permis d'éclairer un peu plus les secrets de Carnac.

Que les plus grandes structures soient des exemples d'architecture funéraire ancienne semble certain, mais ces bâtiments peuvent également avoir servi de marqueurs territoriaux. Les structures pourraient également avoir eu un objectif secondaire en tant que symbole et renforcement de l'identité du groupe. Les pierres isolées des alignements sont beaucoup plus mystérieuses, mais le consensus scientifique les définit comme des marqueurs très probablement indiquant ou soulignant la présence d'un site sacré ou d'un lieu de sépulture important. Les rangées parallèles de pierres semblent définir des chemins qui convergent vers certaines enceintes elles-mêmes situées sur un terrain plus élevé. Il a également été noté que les lignes, s'étendant d'est en ouest, suivent le lever du soleil aux solstices. Par conséquent, pris ensemble - les lignes et les enceintes - toute la zone couverte de pierres apparemment aléatoires devient une disposition délibérément construite de voies processionnelles et d'espaces sacrés, un modèle reproduit par de nombreuses civilisations anciennes ultérieures pour leurs rites sacrés des Minoens de Crète à Nazca. en Amérique du Sud.


On ne sait pas exactement quand les pierres sont arrivées ici : elles remontent à 4500 avant JC, mais certains pensent qu'elles ont été déplacées ici plus de mille ans après cela, vers 3300 avant JC. Les pierres elles-mêmes sont taillées dans du granit local (ish), mais on pense que certaines ont été déplacées ici d'aussi loin que 50 km - un exploit énorme à une telle époque.

Personne ne sait exactement à quoi servaient ces pierres, bien que diverses théories aient été avancées, notamment qu'elles ont une forme d'alignement astronomique ou qu'elles ont été utilisées dans des pratiques religieuses ou culturelles de l'époque. Il y a peu de preuves pour cela, et tout alignement astronomique n'est pas assez clair pour que les historiens et les archéologues soient parvenus à un consensus.

Les rumeurs sur l'origine des pierres remontent aux environs du 1er siècle après JC, lorsque la Bretagne était occupée par les Romains. Une histoire dit que les pierres étaient autrefois des soldats païens, transformés en pierre par le pape Corneille, tandis que d'autres disent que les pierres étaient des soldats romains, transformés en pierre par Merlin.

Au fil des ans, les pierres ont été utilisées pour toutes sortes de choses, notamment comme poulaillers, abris pour moutons et matériaux de construction pour les agriculteurs locaux. Aujourd'hui, ils sont gérés de manière plus contrôlée, même s'ils restent profondément mystérieux


James Miln de Woodhill (1819-1881), un gentilhomme écossais passionné d'histoire ancienne, entendit parler de la réputation mondiale des mégalithes et s'installa à Carnac. De 1873 jusqu'à sa mort, il organise sans cesse des fouilles archéologiques, autour des alignements de pierres de Kermario, au pied du Tumulus Saint Michel et dans une dizaine de mégalithes plus petits de la région (tertres bas et dolmens). Des rencontres fortuites le conduisent finalement à se tourner vers l'époque médiévale et l'Antiquité. Cependant, dès 1875, il y avait une exposition rudimentaire des objets trouvés lors des fouilles à Carnac, d'abord dans la propre chambre de De Miln à l'Hôtel des Voyageurs et finalement dans une salle de l'hôtel de ville de Carnac.

Le musée Miln a été fondé par le frère de James, Robert Miln. Ce dernier fit ériger à ses frais un bâtiment spécial pour abriter les collections de son frère et fit don du bâtiment et de son contenu à la ville de Carnac.

Zacharie Le Rouzic (1864-1939), conservateur du musée de Miln, a cédé l'intégralité de sa collection d'objets à la ville de Carnac. Nommé correspondant de la Commission des monuments historiques du département du Morbihan, il procède au classement de 123 monuments. Il entreprend des fouilles et la restauration de 129 sites sur l'ensemble du territoire notamment sur les presqu'îles de Rhuys et de Quiberon. De retour à Carnac, il installe d'importantes fouilles au Tumulus Saint Michel, sur les Pierres de Kermario (tertre de Manio 2), sur le long tumulus qui traverse le site mégalithique de Kerlescan et le camp du Lizo.

Suite à la demande de Zacharie le Rouzic, l'intégralité de la collection du musée a été inscrite au registre des Monuments historiques nationaux.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Carnac était en Zone Interdite (La Zone Interdite) pendant l'occupation allemande de la France. Une centaine d'objets ont été placés en lieu sûr pour être protégés des raids aériens et transférés dans le département du Maine et de la Loire.

1946 - 1958

Dans le cadre d'un projet avec l'Institut de Préhistoire de Bretagne à Carnac, le Musée a été transféré à l'Université de Rennes (Institut de Géologie). Cela ne s'est pas avéré bénéfique et finalement le musée a été rendu à la ville de Carnac.

Le nouveau Musée de Préhistoire James Miln - Zacharie Le Rouzic a été inauguré. Inauguré en 1985 par Jack Lang, alors ministre de la Culture, le musée est désormais installé dans l'ancien presbytère construit au XIXe siècle.


Notre histoire

Agréé en tant que ville le 12 mars 1803, Port Gibson est la troisième plus ancienne colonie européenne-américaine du Mississippi. Il a été développé à partir de 1729 par des colons français, et se trouvait alors sur le territoire revendiqué par les Français, La Louisiane.

Port Gibson a été le théâtre de plusieurs affrontements pendant la guerre de Sécession et figurait dans la campagne Vicksburg d'Ulysses S. Grant. La bataille de Port Gibson a eu lieu le 1er mai 1863 et a entraîné la mort de plus de 200 soldats de l'Union et de la Confédération. La bataille a été un tournant dans la capacité des confédérés à tenir le Mississippi et à se défendre contre une attaque amphibie.

Port Gibson est le site de Port Gibson Oil Works, une usine d'huile de coton. De nombreux bâtiments historiques de la ville ont survécu à la guerre civile parce que Grant a proclamé que la ville était « trop belle pour être brûlée ». Ces mots apparaissent sur les panneaux indiquant les limites de la ville. Les bâtiments historiques de la ville comprennent les ruines de Windsor, qui ont été montrées dans plusieurs films cinématographiques.


Carnac le magnifique clavier utilitaire

Un utilitaire de journalisation et de présentation du clavier pour les présentations, les screencasts et pour vous aider à devenir un meilleur utilisateur du clavier.

Vous pouvez installer la dernière version de Carnac via Chocolatey :

Vous pouvez également récupérer le dernier fichier zip à partir d'ici, le décompresser et exécuter Setup.exe .

Noter: Carnac nécessite .NET 4.5.2 pour fonctionner - vous pouvez l'installer à partir d'ici si vous ne l'avez pas déjà.

Nous utilisons Squirrel.Windows pour mettre à jour votre application carnac.

L'application vérifiera les mises à jour en arrière-plan, si une nouvelle version est sortie, elle installera automatiquement la nouvelle version et une fois que vous aurez redémarré carnac, vous serez à jour.

Activer le mode silencieux

Si vous souhaitez empêcher Carnac d'enregistrer certaines frappes, vous pouvez saisir mode silencieux en appuyant sur Ctrl+Alt+P . Pour quitter mode silencieux vous appuyez simplement à nouveau sur Ctrl+Alt+P.

Premiers pas avec Git et GitHub

Une fois que vous vous êtes familiarisé avec Git et GitHub, clonez le référentiel et exécutez le script .uild.cmd pour compiler le code et exécuter tous les tests unitaires. Vous pouvez utiliser ce script pour tester vos modifications rapidement.

Cette série de blogs couvre une série de refactorisations qui ont récemment eu lieu à Carnac pour mieux utiliser Rx. Si vous apprenez Rx et que vous souhaitez être affiché via la base de code de Carnac, cette série de blogs peut vous aider.


Célébration de 175 ans

En 1964, Johnny Carson a présenté à NBC Le spectacle de ce soir son personnage de Carnac le Magnifique. L'introduction d'Ed McMahon au segment s'est déroulée ainsi :

Je tiens à la main les enveloppes. Comme un enfant de quatre ans peut clairement le voir, ces enveloppes ont été scellées hermétiquement. Ils sont conservés dans un pot de mayonnaise #2 sur le porche de Funk et Wagnall depuis midi aujourd'hui. Personne ne connaît le contenu de ces enveloppes, mais vous, à votre manière divine et mystique à la limite, déterminerez les réponses sans avoir vu les questions auparavant.

Dans d'autres situations, Carson a également utilisé l'expression "Funk and Wagnalls" comme référence légèrement obscène.

Quelques années plus tard, Dan Rowan de Rowan and Martin's Rire (une heure de variété de comédie de NBC) a régulièrement utilisé la phrase comme punch line : « Regardez ça dans votre Funk and Wagnalls ! »

Funk and Wagnalls était une maison d'édition, connue dans les années 1960 principalement pour ses ouvrages de référence. Ils ont commencé à publier des livres religieux dans les années 1870, puis ont publié Un dictionnaire standard de la langue anglaise en 1893. Finalement, ils ont produit les 25 volumes Encyclopédie standard Funk et Wagnalls (1912), qui a été publié sous divers noms au cours du vingtième siècle.

L'encyclopédie originale Encarta de Microsoft (1993 et ​​après) était basée sur le texte de Funk et Wagnalls.

Mais qui étaient Funk et Wagnalls ?

Isaac Funk et Adam Wagnalls étaient des Ohioiens qui se sont rencontrés et sont devenus amis au Wittenberg College juste avant la guerre de Sécession. Tous deux sont entrés dans le ministère luthérien, Funk se retrouvant dans une paroisse de Brooklyn et Wagnalls exerçant son ministère dans le Missouri. Funk a quitté le ministère pour voyager au début des années 1870, puis a fondé sa propre entreprise pour publier des livres religieux. Wagnalls l'a rejoint et est finalement devenu un partenaire à part entière. Funk s'est présenté sans succès aux élections du Parti de la Prohibition à New York, et il est devenu largement connu pour son intérêt pour la recherche psychique. Wagnalls a dirigé l'entreprise après la mort de Funk, et les membres de la famille Funk ont ​​pris le relais après la mort de Wagnalls.

À la mort de Funk en avril 1912, il laissa 10 000 $ à Wittenberg. Lui et sa seconde épouse, Helen, sont enterrés à Brooklyn.

À la mort de Wagnalls en 1924, il laissa 5 000 $ à Wittenberg pour l'utilisation de son département de théologie. Lui et sa femme, Hester, sont enterrés à Lithopolis, Ohio.

Quelques sources : On peut lire sur Rire et Le spectacle de ce soir sur Wikipédia. Pour en savoir plus sur Funk et Wagnalls, consultez leur New York Times nécrologies.

À propos du projet

Avec Wittenberg célébrant maintenant sa 175e année et l'Université incapable d'organiser des cours réguliers en personne en raison de la pandémie de COVID-19, Professeur d'histoire Thomas T. Taylor a commencé à faire circuler plusieurs pièces sur l'histoire de Wittenberg. Certains sont issus de séries antérieures, soit Ce mois-ci dans l'histoire de Wittenberg ou Joyeux anniversaire Wittenberg. D'autres ont leur origine dans le Wittenberg History Project ou dans un autre projet divers. Sincères remerciements au professeur Taylor pour avoir connecté les anciens, les professeurs, le personnel et les étudiants à travers une lentille historique.


Colonie coloniale

Un endroit avec du potentiel.

Les premiers Européens ont élu domicile sur l'île Rottnest peu de temps après l'établissement du premier établissement de la colonie de la rivière Swan en 1829. L'île Rottnest était considérée comme un endroit intéressant pour la récolte de sel, l'agriculture et la pêche. La baie Thomson a été nommée en l'honneur de Robert Thomson, qui est devenu un important propriétaire foncier sur l'île Rottnest dans les années 1830.

Vue du règlement

En décembre 1830, Benjamin Smyth arpenta l'île Rottnest pour le compte de l'arpenteur général. Un plan pour le canton devant être connu sous le nom de Kingstown a été proposé, contenant 177 lots de 1/3 d'acre et d'autres lots de 10 acres à offrir au public. Ces lots se trouvaient dans la zone maintenant connue sous le nom de Thomson Bay et s'étendaient autour de ce qui est devenu Bickley Bay sur le site où se trouve aujourd'hui Kingstown Barracks. William Clarke et Robert Thomson occupèrent les lots de la ville et les pâturages et l'arpentage de Smyth de 1831 montra les lots et les sites de la ville à diverses fins désignées. L'agriculture impliquait une culture céréalière réussie et d'autres tentatives d'établissement de jardins potagers et de vignobles.


Carnac

1099 Menhire, bis zu 4 Meter hoch,von Ost nach West in 1167 Meter Langen Alignements(Steinreihen) in einem Halbkreis(Cromlechs) endend. (Jungsteinzeit, Neolithikum, Néolithique, Néolithique 4500-2300 v.Chr.) Megalithanlage von Le Ménec, Carnac, Département Morbihan, Bretagne.

Carte des alignements du Ménec

Menec-Ouest, Carnac (Morbihan), aus Ouest

Alignements du Ménec, Carnac, Morbihan

Kermario Modifier

Kerlescan Modifier

Alignement de Kerlescan à Carnac

Kercado Modifier

Le Moustoir Modifier

Le tumulus Saint-Michel Modifier

Plan du tumulus Saint-Michel (par Zacharie Le Rouzic)

Plan aquarellé du tumulus Saint-Michel (par René Kerviler)

Le tumulus Saint-Michel (photographie de 1921)

Vue sur Carnac depuis le sommet

Entrée condamnée de la galerie creusée pour l'exploration du tumulus

La chapelle construite sur le tumulus Saint-Michel 1

La chapelle construite sur le tumulus Saint-Michel 2

La chapelle construite sur le tumulus Saint-Michel 3

Les mégalithes dans l'art Modifier

Musée des beaux-arts de Vannes)

Carte de Carnac à la fin du XVIIIème siècle

La stèle Legénèse qui commémore le débarquement des émigrés le 27 juin 1795

Monument commémoratif du débarquement des émigrés le 27 juin 1795

Dessin du tumulus du Grand Mont

Sérent : urnes cinéraires trouvées dans la nécropole protohistorique de Boquidet (VIe ou Ve siècle avant J.-C.)

Missiriac : le trésor de Bermagouët (pièces enfouies à la fin du IIIe siècle)

Tête d'homme trouvée sur l'ilôt d'Er Yoc'h (fouille de Zacharie Le Rouzic faite en 1924-1925)

Stèle gravée de Malachappe en Lanester (datant probablement du Ve millénaire avant J.-C.)

Stèle gravée de l'allée coudée de Luffang en Crac'h (gravures en creux sur granite fin du IVe millénaire avant J.-C.)

Gravure en creux représentant peut-être une idole trouvée sur une des pierres du dolmen à couloir de l'Île Longue en Baden

Haches polies trouvées en 1861 dans le tertre de la Croix de Kerham en Ploemeur (vers 4 500 à 4 000 avant J.-C.). Ce tumulus a été détruit depuis.

Haches à douille du dépôt de Quélénesse à Cléguérec trouvées en 1970

Deux vases exposés au muée de préhistoire de Carnac

Collier de coquillages trouvés dans une sépulture mésolithique d'Hœdic par les époux Péquart

Colliers de coquillages et parures diverses trouvées dans une des tombes mésolithiques de Téviec

Tombes du cimetière de la chapelle Saint-Clément de Quiberon (datent du VIIIème siècle) transférées dans le jardin du Musée de préhistoire de Carnac)

Statuettes de l'époque gallo-romaine et petit bœuf Apis en bronze découvertes dans le temple de la villa gallo-romaine des Bosséno

Reconstitution d'une partie du toit de la villa gallo-romaine Les Bosséno

L'église paroissiale Saint-Cornély Modifier

Le centre-ville de Carnac et l'église Saint-Cornély

L'église Saint-Cornély et son clocher

L'église Saint-Cornély : le côté sud et le porche

L'église Saint-Cornély : détail architectural du portail 1

L'église Saint-Cornély : détail architectural du portail 2

Église Saint-Cornély de Carnac : la bénédiction des chevaux sous la statue de saint Cornély lors du Pardon de 1924.

La procession lors du pardon de saint Cornély le .

Le calvaire de Carnac (photographie de 1924)

La chapelle et la fontaine Saint-Colomban Modifier

La chapelle Saint-Colomban, vue extérieure

Chapelle Saint-Colomban : vue intérieure, graffitis de la seconde moitié du XVIème siècle représentant des caraques


Alignements de Carnac

Précédant Stonehenge d'environ 100 ans, la région de Carnac (Garnag en breton) est la plus grande concentration de sites mégalithiques au monde, avec pas moins de 3000 de ces pierres dressées, érigées entre 5000 et 3500 avant JC. A un kilomètre au nord de Carnac-Ville, une vaste gamme de monolithes forment plusieurs alignements distincts, tous visibles depuis la route, bien que clôturés pour une entrée contrôlée. La meilleure façon d'apprécier le nombre de pierres est de marcher ou de faire du vélo entre les groupes Ménec et Kerlescan.

Entre juin et septembre sept bus par jour relient les deux sites, ainsi que Carnac-Ville et Carnac-Plage. Ils constituent un spectacle étonnant, même si l'on n'est pas archéologue, et même si leur finalité reste obscure, la région bourdonne de mystère.

Près des pierres, la Maison des Mégalithes explore l'histoire du site et propose des visites guidées. En raison d'une forte érosion de la flore, les sites sont clôturés pour permettre à la végétation de se régénérer, et certaines zones ne sont accessibles que par visite guidée. Cependant, d'octobre à mars, vous pouvez vous promener librement dans les pièces - la Maison des Mégalithes a des cartes de ce qui est actuellement ouvert.

Face à la Maison des Mégalithes, se dressent les Alignements du Ménec. La route qui longe ici s'appelle la Route des Alignements, en effet la meilleure façon de s'y rendre et d'explorer la région est en voiture.

De là, la D196 se dirige vers le nord-est sur environ 1,5 km jusqu'aux tout aussi impressionnants Alignements de Kermario. Montez la tour d'observation en pierre - le Moulin de Kermaux (un ancien moulin) - à mi-chemin du site pour voir l'alignement d'en haut.

Le fascinant Tumulus de Kercado - dans lequel vous pouvez entrer et explorer - se trouve juste à l'est de Kermario et à 500 m au sud de la D196. À environ 300 m à l'est de la sortie de Kercado le long de la D196, se trouve le parking du Géant du Manio, le plus haut menhir de la région. Plus à l'est, vous pouvez trouver les Alignements de Kerlescan, un groupement plus petit. A Carnac-Ville, vous pouvez gravir l'immense Tumulus St-Michel pour une vue imprenable sur la campagne.


Ce que nous recherchons cette semaine, ce sont des codeurs et des testeurs. C'est une application très spécifique, mais qui pourrait ouvrir un certain nombre de possibilités aux développeurs de travailler sur des choses. Nous utilisons beaucoup JabbR pour discuter de choses en temps réel - si vous voulez vous impliquer, passez à l'action. Si vous ne pouvez pas suivre, ne vous inquiétez pas - JabbR prend également en charge la navigation dans l'historique des conversations d'une salle (il suffit de faire défiler vers le haut pour remonter dans le temps), afin que vous puissiez facilement rattraper la discussion.

Le projet initial est sur GitHub. Le tableau Trello sera mis à jour au cours d'aujourd'hui/demain au fur et à mesure que nous esquisserons l'interface utilisateur et les fonctionnalités à mettre en œuvre. Et bien sûr, la salle JabbR vaut le détour aussi !


Voir la vidéo: Carnac - Отображение Нажатия Мыши и Клавиатуры для Windows